En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 9 heures 15 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 9 heures 48 min
pépites > France
Chaos
Gilets jaunes : en raison des violences, la préfecture a décidé d'interdire la manifestation prévue cet après-midi
il y a 10 heures 51 min
pépites > Environnement
Volte-face
Huile de palme : l'Assemblée vote finalement pour la suppression de l'avantage fiscal
il y a 11 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

La Fabrique des salauds : Un livre-choc, un roman-fleuve aussi dérangeant qu’indispensable sur l’histoire allemande du XXe siècle

il y a 12 heures 33 min
décryptage > France
Censure

Alerte météo sur la liberté d’expression

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Société
Polémique

Culture du viol, polémiques et gadgétisation du débat public

il y a 15 heures 42 min
décryptage > France
Crise de foi (en l’avenir)

Vague à l’âme démocratique : 30 ans après la chute du mur de Berlin, la France et l’Europe de l’Ouest en plein désenchantement

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Quand l'échange avec autri stimule notre cerveau : les atouts de l'intelligence collective décryptés

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les principaux outils et les solutions médicales de demain pour lutter efficacement contre les maladies cardio-vasculaires

il y a 16 heures 31 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 9 heures 30 min
pépites > France
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : deux hommes mis en examen
il y a 10 heures 14 min
pépites > France
Prudence
Pluies et inondations : des départements du sud-ouest en vigilance orange
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Orbital, tome 8 : contacts" : Orbital, une série qui tourne rond

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 39 min
décryptage > International
A l'écart

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

il y a 15 heures 35 min
décryptage > France
Soif de populisme

Mais que révèlent les attentes paradoxales des Français vis-à-vis des Gilets jaunes ?

il y a 15 heures 54 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Le jour où Howard Carter et Lord Carnarvon ont découvert les trésors cachés et les vestiges du tombeau de Toutankhamon

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Un virage libéral sauvera-t-il la France d'Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 32 min
© Park Circus
Rhétorico-laser pont
© Park Circus
Rhétorico-laser pont
Rhétorico-laser

"Rassembler la gauche !" : dans les urnes pour gagner la grande bataille ou sur le pont juste avant le grand naufrage ?

Publié le 12 décembre 2016
Si le "rassemblement" est le grand mot de tous les candidats à la primaire socialiste, l’absence de tout fondement crédible et positif sur lequel ce rassemblement pourrait se construire le condamne à l’échec.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le "rassemblement" est le grand mot de tous les candidats à la primaire socialiste, l’absence de tout fondement crédible et positif sur lequel ce rassemblement pourrait se construire le condamne à l’échec.

Il semble qu’ils se soient passé le mot : de Manuel Valls à Martine Aubry en passant par Montebourg et Cambadélis, tous les leaders de gauche en appellent au "rassemblement". Comme François Hollande avant eux, dans les derniers soubresauts à peine audibles d’une éventuelle candidature : le renoncement du Président, qui a poussé l’usage du mot jusqu'à la saturation, devrait mettre la puce à l’oreille de ses successeurs putatifs.

Certes, il faut y voir l’effet d’un spectre qui hante le pouvoir sortant : la crainte d’un "21 avril puissance 10". Que les gouvernants et le parti majoritaire actuels soient terrifiés à cette perspective, qui signifie un congé avec ou sans solde mais sans doute de longue durée, est parfaitement compréhensible ; mais, en dehors des militants et des convaincus, le mot d’ordre n’est pas crédible.  

Pas crédible parce qu’avec au maximum 1/3 de l’électorat, la gauche n’est plus en mesure, quoi que l’on dise pour entretenir le suspense, d’emporter l’élection présidentielle. 

Pas crédible encore parce que le résultat de la primaire, quel qu’il soit, ne recollera pas les morceaux du PS, bien au contraire, tant le clivage autour de la personnalité et du bilan de Manuel Valls va être violent. 

Pas crédible enfin et surtout parce que, comme ce dernier l’a dit, les "positions sont irréconciliables" sur le fond de la politique entre les sociaux-réformistes et les socialistes "canal historique".

