En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 10 min 2 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 17 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 40 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 9 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 2 heures 53 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 45 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 6 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 44 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 12 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 28 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 48 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 29 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 45 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 22 heures 27 sec
Revue de blogs

L'explosion des lettres de démission publiées sur les réseaux sociaux

Publié le 19 avril 2016
Un nouveau genre se propage sur les réseaux sociaux, la lettre personnelle publique : lettre de démission, ou post-rupture, ou d'aigreurs professionnelles post-CDD, des textes où "l'on dit tout", en les publiant sur les réseaux sociaux. Parfois touchantes et graves, parfois étonnantes, parfois limite "troll".
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un nouveau genre se propage sur les réseaux sociaux, la lettre personnelle publique : lettre de démission, ou post-rupture, ou d'aigreurs professionnelles post-CDD, des textes où "l'on dit tout", en les publiant sur les réseaux sociaux. Parfois touchantes et graves, parfois étonnantes, parfois limite "troll".

Après l'immense succès de toutes les lettres ouvertes "Pourquoi je quitte la France" publiées sur les réseaux sociaux, (pour sa bureaucratie obtuse, pour son URSAFF, etc.), des lettres publiques de ras-le-bol professionnel se multiplient. Parmi celles-ci, la "lettre de démission d'une aide-soignante", bien que postée sur un blog professionnel en juillet dernier, se partage encore sur les murs Facebook, provoquant toujours des nuées de commentaires. Parce que le blues de la "préposée" en gériatrie est très partagé partout où se heurte de plein fouet respect du métier ou de la personne et dégradation budgétaire ou autre. Cette aide-soignante, coeur tendre et vraie vocation, a démissionné, parce que, mère solo, elle ne peut plus physiquement ou nerveusement s'occuper de ses patients comme elle aimerait : 

"J’aime nettoyer avec soin mes patients. Savonner, rincer, essuyer, crémer (ils le méritent), mais je pourrais aussi n’utiliser que le savon sans rinçage qui n’élimine pas les odeurs et qui ne sent rien et essuyer très rapidement en laissant de l’humidité, personne ne le saurait, ça irait plus vite !!! - J’aime faire la barbe de mes patients. Ils sont âgés mais ont encore une fierté et j’ai l’impression qu’ils feel mieux (c’est sûrement psychologique de ma part). Je pourrais me dire, la barbe peut s’endurer encore 1 jour ou 2, les employés de demain le feront, ça irait plus vite !!! (et je me le dis souvent, je n’ai pas le choix). - J’aime quand mes patients propres se couchent dans un lit propre. Je pourrais tout simplement ne pas le faire quand le lit ne semble pas souillé, ça irait plus vite !!!"

Dans un tout autre genre, jeune et grinçant, les confessions méchantes ou désabusées post-rupture ou post-stage ont franchi l'étape du blog pour arriver sur un "vrai" site, Vice. Exemple : dans "Chez les futurs riches : les gens que j'ai vu à HEC", Jeremy fait un portrait au stabilo des "futurs riches" rencontrés lors des fêtes de la grande école que son ex fréquentait. Il participe en contrebande aux POW (Party of the week) et en tire ses conclusions de classe : "Plus je les connais, plus je comprends les élèves d'HEC. À travers leurs yeux, j'entrevois le monde tel qu'ils se l'imaginent. Ils l'envisagent comme un petit enfer uniquement peuplé de crétins. Ce qui ne les empêche pas d'aimer des trucs très « de gauche », genre écouter du Renaud. Et plus le temps passe à l'école, plus ils se calquent sur cette pensée. Ils échafaudent intérieurement une sorte d'organigramme du monde, dans lequel ce sont eux qui le dirigent". On y apprend l'existence d'un site d'étudiants HEC anecdotique mais croquignolet.

"Ma copine m'a rapporté que, « dès le lendemain matin, les mecs apportent des détails sur le tout et n'importe quoi de la veille », provoquant de tristes réputations sur le long terme parmi certains élèves et alimentant le très visité site des ragots d'HEC, sortievauhallan.com." Evidemment, le site en question a publié son 'droit de réponse' : "Cela semblera ironique venant de Nous mais tâchez de laver votre linge sale en privé. À défaut de savoir écrire, vous devriez savoir rester caché."

Toujours sur Vice, un autre collaborateur raconte par le menu son "enfer" de stagiaire, après-coup, dans "Stagiaire pour une startup : six mois de vie avec des cons" où la génération start-up, sous pression, fait comme les autres, en exploitant cool-ement  les stagiaires en burn out. 

"Le chiffre d'affaires de la boîte décollait. En théorie, mes supérieurs étaient toujours de généreux passionnés, des aventuriers modernes, pétris de valeurs, soucieux de démocratiser un maximum leur produit. En pratique, ils prenaient carrément leurs aises. L'un des fondateurs, vissé sur sa chaise, exigeait qu'un stagiaire aille lui chercher son stylo fétiche, à quelques mètres de là, pour signer son contrat. L'autre refusait de descendre dans le lieu de stockage, au sous-sol où il faisait trop froid pour lui, pour venir nous montrer comment faire d'éventuels réglages techniques. C'était : « Démerdez-vous, si ça vous prend deux heures de plus au lieu de me prendre cinq minutes tant pis, vous terminerez deux heures plus tard, mon temps est plus précieux que le vôtre. » Ils laissaient derrière eux vaisselle sale et affaires en boule, que nous devions nettoyer (...)"

Dans les commentaires du post, Mathilde trouve les confessions post-stage un peu pathétique : 

"Ouais enfin mon grand, dire que toutes les startups sont des connards parce que tu es tombé sur des esclavagistes et que tu as pas été foutu de claquer la porte, c'est un peu abusé non? J'ai fait moi aussi 6 mois de stage en startup, ça a été une très bonne expérience, et pourtant je n'ai pas écrit un article intitulé "la vie en startup est merveilleuse". RELATIVISER ça s'appelle."

Oui, bien sûr, mais il n'y aurait plus d'histoire pour ce nouveau genre.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
phegp
- 19/04/2016 - 18:44
Est-il permis de supposer...
que ce qui s'écrit dans ces caniveaux est vérifiable ? Et que les auteurs ne sont pas sous pseudonyme ?
Ici Londres
- 19/04/2016 - 15:57
État d'esprit journalistique parfait pour Canal + ...
ou pour Libé...