En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Cocasse
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 20 min 54 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

il y a 1 heure 29 min
pépite vidéo > Europe
Guerilla
Barcelone : Violents affrontements pour la troisième nuit consécutive
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Culture
Critique

La réparation dans l’art : un livre virtuose étonnant

il y a 4 heures 47 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 6 heures 43 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 50 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 1 heure 25 min
pépites > Europe
At least
Brexit : Un accord a été trouvé
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment - Take Two

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 4 heures 55 min
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 6 heures 21 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

La révolution verte en panne en Allemagne : malgré des investissements massifs, la part des énergies renouvelables progresse moins vite depuis 2009 outre-Rhin

Publié le 15 octobre 2017
Les Allemands ont beaucoup investi dans la production d'énergie renouvelable depuis les années 2000. La production est cependant excédentaire par rapport à la demande. Ce mouvement est en stagnation désormais.
Grégory Lamotte, fondateur de Comwatt, est un expert énergéticien régulièrement auditionné à l'Assemblée nationale sur les questions liées à la transition énergétique et à la décentralisation des moyens de production d’électricité renouvelable....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégory Lamotte
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grégory Lamotte, fondateur de Comwatt, est un expert énergéticien régulièrement auditionné à l'Assemblée nationale sur les questions liées à la transition énergétique et à la décentralisation des moyens de production d’électricité renouvelable....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Allemands ont beaucoup investi dans la production d'énergie renouvelable depuis les années 2000. La production est cependant excédentaire par rapport à la demande. Ce mouvement est en stagnation désormais.

Atlantico : L'Allemagne a beaucoup investi dans les énergies renouvelables, 189 milliards d'euros depuis 2000. Cependant, on constate un ralentissement de la production d'énergie verte depuis les années 2009. Comment s'explique cette situation ? Comment peut-elle repartir ? 

Grégory Lamotte : Pour comprendre ce ralentissement, il faut le replacer dans le contexte global : Entre les années 2000 et 2016, l'Allemagne à beaucoup investit dans les énergies renouvelables pour passer de 7% à 30% de leur électricité produite à partir des énergies renouvelables. En France, pendant cette même période nous sommes passés de 13 à 18%, la France a donc pris beaucoup pris de retard.

Cependant après avoir connu un pic d’investissement dans les renouvelables en 2011 avec 13 GW ajouté, l’Allemagne semble ralentir depuis avec « seulement » 8 GW ajouté en 2016. (voir le graphique ci dessous qui représente les puissances raccordées en Allemagne selon Fraunhofer Institute).

A titre de comparaison, en 2016, en France nous avons ajouté 1,7 GW d’énergie renouvelable, donc le ralentissement Allemand est à relativiser.

Mais pourquoi les Allemands investissent moins dans des moyens de production d’énergie renouvelable en 2016 qu’ils ne le faisaient en 2011 ?

En 2011, le moteur principal était fondé sur les subventions, depuis 2011, les subventions baissent tous les ans et le renouvelable devient rentable sans subventions et s’intègre selon les règles de marché de l’offre et la demande. Un peu quand nous enlevons les petites roulettes d’un vélo pour enfant, au début c’est difficile, mais très vite l’enfant va beaucoup plus vite qu’avant.

Mais que se passe t-il au niveau des marchés de l’électricité ?

En raccordant un grand nombre de projets renouvelables, les Allemands ont bouleversé les équilibres de la production d’électricité dans une grande partie de l’Europe. Etant donné qu’il n’existe pas de moyens de stockage de l’électricité, les Allemands produisent parfois plus que leurs besoins et doivent donc exporter une partie de leur production à prix bradé. Et cette quantité d’électricité exportée ne fait que croitre depuis 2011 (voir le graphique) malgré la fermeture de 7GW de nucléaire en 2011.

Dans un contexte ou la consommation d’électricité n’augmente plus et que les renouvelables ajoutent de plus en plus de moyens de production, ceci provoque une baisse des prix du marché de gros en Europe, passant de 70 €/MWh en 2008 à 36€/MWh en 2017 (voir le graphique).

En synthèse, les Allemands :

·         Ont investi massivement dans les renouvelables depuis 10 ans sans mettre les outils de gestion de la demande (technologie de déplacement des consommations comme Comwatt par exemple) nécessaire à son intégration dans le mix énergétique.

·         Sont en retard dans les déploiements des smart-meter (comme Linky déployé par Enedis en France), ce qui les prive d’un outil qui permettrait aux opérateurs d’énergie de déployer la gestion de la demande.