Volonté de parallélisme oblige, certains essaient de mettre sur le même plan "les divisions de la droite". Il serait peut-être temps de s’aviser que celles-ci ne touchent justement pas au fond mais à la méthode et plus encore aux querelles d'égos qui lui ont tant coûté dans son histoire. En un sens, l’instauration de la primaire aura été le plus beau cadeau fait par la gauche à la droite, qui y a trouvé le remède inespéré à ce mal congénital.

La victoire écrasante de F. Fillon à cette primaire devrait en retour faire réfléchir la gauche. Le thème du "rassemblement" n’a en effet jamais été présent dans sa rhétorique de campagne. Bien au contraire, il n’a cessé d’insister sur sa volonté de "casser la baraque". Tout l’inverse d’Alain Juppé qui n’avait que le "rassemblement" à la bouche. On connaît le résultat.

Trois raisons fondamentales concourent à cet échec prévisible du thème du "rassemblement" à gauche.

1/ Il n’a pas de sens AVANT le premier tour d’une primaire, où il faut précisément se différencier de ses concurrents (nombreux). Le brandir dès aujourd'hui c’est se croire (comme Alain Juppé) déjà au 2ème tour. Petite erreur de contexte dont la prise en compte est, faut-il le rappeler, l’impératif absolu de tout discours réussi.

2/ Contexte qui va d’ailleurs bien au-delà : la situation du pays, l’échec des politiques menées depuis 30 ans privilégient les scénarios de rupture et les discours transgressifs : d’où l’échec retentissant d’Alain Juppé et la composition du trio de tête actuel : Fillon, Le Pen, Macron. Certes ce dernier parle de "rassemblement" mais, justement, à travers la transgression du clivage gauche/droite.

3/ Le "rassemblement" ne peut être que la conclusion, le message qui se dégage d’une argumentation crédible et d’une thèse claire sur la situation et les besoins du pays. On ne trouve ces éléments chez aucun des candidats de la primaire socialiste. Et pour cause : comment soutenir, vu le bilan du quinquennat Hollande, qu’il faille continuer sur le même chemin (pour Manuel Valls) ou qu’il faille encore augmenter les impôts et/ou creuser encore les déficits (pour les Frondeurs) ? D'où la polarisation du discours sur "l'avenir de la gauche", ses "valeurs", sa "mission" : vocabulaire religieux, d’ailleurs accompagné d’excommunications réciproques entre les différentes chapelles de la "Belle Alliance Populaire". 

L’une des raisons fondamentales de l’effondrement du Parti socialiste (et plus largement de la gauche) est sans doute là : son attention obsessivement autocentrée, accompagnée d’un déni des vrais problèmes du pays. Voilà pourquoi, faute de diagnostic crédible et partagé, il ne peut y avoir de "rassemblement" possible à gauche. "Le tout sauf Fillon" qui se profile, de l’extrême gauche à l’extrême droite en passant par le PS, n’y suffira pas, même s’il peut s’avérer redoutable pour le candidat de la droite. Il pourrait en fait avantager Emmanuel Macron qui avance ses pions dans l’espace laissé libre par la gauche, mais aussi par la droite, au vaste centre d’un électorat qui cherche une nouvelle issue. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

03.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kiki08
- 17/12/2016 - 22:10
élections
si fillon est élu, et si il fait ce qu'il dit , je pense réembaucher . si c'est la gauche , je vais continuer a glandouiller tranquille ,comme mais collègues. . bosser comme un con pour se faire plumer ,c'est hors de question et je leur souhaite que le bateau coule . on sait construire ,mais on sait aussi détruire et cette gauche de merde ne mérite pas que l'on se casse la tète pour elle .
Deudeuche
- 16/12/2016 - 00:56
Tous sur le pont
et il n'y a pas assez de canots.
Citoyen Ordinaire
- 13/12/2016 - 13:06
Quelle Gauche ?
Il faudrait à mon sens déjà redéfinir ce qu'est la gauche après 5ans de gouvernement de droite mondialiste du quinquénnat Hollande.
Comment réconcilier Valls de droite avec la girouette Montebourg un jour pour la concurrence un jour contre et les socialos-démaguos amoureux des impôts à gogos et du coulage du pays version Aubry ?
Je pense que c'est foutu. Chacun ferait mieux de tracer sa route et refonder un parti différent, ce serait plus lisible.