En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

06.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

07.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 3 heures 8 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 4 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 7 heures 38 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 8 heures 45 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 9 heures 44 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 15 heures 56 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 16 heures 28 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 7 heures 28 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 9 heures 27 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 10 heures 20 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 16 heures 15 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 16 heures 52 min
Rhétorico-laser

"La-jeunesse-dans-la-rue-contre-la-précarité !" : voyage au cœur d’un mensonge français

Publié le 21 mars 2016
Les sorties « des jeunes » contre la loi Travail sont l’objet de rhétoriques variées. Mais souvent à côté de la plaque : le problème de la jeunesse française réside dans un mensonge fondamental et complaisamment entretenu.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sorties « des jeunes » contre la loi Travail sont l’objet de rhétoriques variées. Mais souvent à côté de la plaque : le problème de la jeunesse française réside dans un mensonge fondamental et complaisamment entretenu.

Le discours médiatique dominant sur la protestation de « la jeunesse » contre la loi travail repose d’abord sur une belle figure de rhétorique : la métonymie (la partie pour le tout) qui fait passer quelques dizaines milliers de jeunes pour « la jeunesse » française, qui compte quelque 7 millions d’individus (15-24 ans). Métonymie double au demeurant, car la partie de la jeunesse qui (se) manifeste ne représente même pas un pourcentage significatif de la catégorie à laquelle elle appartient : les lycées d’enseignement général et les universités. Bref, nous avons à faire à une petite partie d’une petite partie du tout…

Quant à la « précarité » qui est sur toutes les lèvres, elle relève également d’une technique rhétorique bien connue : la péjoration, qui consiste à reprendre l’argumentaire adverse en le reformulant de manière négative : « la souplesse » devient « la loi de la jungle », « le pragmatisme », « l’arbitraire patronal » et la « flexibilité », « la précarité ».

Et si puissante est la force de ces images qu’elles masquent aisément, dans un pays qui se dit cartésien, les sophismes les plus ahurissants : en France, un stage à 400 euros est ainsi plus désirable qu’un CDD à 1300, un CDD d’un mois, plus attractif qu’un CDI assoupli et, pour tout dire, le chômage moins « précaire » que le travail. En vertu de quoi, les milliers de non-qualifiés, souvent venus des quartiers, et qui ont trouvé leur salut dans la funeste « ubérisation », sont priés de retourner sagement à Pôle emploi…

C’est ainsi que l’on voit défiler des 16-25 ans pour sauver les indemnités prud'hommales réservées aux plus anciens, empêcher le licenciement économique de ceux déjà en place et assurer la carrière de futurs apparatchiks.  Sans se demander si, par hasard, la surprotection des uns ne se payait pas par la précarisation des autres, la leur notamment ; et encore moins pourquoi l’Etat, premier producteur français de travail précaire voire non-déclaré, ne s’applique pas à lui-même les règles qu’il impose à l’horrible secteur privé. 

Signe parmi tant d’autres d’une école où l’ignorance le dispute à l’idéologie au nom de la sainte égalité, où « le travail se partage », où « l’Etat crée des emplois » et où l’enseignement de l’économie est toujours dominé par la vulgate keynésienne des années 1970. 

Signe aussi d’une éducation parentale reflétée dans les commentaires de certains « experts », souvent parents de manifestants, où la tendresse pour les chers petits le dispute à la nostalgie de leurs propres combats (« Ah, Devaquet !), à la nécessité des « rites de passage » et… à l’intérêt bien compris de leurs confortables CDI lestés d’ancienneté. Après tout, comme on a pu l’entendre, cette bonne vieille « politisation » de la jeunesse n’est-elle pas plus rassurante que le djihad ?

Mais il se pourrait bien qu’il n’y ait non pas une, ni même deux, mais trois, voire quatre jeunesses : haut du panier des grandes écoles et des (trop rares) formations universitaires d’excellence ; diplômés des universités générales ; éjectés des parcours universitaires (au moins la moitié) ; et jeunes sans aucune qualification (150.000 par an). Catégories promises à des destinées bien divergentes, mais baignées dans le même illusionnisme ambiant qui va du taux de réussite et de l’inflation des mentions au bac à la mastérisation à tout va, en passant par le refus (Ô combien sélectif !) de la « sélection ».  

Une immense entreprise d’infantilisation en somme, qui conduit la grande majorité des jeunes à une terrible frustration lorsque vient la confrontation avec le très réel marché du travail, dont ils n’ont reçu ni les codes, ni les clefs. Frustration redoutable pour eux-mêmes, mais aussi pour la société. 

Et c’est là que réside le vrai terreau révolutionnaire, car les révolutions, depuis 1789, naissent toujours du heurt entre attentes de la jeunesse et blocages de la société. Et en ce sens, les manifestations contre la loi Travail même si elles reposent sur un contresens et l’ignorance de son contenu, traduisent bien un malaise profond qui pourrait un jour cristalliser.

A moins que le Pouvoir actuel n’ait trouvé (sans doute involontairement) un providentiel exutoire : l’émigration massive des jeunes les plus dynamiques, les plus talentueux… et les plus lucides. Par centaines de milliers, les voilà partis, non pour un beau « voyage qui forme la jeunesse », comme on fait semblant de le croire mais pour longtemps, sinon pour toujours. 

Ouf ! Les redoutables Cohn-Bendit, les Geismar, les Cambadélis et autres Dray d'aujourd’hui ne sont plus là pour mener la rébellion : ils étudient à Londres ou lancent leur start-up à Berkeley. 

Il nous reste William Martinet.   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

03.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

04.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

05.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

06.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

07.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 27/03/2016 - 13:12
le concours administratif
comme papa et maman (qui sont divorcés plusieurs fois) c'est évidemment le Graal! Et vivre dans 50m2 à Paname centre, le nec plus ultra. Ailleurs on risquerait de rencontrer des Français attardés, monogames, hétéros, voire pire, je m'en étouffe, ....judéo-chrétiens, arrrrgh vite une mantra pour respirer; CRS-SS, CRS-SS. Pour résumer Paris est ce que l'on appelait jadis du temps de l'analogique; un disque rayé
zouk
- 22/03/2016 - 11:18
Manifestations, manipulées, de la "jeunesse"
Parfaitement d'accord avec cette analyse de Chr. De Voogd; Aveuglement, aveuglement.... (Marc Ferro) multiplié par le rôle méconnu de la bêtise en politique (Lucien Jerphagnon, il écrivait même connerie)
vangog
- 22/03/2016 - 02:04
S'ils avaient manifesté contre l'article 6...
je les aurai soutenu! Mais comme cet article 6, instituant le droit d'ingérence de l'islam dans les entreprises ( pour les autres religions, ce n'est pas grave, aussi discriminant que cela soit...) ne fait pas partie des mots-d'ordre trotskystes, ceci confirme que les djeuns manipulés ont déjà choisi leur soumission future...ils sont quasi perdus pour l'humanité, les bambins biberonnés au lait gauchiste!