En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Conspirateur du futur

01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 5 heures 9 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 6 heures 22 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 9 heures 42 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 5 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 8 heures 46 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 9 heures 28 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 58 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 4 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 6 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 1 jour 8 heures
Politico Scanner

La France pays modéré en Europe : ce que les Français pensent de l’Islam et des musulmans et pourquoi cela n’est pas la même chose

Publié le 20 juillet 2016
Une étude du Pew Research Center publiée récemment souligne que 29% des Français ont une vision défavorable des musulmans, soit l'un des taux de rejet les plus bas de toute l'UE. Une relative bonne image qui peut s’expliquer par différents facteurs.
Bernard Godard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Godard a été fonctionnaire jusqu'en 2008 au ministère de l'intérieur : d'abord officier de police aux RGX jusqu'en 1997, puis chargé de mission en cabinet ministériel (1997-2002) puis au Bureau central des cultes en charge des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude du Pew Research Center publiée récemment souligne que 29% des Français ont une vision défavorable des musulmans, soit l'un des taux de rejet les plus bas de toute l'UE. Une relative bonne image qui peut s’expliquer par différents facteurs.

Atlantico : Selon une étude du Pew Research Center publiée la semaine dernière (voir ici), 29% des Français ont une vision défavorable des musulmans, soit l'un des taux de rejet les plus bas de toute l'Union européenne. Comment interpréter ce chiffre ? Que révèle-t-il de la société française au regard du contexte qu'elle traverse ? 

Bernard Godard : Ce chiffre de 29% est à rapprocher du 29% qui considérait que les musulmans représentaient une menace par  le terrorisme (sondage Atlantico/Ifop de novembre 2015) ou du 29% des Français de confession juive qui déclaraient à IPSOS (sondage pour la Fondation du judaïsme) en janvier 2016 qu'ils ont rencontré un problème avec un maghrébin. Il est rassurant en ce que les Français au final considèrent l'appartenance religieuse comme secondaire par rapport à l'adhésion à la République. On avait déjà  appris au travers d'un sondage du Pew en 2006, effectué en Allemagne, au Royaume-Uni et en France que cette dernière était le pays où les musulmans mettaient leur appartenance à la Nation comme prioritaire par rapport à leur  appartenance religieuse. De manière surprenante, on apprend dans ce sondage que les sympathisants du Front  National ne sont "que" 39% à refuser une place pour l'islam en France, alors que 50% des sympathisants de l'extrême droite sont hostiles à l'islam en Allemagne.

En fait, les Français, à l'occasion des attentats ont appris à  faire le distinguo entre  une vague  menace de "remplacement" des natifs d'Europe par une immigration obsédante, d'une part et une menace terroriste aux racines djihadistes ou encore un communautarisme  musulman qui s'imposerait, d'autre part.  Cela dit beaucoup, au travers de l'acceptation du culte musulman, d'une confiance dans notre système laïque qui  permet à  toutes les  religions de coexister. En revanche, cela  ne dit  pas  non plus, par exemple, si on est  pour l'existence d'une mosquée dans une ville,  ou si on supporte difficilement des revendications concernant des  pratiques identitaires au nom de l'islam. Mais, il semble acquis que les Français non musulmans considèrent que leurs concitoyens musulmans sont des victimes eux aussi  du  terrorisme.

Un sondage publié en avril dernier (voir ici) affirmait par ailleurs que la défiance envers la place de l'islam en France progressait parmi les Français. Au vu du contexte actuel, la bonne image relative de l'islam en France (par rapport à ses voisins européens) peut-elle s'effriter dans un avenir proche ? Comment l'image de l'Islam peut-elle différer de celle des musulmans de France ?

Cela paraît contradictoire mais ne l'est pas tant que ça. La circonspection des Français vis à vis le l'islam, qui est une réalité, il ne faut pas s'en cacher, vise avant tout la visibilité de l'islam dans l'espace public mais pas les musulmans eux-mêmes. Les "muslims", catégorie ethno-religieuse dans beaucoup de pays européens, ne l'est pas chez nous. Depuis plus de 50 ans, la France possède la proportion la plus importante de musulmans (de culture et de foi) en Europe. Les Français ont appris à connaître leurs concitoyens de foi musulmane, leur diversité, leurs perceptions de la société dans laquelle ils vivent. Le sondage que vous évoquez avait trait à une comparaison entre  l'Allemagne et la France. La société allemande n'a pas accepté de  plein gré l'afflux d'immigrés venant  de Syrie  ou d'Afghanistan. En outre le mouvement populiste Pegida a essayé de profiter du choc provoqué par les agressions contre des femmes par des demandeurs d'asile durant les fêtes de fin d'année à Cologne. Donc il  faut resituer les sondages dans leur contexte.

