En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

03.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

04.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

05.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

06.

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

07.

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 7 heures 41 min
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 8 heures 28 min
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 9 heures 55 min
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 14 heures 40 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 15 heures 26 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 18 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 7 heures 53 min
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 8 heures 56 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 10 heures 45 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 14 heures 21 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 15 heures 48 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 18 heures 20 min
© PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
© PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
"Lepénisme de progrès"

Catalogne : le « bon » nationalisme identitaire ?

Publié le 01 octobre 2017
Une région prospère se propose, au nom de son « identité nationale », de contribuer à la dislocation d’un pays en se séparant des « pouilleux du sud » avec lesquels elle est forcée d’être solidaire. Est-ce vraiment si admirable ?
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une région prospère se propose, au nom de son « identité nationale », de contribuer à la dislocation d’un pays en se séparant des « pouilleux du sud » avec lesquels elle est forcée d’être solidaire. Est-ce vraiment si admirable ?

J’ai toujours trouvé mystérieuse la sympathie spontanée de certains progressistes pour la cause catalane. Qu’une région prospère décide, au nom de spécificités culturelles et historiques qui, à y bien regarder, sont celles de la quasi totalité des régions européennes, de contribuer à la dislocation d’un État démocratique en coupant les ponts avec les pouilleux du sud devrait pourtant leur faire au moins hausser un sourcil dubitatif. A fortiori dans un contexte où le nationalisme passe souvent pour le pire des péchés.

 

De fait, on voit mal ce qui distingue l’indépendantisme catalan du séparatisme de la Ligue du Nord en Italie, par exemple, tant les problématiques sont similaires. Mais voilà : les Catalans contemporains, parce qu’ils sont supposés être les héritiers de la lutte contre le franquisme, bénéficient d’un a priori favorable quand les « Padaniens », parce qu’ils ne déguisent pas leur égoïsme mesquin en combat anti-impérialiste, sont renvoyés à leur « fascisme ».

 

L’Espagne est sans doute, de tous les pays européens, celui qui respecte le plus les particularismes de ses régions, leur accordant des compétences fiscales, économiques et juridiques dont leurs homologues françaises ne peuvent que rêver. Ce n’est pas à Madrid que l’on déciderait de supprimer la taxe d’habitation de Barcelone ou de Séville, bouleversant les équilibres budgétaires locaux et plaçant les exécutifs municipaux sous tutelle...

 

D’une certaine manière, la manière dont ce pays est passé, depuis 1978, d’un centralisme castrateur à une « dévolution » presque totale, devrait servir d’exemple au reste de l’Europe et singulièrement à la France. Et c’est même cette approche mesurée et équilibrée qui devrait inspirer les « modernes », plutôt que le repli identitaire pour lequel militent les indépendantistes catalans.

 

C’est sûr, la réaction de Mariano Rajoy qui, en confisquant les bulletins de vote et en envoyant la troupe, n’est pas des plus subtiles et donne surtout du grain à moudre à ceux qui nous le vendent comme une réincarnation de Franco. Pour autant, on voit mal ce que serait une stratégie raisonnable pour un président confronté à une telle menace de désintégration (what next ? Le pays Basque ? La Galice ? Les Canaries ?).

 

Au bout du bout, la volonté des Catalans, ou du moins d’une partie d’entre eux, est bel et bien de construire un mur trumpien sur ses frontières et d’arrêter de casquer pour des « flemmards » qui ne parlent pas la même langue et ne dansent pas la sardane de la même manière. Pas littéralement le « J’aime mieux mes filles que mes cousines » d’un borgne bien de chez nous, mais pas loin... On a connu progressisme plus progressiste.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Helveticosuisse
- 02/10/2017 - 04:31
Falsification
Les Catalans, se basent sur une falsification de l'Histoire pour justifier leur indépendantisme. Il s ont inventé un royaume de Catalogne ! Depuis le début de son histoire, dès la période wisigothique, elle n'a été qu'une marche puis un comté dépendant de la couronne d'Aragon. Ce dernier a été incorporé au royaume d'Espagne avec le mariage de Ferdinand et Isabelle la Catholique. Par la suite lors de la guerre de succession, ils prirent le parti ds Habsbourg trouvant les Bourbon trop centralisateurs. Cette mentalité, nourrie au cour des siècles s'exprime aujourd'hui par un nationalisme saugrenu dans la fusion européenne. Ceux qui soutiennent la Catalogne sont les premiers à critiquer la montée de nationalismes un peu partout en Europe.
Almotasim
- 02/10/2017 - 00:47
Qu'est-ce que vient fou*** le Menhir dans ce billet???
J'etas a peu près d'accord avec la simplification proposee ici, qui n'abord néanmoins pas le sujet crucial de la deconstruction des nations européennes (au profit de qui et finance par qui?). Mais pourquoi citer le Menhir a la fin?? Ca sent le scribouillard qui veut son certificat de bonne conduite: fayot!
vangog
- 01/10/2017 - 20:22
L'Identité régionale doit se soumettre à la volonté
nationale. Ce que l'histoire espagnole a construit ne peut être détruit par des volontés égoïstes et rétrogrades. La Nation espagnole a progressé dans son identité, et la Catalogne doit accepter le verdict du suffrage universel, même s'il est opposé à une majorite catalane plutôt écolo-réactionnaire et gauchisante...