En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 6 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 9 heures 25 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 11 heures 40 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 12 heures 18 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 17 heures 40 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 50 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 17 heures 45 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 1 heure
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Rhétorico-laser Cambadélis
© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Rhétorico-laser Cambadélis
Rhétorico-laser

"La patte du Front national" dans les manifestations policières : nouvelle trouvaille rhétorique du magicien Cambadélis

Publié le 24 octobre 2016
On le savait très doué : que ce soit l’héritage de son long passé trotskiste ou de son ascendance grecque, pays où naquit l’art oratoire, tout le monde s’accorde à reconnaître à J.C. Cambadélis une maestria rhétorique plutôt rare dans la classe politique.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On le savait très doué : que ce soit l’héritage de son long passé trotskiste ou de son ascendance grecque, pays où naquit l’art oratoire, tout le monde s’accorde à reconnaître à J.C. Cambadélis une maestria rhétorique plutôt rare dans la classe politique.

Il n’a ainsi pas son égal dans le maniement de la litote et de l’euphémisme : dire moins pour suggérer plus, comme lorsqu’il se déclare "pour le moins surpris" devant les manifestations policières … Atténuer l’effet désastreux de certains propos, comme lorsqu’il concède, dans la tempête d’Un président ne devrait pas dire ça, que François Hollande "ne s’était pas facilité les choses" pour une nouvelle candidature. Davantage, son usage de la langue est si subtil que l’on ne distingue plus très bien chez lui entre litote et euphémisme : lorsqu’il donne l’impression de vouloir minimiser, n’est-il pas en fait en train de charger la barque ?  

Il est également un roi de l’expression imagée : ses prises de position sont un véritable festival de formules assassines : la démission de Macron ? Une "kinder surprise" ; les candidats de la droite ? "Les quatre Dalton" ! La dispersion de la gauche ? une "chasse aux Pokémon" ! François Hollande, lui-même, avait jadis eu droit à "un pervers pépère".

Doté d’une réelle culture littéraire et historique, il a aussi le sens de l’analogie parlante : le goût de la revanche chez Nicolas Sarkozy lui rappelle ainsi, non pas notre Montecristo national, mais Mathias Sandorf, héros romanesque austro-HONGROIS… Quant à Emmanuel Macron, objet de toute sa sollicitude, "il s’imaginait en Sully, il ne faudrait pas qu’il finisse en Brutus".

Il est vrai que J.-C. Cambadélis se laisse aussi aller aux facilités rhétoriques de la gauche et notamment de son aptitude infinie au déni de réalité. Il illustre ainsi parfaitement le "négationnisme économique" dénoncé par Pierre Cahuc et André Zylberberg, lorsqu’il affirme fin août 2016, que "la croissance redémarre et que le chômage baisse" et se félicite que la gauche ait "redressé le pays".

Il est tout aussi classiquement dans la bien-pensance lorsqu’il pratique l’asymétrie systématique entre extrême droite et extrême gauche : manifestations des policiers ? Manoeuvre de l’extrême droite évidemment ! Mais pas un mot sur la présence, avérée celle-là, de l’extrême gauche à Notre-Dame des Landes et dans la jungle de Calais. Il est vrai que les anciens "camarades", ou du moins leurs héritiers, n’y sont pas rares.

Tout comme le refus de la moindre responsabilité politique, fait emblématique de ce quinquennat, à travers l’accusation permanente du bilan de la droite pour expliquer les difficultés actuelles, après plus de quatre ans de pouvoir, de… la gauche.

Plus "cambadélisienne" car renvoyant à son habitus trotskiste et à son propre passé d’agitateur, le "complotisme" qui impute les ennuis de son camp et les problèmes du pays aux "manœuvres" de l’adversaire. L’on retrouve chez lui le fonctionnement parfait du grand mythe du "complot", tel que l’avait analysé Raoul Girardet dans son remarquable livre sur les "Mythes et mythologies politiques". Ainsi de la colère policière qui ne peut s’expliquer que par "la patte du FN", car, selon J.-C.. Cambadélis, le FN mène une double stratégie "de banalisation et d’excitation". Véritable sophisme qui est au cœur de tout raisonnement complotiste : "plus ça a l’air normal, plus c’est suspect"! Et qui est à la base de toutes les dérives totalitaires mais qui ne semble gêner personne, dès lors qu’il vise le FN ou même la droite classique.

Mais autant de raisons aussi pour accorder une importance toute particulière aux déclarations de J.-C.. Cambadélis, lorsque l’homme parle enfin "cash". Ainsi de ses noires prévisions quant aux chances de la gauche pour les prochaines élections : "A cette étape, aucun candidat putatif, quel qu'il soit, ne semble pouvoir battre la droite. Et même passer le premier tour". Certes, il veut par-là mettre en garde la gauche contre le risque fatal de ses divisions et la rassembler derrière une candidature Hollande de plus en plus improbable. Mais la prédiction sonne aussi comme la confirmation, par un connaisseur sans égal de son propre camp, d’un désastre désormais assuré.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 02/11/2016 - 12:45
Plus de narcissique manipulateur à la présidence!
Beaucoup de Sarkozystes, ici. Ce message leur est destiné. 
Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix.
Texas
- 25/10/2016 - 19:13
La diversion ...
...doit être enseignée dans le Petit Bréviaire du Parfait Socialiste traduit en 250 langues .
Christophe de Voogd
- 25/10/2016 - 14:37
Jules Verne
@brennec

merci de la remarque; ma formulation était ambiguë: je parlais des personnages pas de auteurs. Mais accordez- moi que notre Jules Verne national n'a pas de "s":-)