Quant à l'image de l'islam en général en France, elle dépendra  des efforts que tous ceux qui  sont concernés par elle, en feront : les cadres religieux,  les  islamologues, les hommes de foi en général, les politiques, les  journalistes et les enseignants bien sûr. La question n'est  pas de minimiser les textes religieux musulmans vis à vis de leur contenu "guerrier", mais  d'affirmer la distance nécessaire à la lecture des textes sacrés, d'affirmer la volonté d'appartenir à la communauté humaine, de mettre en avant ce qui réunit plutôt que ce qui sépare.  Même si 71 % des sondés n'ont pas forcément une opinion défavorable de l'islam, les gens sont inquiets des manifestations de type identitaire. Ils ont surement conscience que ces manifestations (demande de menus halal, port du voile ou, pour une minorité, développement d'un salafisme en rupture de  tout lien social) ne sont pas le fait des musulmans en général qui veulent vivre leur foi paisiblement. De la même manière le djihadisme atteint indistinctement tous les français, musulmans ou pas. Les Français ont malheureusement compris avec tous ces événements que la variable religieuse n'était pas un déclencheur suffisant pour pousser les criminels aux actes terroristes. Le récent drame de Nice nous l'a cruellement appris.

En 2006, le Pew Research Center (voir ici) indiquait que la proportion de français musulmans se considérant comme citoyens nationaux avant d'être des musulmans était la plus élevée des pays européens. Comment a pu évolué cette tendance depuis ces 10 dernières années ? 

L'enquête de 2006 avait effectivement mis en exergue le plus grand sentiment d'appartenance des musulmans français à leur pays. En dix ans, est que les choses ont tant changé que ça ? Deux phénomènes ont changé un peu la donne : 
 
- la mise en place à partir de 2007 de l'affirmation d'une "identité nationale" qui sommait tous les français de se couler dans un moule de type "maurassien" qui plaçait les musulmans, entre autres,  un peu trop "visibles"  de se faire plus discrets. Si la sécularisation des musulmans - celle de l'islam en France se fera, mais plus lentement - est un phénomène irréversible, les sommations de ce type ne font que ralentir le processus.
 
- une sorte d'affirmation identitaire dont certains aspects ne sont pas forcément une preuve de refus d'intégration (généralisation du port du voile chez certaine jeunes filles) mais dont d'autres (fondamentalisme salafiste ou refus de la laïcité au travail ou à l'école) sont inquiétants.
Cela a pu entre autres développer des sentiments de non appartenance à la nation française, c'est une réalité  qui peut être inquiétante. Le sentiment du "eux" (les "Français")  et nous (les "muslims") est porteur de rupture qui peut complètement à la marge verser dans le djihadisme. Le sentiment de victimisation, réel ou supposé et la popularité des thèses conspirationnistes font le reste. Mais il ne faut pas tout de même verser dans le pessimisme.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
marie06
- 23/07/2016 - 23:41
Religion ou identité culturelle ?
Pas besoin de lire le coran. L'essentiel étant de montrer le nombre (et donc la force) par la culture communautariste ils ont bien profité et en profite encore et encore de la c....ie de nos dirigeants depuis VGE et Chirac avec le regroupement familiale qu'il faut arrêter. La religion n'est qu'un prétexte. Quant à ceux qui n'ont pas la volonté de reconquérir les territoires perdus et de recomposer un califat peut être un jour seront-ils obliģés de suivre car tous n'auront pas le courage des Harkis qui n'avaient pas eu peur de se faire égorger par leurs frères au nom de leur pays la France. Il y a 55 ans en Algérie.
schmurtz
- 21/07/2016 - 19:37
@The World Conference on Islam
totalement irréaliste, c'est les muzz vs le restant du Monde. Le meilleur moyen de résoudre un problème c'est de l'éliminer, tout le reste c'est l'apanage de Bisounours
schmurtz
- 21/07/2016 - 18:49
cornand ras le bol
ils nous pompent l'air avec leur cornand à la c.. leurs mosquées et tout le toutim. Faut nettoyer tout ça au superkarcher