En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Agriculture plus verte
Insecticides et pesticides sont-ils encore vraiment indispensables dans l'agriculture moderne ?
Publié le 25 mars 2012
Avec Zegreenweb
Avec ZEGREENWEB - La France est un gros consommateur de pesticides. Une consommation qui devrait être réduite de moitié dans le cadre du Grenelle de l'environnement. L'objectif sera difficile à atteindre, pourtant des alternatives existent.
Le site www.zegreenweb.compropose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Zegreenweb
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le site www.zegreenweb.compropose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec ZEGREENWEB - La France est un gros consommateur de pesticides. Une consommation qui devrait être réduite de moitié dans le cadre du Grenelle de l'environnement. L'objectif sera difficile à atteindre, pourtant des alternatives existent.
Avec Zegreenweb

 

 

Premier consommateur européen de pesticides, avec soixante-cinq mille tonnes vaporisées chaque année, la France a de fait énormément de progrès à accomplir en la matière. Les pouvoirs publics le savent, eux qui, dans le cadre du Grenelle de l'environnement, ont élaboré le plan Écophyto 2018, qui vise à réduire de moitié le recours aux substances phytosanitaires à l'horizon 2018 (par rapport aux niveaux de 2008). Les mauvaises habitudes ayant la vie dure, cet objectif sera difficile à atteindre. Il existe pourtant des alternatives, et une utilisation réduite, même dans des proportions élevées, n'altèreraient pas nécessairement la productivité.

Les araignées, futurs alliées des agriculteurs ?

Au diable les fongicides, herbicides et autres pesticides qui polluent les nappes phréatiques et menacent la santé des agriculteurs ! Des chercheurs australiens de l'Institut pour la bioscience moléculaire de l'Université du Queensland ont identifié des centaines de protéines naturelles présentes dans le venin de plusieurs espèces d'araignées (en l'occurrence l'araignée à toile entonnoir, la tarentule et l'araignée orbe). Celles-ci permettraient d'éradiquer les insectes nuisibles qui prolifèrent dans les cultures en produisant un véritable « insecticide naturel », et pourraient également servir à contrôler la propagation des parasites.

Le venin de l'araignée à toile entonnoir en particulier renfermerait jusqu'à cinq cents « protéines insecticides » différentes, chacune possédant sa propre puissance et son espèce cible. En outre, chaque protéine pourrait théoriquement être « fabriquée » par les scientifiques, qui utiliseraient des bactéries pour produire des quantités suffisantes et commercialisables d'insecticides naturels. Prometteur.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur zegreenweb.com

 

La semaine sans pesticides, un événement au succès grandissant

La septième édition a débuté mardi et s'achèvera vendredi prochain. Initiée par l'association Générations Futures (qui en est aujourd'hui la coordinatrice) avec l'ACAP, un collectif qui regroupe cent soixante-dix organisations, la Semaine sans pesticides concerne cette année quelque vingt-et-un pays. La France bien sûr mais aussi, entre autres, l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la Suisse, le Mali, le Maroc, le Sénégal et la Tunisie. Autant d'États où le mouvement « alterpesticides » progresse...

En tout, sept cents initiatives sont au programme de la manifestation, qui a vocation à faire évoluer les mentalités à travers des ateliers, des conférences-débats, des projections de films, des repas bio, des spectacles ou encore des visites. « L'axe santé est l'un des axes forts de cette septième édition », ont résumé les organisateurs sur le site Internet de l'événement. D'où un congrès exceptionnel les 23 et 24 mars, au terme duquel des doléances ont été formulées et seront transmises aux pouvoirs publics. Dans l'intérêt des agriculteurs et de l'environnement, ces derniers doivent prendre leurs responsabilités.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur zegreenweb.com

 

L'estimation qui pourrait tout changer

Elle émane de chercheurs de l'INRA (l'Institut national de recherche agronomique, par ailleurs engagé dans le plan Écophyto 2018), selon lesquels le recours aux pesticides pourrait diminuer de 30 % sans pour autant avoir de répercussions négatives sur les rendements et les bénéfices du secteur primaire. À partir d'expertises et d'expérimentations antérieures, ces derniers ont élaboré des scénarios de pratiques culturales réduisant plus ou moins la quantité de pesticides consommée, et prenant en compte les différents modèles agricoles qui existent aujourd'hui dans nos frontières (l'agriculture intensive, encore largement majoritaire et au sein de laquelle les pesticides règnent en maîtres ; l'agriculture bio, qui ne progresse pas aussi vite que ce qu'espérait le gouvernement au début du quinquennat, et qui proscrit les pesticides ; l'agriculture raisonnée, qui cherche à maîtriser les intrants agricoles ; l'agriculture dite à bas niveaux d'utilisation de pesticides ; et enfin l'agriculture intégrée, qui met en œuvre des rotations de cultures).

Un travail qui a donné lieu à un modèle de simulation économique valable pour les grandes cultures, notamment céréalières, et qui a permis de déterminer l'utilisation optimale des pesticides dans chacune d'entre elles et dans chaque région. L'Institut a enfin calculé que, pour parvenir à cette réduction de 30 % de l'usage de produits phytosanitaires, ceux-ci devraient être taxés à 100 %. Sachant que les recettes, combinées à des subventions et à de nouvelles dispositions en matière de formation, seraient intégralement reversées à la filière agricole...

Retrouvez l'intégralité de l'article sur zegreenweb.com 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Nucléaire : la France aime se faire peur
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yvesdemars
- 30/03/2012 - 19:17
pesticides dans le bio
l'agriculture bio utilise des pesticides et ce n'est pas parce qu'ils sont d'origine naturelle qu'ils sont inoffensifs voir le problème du rotanène ou de l'huile de neem. la nature est pleine de plantes toxiques même à faibles doses cf les feuilles de laurier rose ou la cigüe

Et en viticulture on utilise en bio plutôt plus de cuivre qui s'accumule dans les sols

ET pour limiter les usages de phytosanitaires il y a une méthode : les OGM mais on n'en veut pas pour des raisons irrationnelles
twin peaks
- 25/03/2012 - 21:01
Appel aux citadins
L'agriculture manque de bras, hélas ceux-ci sont remplacés par les herbicides, les pesticides et phytosanitaires permettent d'avoir des récoltes assurées avec un rendement suffisant pour alimenter les populations.
Marcel Meyer
- 25/03/2012 - 16:00
La folie démographique, une fatalité ?
Monsieur « zen aztec » estime que pour nourrir les 9 milliards d'hommes l'agriculture intensive avec pesticides et tout le tintouin est indispensable. Bien que nous n'en soyons encore qu'à sept milliards, il est vrai que nous serons bientôt neuf et peut-être dix, douze milliards ou plus. Jusqu'où faudra-t-il détruire l'environnement, les paysages, la qualité de vie, le silence, la nature pour courir après une logique démographique imbécile ? Au diable les crétins irresponsables qui hurlent au drame devant la sagesse de ces pays développés qui s'achemineraient doucement vers une baisse des populations sans l'immigration de masse. Au diable les populationnistes fanatiques, ils nous mènent au désastre !