En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Yann COATSALIOU / AFP
Élevage porcin
Politique agricole peu commune : mettra-t-on un jour la pâtée aux porcs ?
Publié le 22 octobre 2017
On nous disait, depuis l’affaire du Sofitel, que les porcs avaient appris à mieux gérer leurs travers. Hélas, on nous avait pris pour des jambons.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On nous disait, depuis l’affaire du Sofitel, que les porcs avaient appris à mieux gérer leurs travers. Hélas, on nous avait pris pour des jambons.

Harvey Weinstein, Pierre Joxe, Tariq Ramadan, Jean Lassalle, Gilbert Rozon… Chaque matin depuis quelques semaines, un nouveau porc (OK, un nouveau présumé porc, ne cherchons pas les ennuis inutilement) nous est proposé en ragoût et l’indigestion est proche.

 

Et encore, on ne parle ici que des porcs célèbres, de ceux qui font la une parce que leur auge a pignon sur basse-cour. Serait-on informé des agissements des porcelets anonymes qui font oink oink dans les entreprises, dans les facs, dans les wagons de métro, sur les trottoirs trop étroits, et on en serait pratiquement à une côtelette bien grasse à la minute…

 

Le problème, c’est que qu’on ne sait pas trop quoi faire de toutes ces cochonneries. La dernière fois qu’on s’était retrouvé chez le charcutier, DSK était derrière le comptoir et l’affaire s’était conclue sur un « plus jamais ça ! » enthousiaste, la honte étant censée avoir « changé de camp » puisque la parole s’était enfin « libérée ». Mais que nenni : l’élevage produit toujours en mode extensif et ça s’engueule toujours aussi ferme sur les réseaux sociaux sur fond de #balancetonporc.

 

D’autant plus que ce tartinage de rillettes a tendance à braquer les mâles non-porcs qui aimeraient bien, fort légitimement, bénéficier d’une extension de la clause du padamalgam.

 

En tant que, justement, représentant de ces derniers, du moins jusqu’à ce que l’on vienne me faire remarquer que je ne me suis pas très bien comporté à telle ou telle occasion (mais ça m’étonnerait parce que je suis globalement un mec bien bien que blanc et plus si jeune), je serais ravi de voir que ces affaires servent effectivement de leçon. Que le porc ne voit plus son salut que dans la fuite.

 

Et en tant que père de filles auxquelles j’ai toujours rêvé de léguer un monde où elles pourraient s’épanouir sans avoir à être constamment sur leurs gardes, j’apprécierais que les porcs courbent un peu plus souvent l’échine et maîtrisent mieux leurs travers. Hélas, affaire après affaire, ils continuent de répandre leur lisier sans qu’on leur coupe jamais vraiment les jarrets. Les porcs au pénitencier, c’est pour quand ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
07.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 23/10/2017 - 00:24
La dernière fois que j'ai fait le cochon...
ma femme m'a dit "encore"...ce qui confirme que tout est bon dans le cochon, sauf celui qui s'en dédit...
walchp
- 22/10/2017 - 15:44
Loin de moi l'idée d'absoudre les prédateurs sexuels
Cependant le terme de PORC me met mal a l'aise.Il me rappelle Valérie Solanas et son S.C.U.M Manifesto:"Society for cut up men"
Société pour la couper aux hommes.
Le but étant de promouvoir la disparition du genre masculin(physiquement s'entend)
Cette brillante activiste des années 60 fut ensuite jetée en prison pour tentative d'assassinat sur la personne d'Andy Warhol qu'elle envoya à l'hôpital a coups de revolver......
eva
- 22/10/2017 - 13:33
amsallem
De grace arretez des traiter les prédateurs sexuelles de GROS PORCS !!!! laissez en paix ces pauvres animaux , surtout en mettant sans arret en boucle le visage de MONSIEUR WENSTEIN , je trouve cela dérengeant , laisser la justice faire son boulot et arretons d'hurler avec les loups .