En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 16 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 15 heures 41 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 17 heures 29 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 19 heures 29 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 20 heures 16 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 21 heures 33 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 14 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 15 heures 46 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 21 heures 28 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

Carte des votes : de qui Emmanuel Macron est-il moins le président ?

Publié le 10 mai 2017
Tous les Français n'ont pas voté pour le candidat d'En Marche. Entre mélenchonistes, frontistes et abstentionnistes, voici une analyse de ceux qui ont refusé de donner leurs voix à Emmanuel Macron.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tous les Français n'ont pas voté pour le candidat d'En Marche. Entre mélenchonistes, frontistes et abstentionnistes, voici une analyse de ceux qui ont refusé de donner leurs voix à Emmanuel Macron.

Atlantico : géographiquement parlant, quels sont les territoires qui ont le moins voté pour Emmanuel Macron dans le cadre du second tour de l'élection présidentielle ?

Laurent Chalard : Sur le plan géographique, les résultats du second tour de l’élection présidentielle de 2017 confirment ceux du premier tour. Il existe une fracture de part et d’autre d’une ligne reliant Le Havre à Marseille, qui opposent les régions situées à l’est de cette ligne, ayant largement souffert de la désindustrialisation où le vote anti-système, que représente Marine Le Pen, apparaît consécutivement important, aux régions se trouvant à l’ouest de cette ligne, qui ont bénéficié de la tertiarisation de l’économie où Emmanuel Macron, le candidat « optimiste », a été plébiscité. 
 
Lorsque l’on analyse plus en détail la carte, la géographie des territoires qui ont le moins voté pour Emmanuel Macron fait émerger deux grandes lignes de force du Front National au nord et au sud, qui témoignent cependant d’une évolution notable au cours des dernières décennies. En effet, le point de force méridional traditionnel, depuis l’émergence du Front National sur la scène politique hexagonale dans les années 1980, n’est désormais plus le pôle principal du vote d’extrême-droite, étant largement dépassé par un pôle nord-est, qui prend de plus en plus d’ampleur au fur-et-à-mesure des élections. Le pôle méridional s’adosse essentiellement sur le Var et les Alpes-Maritimes, avec un prolongement discontinu le long du littoral méditerranéen. C’est la France des rapatriés d’Algérie, base originelle de l’électorat frontiste. 
 
Par contre, au nord-est de la France, le Front National est désormais largement implanté dans les départements situés au nord de l’Ile de France, en l’occurrence, les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme, de la Seine-Maritime, de l’Oise, de l’Aisne et des Ardennes, mais aussi de plus en plus à l’est de cette même région Ile de France, dans les départements de la Marne, l’Aube, la Meuse, la Haute-Marne, les Vosges, la Haute-Saône, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle. Tout spécialiste de géographie économique y reconnaîtra les anciens bastions industriels de la France des Trente Glorieuses, qui ont le plus souffert de la désindustrialisation. Leurs habitants sont de plus en plus séduits par le nouveau discours social du Front National, incarné par la ligne Philippot.  
 
 

Du point de vue du type d'espaces, métropoles, villes moyennes, ruralité, quelles sont les zones qui ont été le moins représentées dans le vote Emmanuel Macron ? 

Laurent Chalard : Les zones les moins représentées dans le vote pour Emmanuel Macron sont essentiellement des zones rurales. En effet, une fois évacuées les différences régionales que nous avons vues précédemment, on a l’impression que le rejet pour le candidat du système est inversement proportionnel à la taille des agglomérations. Plus cette dernière est peuplée, plus les gens votent pour Emmanuel Macron, et inversement pour Marine Le Pen. Ce constat, mis en avant par le géographe Christophe Guilluy depuis près d’une dizaine d’années, est assez frappant dans les territoires du nord-est, où le Front National fait ses meilleurs scores. En effet, les métropoles de Lille, Metz et Nancy apparaissent comme les principaux pôles de faiblesse du vote d’extrême-droite, alors que cette dernière triomphe dans les campagnes. Les villes moyennes se situent entre les deux.
 

D'un point de vue sociologique, quelles sont les conclusions que l'on peut faire relativement à cette géographie du vote ?

Laurent Chalard : Etant donné la sociologie des espaces ruralo-industriels du nord-est, où s’affirme le plus fort rejet du candidat Emmanuel Macron, cette géographie du vote témoigne de l’importance des classes populaires connaissant une situation de l’emploi difficile dans le vote extrémiste, c’est-à-dire de populations demeurant dans des territoires où le nombre d’emploi se réduit d’année en année, d’où l’importance du chômage officiel (et officieux, certains individus préférant se déclarer inactifs) et des situations de précarité de l’emploi, dans un contexte de présence de populations extra-européennes, perçues comme « concurrentes », en nombre important dans les zones urbaines. En effet, on ne retrouve pas le même profil de vote dans certains territoires industriels de l’ouest à forte présence de catégories populaires, comme la Vendée ou le Choletais car la situation de l’emploi y est bien meilleure et l’immigration extra-européenne bien moindre. Il existe donc une corrélation certaine entre situation économique personnelle et vote contestataire. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 12/05/2017 - 00:24
Les insoumis et les syndicats
Tous ceux qui prônent le 3ème tour dans la rue, N'ont pas choisi Macron, alors que Marine le Pen n'est pas mécontente de rester sa 1ère opposante, tous les autres sont bien décidés à sauver la politique en aidant Macron à faire des réformes nécessaires et obligatoires.
Leucate
- 11/05/2017 - 12:42
L'UMPS en marche
Pour moi l'analyse est simple.
Pour survivre, l'UMPS qui, jusque là, gouvernait par alternance pour nous amener droit dans le mur, a décidé de fusionner.
Pour ce faire, elle se débarrasse de ceux qui, dans ses cadres, sont trop à gauche ou à droite.
Ceux qui sont à gauche rejoindront à terme les communistes insoumis.
Ceux qui sont à droite rejoindront la Nouvelle Droite autour du FN.
En Marche est le nouveau nom de l'UMPS.
cloette
- 10/05/2017 - 21:14
Macron a été élu
Par l'élimination préméditée de FIllon . En effet ce qui a été dévoilé était connu et légal d'ailleurs depuis des décennies ( pratiqué par d'autres aussi ) . sorti à ce moment prècis , c'est bien un "casse " . Macron est donc élu sur cette sorte de coup d'état , sa fête au Louvre était glaçante ( j'en ai vu malgré moi quelques images ) . I'hymne à la joie ? On a bien compris la feuille de route élaborée, qu'il doit faire exécuter