En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Société
Polémique
Femme voilée au conseil régional : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 11 min 37 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 4 heures 45 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 5 heures 50 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 6 heures 7 min
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 22 heures 2 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 22 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 2 heures 9 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 2 heures 31 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 6 heures 21 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 22 heures 15 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 22 heures 44 min
Rhétorico-laser

Le mot du moment : "jusqu'au bout !" … mais au bout de quoi ?

Publié le 07 mars 2016
Le "jusqu'auboutisme" affiché à droite et à gauche recèle bien des ambiguïtés et néglige un détail : le quinquennat actuel est en fait terminé sur le fond.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le "jusqu'auboutisme" affiché à droite et à gauche recèle bien des ambiguïtés et néglige un détail : le quinquennat actuel est en fait terminé sur le fond.

On le savait depuis longtemps pour les candidats déclarés à la primaire de la droite : ils iront tous « jusqu'au bout ». Certains l’ont d’autant plus martelé qu’ils étaient suspectés d’une volonté à éclipse ou crédités de bien maigres perspectives. Nul doute que les prochains impétrants affirmeront avec la même force leur volonté d’aller « jusqu'au bout ». La capacité des « Grands à trop s’estimer eux-mêmes » est en effet sans limite, notait déjà Montesquieu. Mais ce « bout » pourrait être bien proche pour nombre d’entre eux, faute de parrainages ou de financement suffisants… Reste la situation très délicate de Nicolas Sarkozy qui, lui, ne peut se permettre de voir « le bout » de sa candidature fixé par les juges.

Petite illustration des multiples sens de ce mot d’apparence si simple : « jusqu'au bout ». Il peut en effet désigner une date butoir fixée par les institutions ; ou bien la fin d'un processus parvenu à son terme ; ou encore un résultat précis que l’on veut atteindre « coûte que coûte ».

Ce sont ces multiples sens que l’on voit aujourd'hui tournoyer dans l’espace médiatique à propos de la politique gouvernementale, au risque (voulu ?) d’une confusion totale. « Réformer jusqu'au bout » dit sans cesse le Président ; « j’irai jusqu'au bout » de la loi Travail, clame Manuel Valls ; « je souhaite aller jusqu'au bout »dit plus prudemment la ministre en charge. Quant à Michel Sapin, prince de l’équivoque rhétorique, il promet d’aller « jusqu'au bout dans le dialogue ».Et la plupart des commentateurs de relever ce jusqu'auboutisme apparent, sans noter les sens très différents de ces déclarations : François Hollande veut dire qu’il veut réformer jusqu'au TERME de son mandat ; Manuel Valls, qu’il voit dans la réforme du droit du travail une OBLIGATION de résultat ; alors que sa ministre du travail n’évoque qu’un VOEU de succès et son ministre des finances, une simple obligation de MOYEN (le « dialogue »).

Dans les trois cas, des questions gênantes viennent aussitôt à l’esprit : au Président, quelles réformes précisément ? Pourquoi si tard ? Avec quelle majorité ? Au Premier ministre, quel résultat final ? Au prix de quels renoncements ? A la ministre du travail, ce vœu n’est-il pas pieux ? Et au ministre des Finances, quid si « le dialogue » ne donne rien ?

En fait, après l’audace initiale, tout le dispositif rhétorique « hollandien » est désormais en place pour un enterrement de la loi El Khomri : rhétorique circulaire où l’on ménage la chèvre et le chou (d’un côté liberté des entreprises, de l’autre la sécurité des salariés) ; recul à la première escarmouche ; transfert de la responsabilité de l’échec final sur les autres (syndicats, Parlement et bien sûr opposition). Le plus étonnant est que l’on s’en étonne encore, tant le système est éprouvé. L’abandon probable des dispositions centrales du projet de loi assure d’ores et déjà que« la montagne va encore accoucher d’une souris » (N. Sarkozy). Peut-être même pas la moindre « souris » cette fois-ci, vu la force des oppositions conjuguées et l’impopularité abyssale d’un président en fin de mandat. Et, fait rédhibitoire dans la perspective d’une réélection, l’hostilité au projet très majoritaire dans l’opinion qui révèle, par-delà un désir affiché de « rénovation » purement abstrait, un conservatisme viscéral à la moindre réforme.

Les choses devraient désormais être claires : le gouvernement n’a plus aucun moyen de réformer, quand bien même il en aurait l’intention.

Ce n’est donc pas « jusqu'au bout » qu’il faudrait dire pour qualifier l’action de l’exécutif, mais « à bout ». De deux choses l’une : ou la loi El Khomri (comme la déchéance de la nationalité bientôt) sombre corps et biens, échec qui disqualifiera d’avance tout autre projet ultérieur. Le quinquennat s’achèvera alors « en roue libre », ballotté d’une urgence à l’autre dans une impuissance totale. Ou bien Manuel Valls s’entête sur le texte et la crise politique (et probablement sociale) est assurée. Qui peut alors garantir que le quinquennat ira alors « jusqu'au bout » dans sa configuration actuelle ?Aussi bien le Président que le Premier ministre pourraient bien y trouver leur intérêt : l’enlisement assuré ne constitue-t-il pas le plus grand danger pour l’Exécutif ?

Éventualité d’un chambardement politique qui, par ricochet, perturberait sérieusement les candidats de droite car le calendrier actuel, sur lequel ils misent tout, ne serait alors pas respecté… « jusqu'au bout » !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

07.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kaprate
- 09/03/2016 - 01:09
Jusqu'au bout
implique un début identifiable, une action claire et maintenue et une destination, un objectif... Gouverner depuis 2012 a plutôt consisté à tourner en ronds et en roue libre... comme sur un pédalo à la dérive, au gré des vagues et du vent, sans pédalier...
Nicolas V
- 08/03/2016 - 17:52
"Chambardement politique "?
Que voulez-vous dire ? Dissolution ? (Il n'osera jamais) appel à un gouvernement d'union nationale avec Juppé, Bayrou, Raffarin, etc... et dont les membres se coopteront entre eux ? Parlement réuni 3/4 fois par an pour la forme, ne riez pas, c'est le modèle suédois , évidemment , plus d'élections "reportées ". C'est Ça ? C'est ce qui est dans les cartons ?
Dites-nous
zouk
- 08/03/2016 - 11:22
Jusqu'au bout
Fr. Hollande prétend gouverner jusqu'au dernier jour de son mandat! Il ne fera qu'aggraver ses dégâts déjà considérable. Dieu veuille qu'il s'enferme dans la délectation morose de l'inaction.