·         Subventionnent beaucoup les batteries mais ils se rendent compte que ce moyen de stockage reste encore trop cher dans les 10 prochaines années pour une utilisation en stationnaire (source : Ministère de l’industrie Allemande)

 

Ce manque de synchronisation provoque donc des baisses de prix et beaucoup de perte de valeurs. En effet lors des surproductions en Allemagne, le prix du kWh baisse tellement qu’il devient même négatif parfois et il est impossible de demander aux Allemands de rentrer chez eux pour lancer leur lave linge ou leur lave vaisselle pour profiter de cette énergie moins chère que « gratuite ». Donc pour l’instant c’est les ménages allemands qui payent dans leur facture d’électricité les investissements dans les renouvelable sans profiter de la baisse du prix occasionnée.

C’est donc pour cette raison que les Allemands ralentissent légèrement leurs investissements dans les renouvelables tant que les outils de gestion de la demande et les smart-meters ne sont pas déployés.

Si les Allemands sont en excédent de production d'énergie verte, comment se fait-ils que les Allemands aient rouvert leurs centrales à charbon dans ce cas ? Faut-il y une conséquence ? 

Comme les exploitants de gaz de schiste aux Etats Unis ne payent pas pour les externalités (pollution des eaux et des sols), ce gaz n’est pas cher mais il se transporte très mal, alors que le charbon se transporte très facilement. Donc les Etats Unis utilisent leur gaz de schiste sur place et exportent massivement le charbon à des prix bradés (le numéro 1 mondial du Charbon, Peabody à fait d’ailleurs faillite en 2016). Les Allemands ont donc réduit leur consommation de gaz pour utiliser le charbon bradé. Entre 2010 et 2016, l’utilisation du gaz pour produire de l’électricité a baissé de 12%, la consommation de charbon est restée stable, ce n’est donc pas les énergies renouvelables qui retardent la baisse de consommation de charbon. Notons d’ailleurs, que depuis 5 ans, chaque année, les Allemands baissent progressivement leur consommation de charbon.

Est-ce que ce coup d'arrêt dans la consommation d'énergies renouvelables pourrait être de nature à marquer un recul sur le financement de la production d'énergie de la part des pouvoirs publics allemands ? 

Comme nous l’avons vu précédemment, ajouter 8GW de production renouvelable en 2016 reste une performance pour les Allemands bien supérieure à beaucoup de pays, dont la France. Depuis maintenant plus de 20 ans, les pouvoirs publics Allemands réduisent les subventions de manière proportionnelle aux baisses des prix de production des renouvelables. Maintenant que les renouvelables deviennent compétitives dans beaucoup de cas de figure, les subventions deviennent de plus en plus légères et de moins en moins indispensables.

Cette production d'énergie renouvelable s'appuie principalement sur les particuliers. Quels peuvent être les bénéfices pour les particuliers à participer à ce système de production d'énergie ? 

En Allemagne, le prix de l’électricité est élevé mais lorsque les organismes de sondages demandent aux Allemands ce qu’ils pensent de la transition énergétique, ils la soutiennent à plus de 90%. Pourquoi soutenir une transition énergétique qui double le prix de votre électricité ?

La réponse est simple, elle se décompose en 2 raisons principales.

· La première raison est politique. Les Allemands ont décidé collectivement de sortir du nucléaire, 100% de leur intelligence est focalisée à trouver des solutions, et ils y arrivent. Un seul exemple, comme leur électricité est onéreuse, ils investissent dans l’efficacité et leurs appareils électriques consomment en moyenne bien moins que les notre. En comparaison, en France, une partie de notre intelligence essaye encore de faire vivre artificiellement l’ancien monde qui se meurt, ce qui est un gaspillage énorme de forces vives.

· La deuxième raison s’explique par la particularité des énergies décentralisées. Plus de 85% des nouveaux moyens de productions d’électricité renouvelable appartiennent aux particuliers et aux entreprises qui utilisent cette électricité. Donc les consommateurs sont devenus propriétaire des moyens de production et touchent donc de confortables dividendes. Ce qu’ils payent en facture d’un coté, ils le récupèrent de l’autre en dividendes.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

06.

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

07.

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 16/10/2017 - 16:08
l'électricité verte la perte du bon sens
https://www.contrepoints.org/2017/10/16/301053-eolienne-offshore-naufrage-sens
brennec
- 16/10/2017 - 15:52
Bémols.
A ma connaissance nous vendons de l'électricité aux allemands. A ma connaissance ils ont ouvert maintes centrales a charbon pour compenser la fermeture des centrales nucléaires. A ma connaissance les politiques allemand on reconnu que la transition énergétique était un échec. "En France, pendant cette même période nous sommes passés de 13 à 18%," sauf que dans les périodes de fortes consommation (froides ou chaudes) la contribution du renouvelable est inférieure a 5%. On peut supposer que ce chiffre de 18% correspond a la 'puissance installée' qui est assez loin de la puissance délivrée, laquelle est éminemment variable.
moneo
- 16/10/2017 - 08:28
lz magne commettrait notre President c'est croquignolesque
En cas de période venteuse ,la valeur este déjà négative et il parait qu'il faudrait que nous rattrapions l "Allemagne/croquignolesque n'est ce pas President?