En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 31 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 50 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 40 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 13 heures 18 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 25 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 20 heures 7 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 25 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 10 heures 10 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 42 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 49 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 21 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

Carte des votes : de qui Emmanuel Macron est-il moins le président ?

Publié le 10 mai 2017
Tous les Français n'ont pas voté pour le candidat d'En Marche. Entre mélenchonistes, frontistes et abstentionnistes, voici une analyse de ceux qui ont refusé de donner leurs voix à Emmanuel Macron.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tous les Français n'ont pas voté pour le candidat d'En Marche. Entre mélenchonistes, frontistes et abstentionnistes, voici une analyse de ceux qui ont refusé de donner leurs voix à Emmanuel Macron.

Atlantico : géographiquement parlant, quels sont les territoires qui ont le moins voté pour Emmanuel Macron dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle ?

Laurent Chalard : Sur le plan géographique, les résultats du second tour de l’élection présidentielle de 2017 confirment ceux du premier tour. Il existe une fracture de part et d’autre d’une ligne reliant Le Havre à Marseille, qui opposent les régions situées à l’est de cette ligne, ayant largement souffert de la désindustrialisation où le vote anti-système, que représente Marine Le Pen, apparaît consécutivement important, aux régions se trouvant à l’ouest de cette ligne, qui ont bénéficié de la tertiarisation de l’économie où Emmanuel Macron, le candidat « optimiste », a été plébiscité. 
 
Lorsque l’on analyse plus en détail la carte, la géographie des territoires qui ont le moins voté pour Emmanuel Macron fait émerger deux grandes lignes de force du Front National au nord et au sud, qui témoignent cependant d’une évolution notable au cours des dernières décennies. En effet, le point de force méridional traditionnel, depuis l’émergence du Front National sur la scène politique hexagonale dans les années 1980, n’est désormais plus le pôle principal du vote d’extrême-droite, étant largement dépassé par un pôle nord-est, qui prend de plus en plus d’ampleur au fur-et-à-mesure des élections. Le pôle méridional s’adosse essentiellement sur le Var et les Alpes-Maritimes, avec un prolongement discontinu le long du littoral méditerranéen. C’est la France des rapatriés d’Algérie, base originelle de l’électorat frontiste. 
 
Par contre, au nord-est de la France, le Front National est désormais largement implanté dans les départements situés au nord de l’Ile de France, en l’occurrence, les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme, de la Seine-Maritime, de l’Oise, de l’Aisne et des Ardennes, mais aussi de plus en plus à l’est de cette même région Ile de France, dans les départements de la Marne, l’Aube, la Meuse, la Haute-Marne, les Vosges, la Haute-Saône, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle. Tout spécialiste de géographie économique y reconnaîtra les anciens bastions industriels de la France des Trente Glorieuses, qui ont le plus souffert de la désindustrialisation. Leurs habitants sont de plus en plus séduits par le nouveau discours social du Front National, incarné par la ligne Philippot.  
 
 

Du point de vue du type d'espaces, métropoles, villes moyennes, ruralité, quelles sont les zones qui ont été le moins représentées dans le vote Emmanuel Macron ? 

Laurent Chalard : Les zones les moins représentées dans le vote pour Emmanuel Macron sont essentiellement des zones rurales. En effet, une fois évacuées les différences régionales que nous avons vues précédemment, on a l’impression que le rejet pour le candidat du système est inversement proportionnel à la taille des agglomérations. Plus cette dernière est peuplée, plus les gens votent pour Emmanuel Macron, et inversement pour Marine Le Pen. Ce constat, mis en avant par le géographe Christophe Guilluy depuis près d’une dizaine d’années, est assez frappant dans les territoires du nord-est, où le Front National fait ses meilleurs scores. En effet, les métropoles de Lille, Metz et Nancy apparaissent comme les principaux pôles de faiblesse du vote d’extrême-droite, alors que cette dernière triomphe dans les campagnes. Les villes moyennes se situent entre les deux.
 

D'un point de vue sociologique, quelles sont les conclusions que l'on peut faire relativement à cette géographie du vote ?

Laurent Chalard : Etant donné la sociologie des espaces ruralo-industriels du nord-est, où s’affirme le plus fort rejet du candidat Emmanuel Macron, cette géographie du vote témoigne de l’importance des classes populaires connaissant une situation de l’emploi difficile dans le vote extrémiste, c’est-à-dire de populations demeurant dans des territoires où le nombre d’emploi se réduit d’année en année, d’où l’importance du chômage officiel (et officieux, certains individus préférant se déclarer inactifs) et des situations de précarité de l’emploi, dans un contexte de présence de populations extra-européennes, perçues comme « concurrentes », en nombre important dans les zones urbaines. En effet, on ne retrouve pas le même profil de vote dans certains territoires industriels de l’ouest à forte présence de catégories populaires, comme la Vendée ou le Choletais car la situation de l’emploi y est bien meilleure et l’immigration extra-européenne bien moindre. Il existe donc une corrélation certaine entre situation économique personnelle et vote contestataire. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 12/05/2017 - 00:24
Les insoumis et les syndicats
Tous ceux qui prônent le 3ème tour dans la rue, N'ont pas choisi Macron, alors que Marine le Pen n'est pas mécontente de rester sa 1ère opposante, tous les autres sont bien décidés à sauver la politique en aidant Macron à faire des réformes nécessaires et obligatoires.
Leucate
- 11/05/2017 - 12:42
L'UMPS en marche
Pour moi l'analyse est simple.
Pour survivre, l'UMPS qui, jusque là, gouvernait par alternance pour nous amener droit dans le mur, a décidé de fusionner.
Pour ce faire, elle se débarrasse de ceux qui, dans ses cadres, sont trop à gauche ou à droite.
Ceux qui sont à gauche rejoindront à terme les communistes insoumis.
Ceux qui sont à droite rejoindront la Nouvelle Droite autour du FN.
En Marche est le nouveau nom de l'UMPS.
cloette
- 10/05/2017 - 21:14
Macron a été élu
Par l'élimination préméditée de FIllon . En effet ce qui a été dévoilé était connu et légal d'ailleurs depuis des décennies ( pratiqué par d'autres aussi ) . sorti à ce moment prècis , c'est bien un "casse " . Macron est donc élu sur cette sorte de coup d'état , sa fête au Louvre était glaçante ( j'en ai vu malgré moi quelques images ) . I'hymne à la joie ? On a bien compris la feuille de route élaborée, qu'il doit faire exécuter