En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 22 min 37 sec
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 1 heure 11 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 1 heure 33 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 1 heure 49 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 2 heures 38 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 2 heures 51 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 4 heures 34 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 5 heures 5 sec
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 44 min 35 sec
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 2 heures 33 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 2 heures 50 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 4 heures 27 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 4 heures 34 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 59 min
Rhétorico-laser

Comment le chevalier Le Maire a ouvert une brèche rhétorique dans la primaire… mais le chemin est encore long jusqu'au donjon désiré !

Publié le 01 mars 2016
Le sel de la surprise n’est jamais à négliger dans une cuisine menacée par la fadeur des haines trop recuites. Bruno Le Maire aura su jouer à fond de cet effet de surprise, même si l’annonce de sa candidature n’avait rien d’un suspense hitchcockien.
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le sel de la surprise n’est jamais à négliger dans une cuisine menacée par la fadeur des haines trop recuites. Bruno Le Maire aura su jouer à fond de cet effet de surprise, même si l’annonce de sa candidature n’avait rien d’un suspense hitchcockien.

Même ses adversaires en conviennent : Bruno Le Maire a réussi son entrée média-politique dans la grande aventure de la primaire. Grâce à un carpet bombing (Europe 1) impressionnant, le candidat désormais déclaré aura surfé avec aisance sur une semaine pourtant riche en grands et en gros mots, entre colère paysanne et déchirements socialistes. Il est vrai que d’un strict point de vue rhétorique la concurrence d’une Martine Aubry n’était pas des plus redoutables…

La tonalité générale des commentaires a d’ailleurs été plutôt favorable, malgré le scepticisme attendu et entendu chez les plus blasés, ceux « à qui on ne la fait pas », les revenus de tout qui ne jurent que par le « changement de la vie politique » : tout en misant sur un duel Juppé-Sarkozy…

Mais il est vrai aussi que le sel de la surprise n’est jamais à négliger dans une cuisine menacée par la fadeur des haines trop recuites. Bruno Le Maire aura su jouer à fond de cet effet de surprise, même si l’annonce de sa candidature n’avait rien d’un suspense hitchcockien.Sa maîtrise rhétorique qu’il doit à sa formation de normalien et surtout à son goût amoureux de la langue, y est pour beaucoup. Son livre « Ne vous résignez pas ! » en témoigne largement. C’est-à-dire très exactement aux TROIS-QUARTS.

La surprise, les militaires comme les speechwriters le savent, cela s’organise : en renversant par exemple l’ordre classique du discours. Ainsi, dès la première phrase, la thèse centrale du livre est assénée : « le monde change et la France ne change plus ». Et ne cherchons pas de boucs émissaires, globalisation, Europe ou immigrés : le corrélat, implacable, est donné dès la page 2 : « Le problème est en France. La solution aussi. » Suit une vingtaine de chapitres, mêlant avec fluidité exemples, storytelling et propositions, où l’auteur, de voyages en rencontres, se contente d’être le grand témoin des Français. Et où, loin de se cantonner au logos du fort en thème, il sait manier tous les registres du discours, y compris le pathos, comme dans cette description magistrale et poignante d’une rencontre avec deux jeunes malades de la mucoviscidose.

Tout comme il sait - le point le plus fort du livre - constituer son groupe-cible avec virtuosité : cette création du « we-group » du « Nous collectif », enjeu de tout discours, est acquise dès la première page et sera le leitmotiv :nous sommes tous dans le même « paquebot France », pour lemeilleur (« nous Français, nous avons tout pour réussir ») et pour le pire : « Qui porte la responsabilité de cet affaiblissement ? Nous tous ». Avec un courage rare dans un genre si souvent démagogique, Bruno Le Maire nous place en effet devant nos propres contradictions, tout comme il assume les siennes. Et, puisque la France est sens dessus-dessous, cul par-dessus tête, le chiasme en sera latraduction rhétorique adéquate : « une administration au service de ses agents ou des agents au service de leur administration ? ».

La thèse (« la France va mal mais elle a des atouts colossaux ») et le message (« ne vous résignez pas ! ») sont d’une clarté limpide et s’enchaînent parfaitement… Jusqu’à la page 135, où l’on a l’impression d’un grand basculement thématique.Voilà un livre qui détaille (sans doute trop) les souffrances des Français et leurs talents (sans doute pas assez) et qui dénonce explicitement « l’illusion de la toute-puissance publique », bref qui démontre à chaque page que la France, C’EST D’ABORD LES FRANCAIS : et pourtant, soudainement, comme tombée du ciel, une bien étrange assertion : « notre nation est son Etat ». Héritage gaulliste sans doute, tout comme ce registre de la VOLONTE omniprésent dans le livre. Mais plus sûrement encore reliquat rhétorique de Dominique de Villepin, dont l’auteur fut si proche : ainsi de toutes ces invocations convenues de la « grandeur de la France », de la francophonie à la Polynésie, ces hymnes au volontarisme politique tous azimuts, au risque de l’accumulation incantatoire.

Etrange final en vérité, avec quelques beaux moments d’écriture (comme dans la description si proustienne de sa tante Odette ou les réflexions sur la mort du père et la mort de soi) mais aussi avec une réserve qui laisse l’auteur dans une demi-pénombre, comme s’il hésitait encore à fendre l’armure. Et, sans surprise, le style se met en « pilotage automatique », celui appris à l’ENA, analytique, assertif et redondant.

Au demeurant, pourquoi malgré la constance et la pertinence du « NOUS » collectif, ce titre en « VOUS » (« Ne VOUS résignez pas ! ») qui d’emblée instaure une distance renforcée par la négation ? « RELEVONS-NOUS ! », par exemple, eût été rhétoriquement plus cohérent.  Et, psychologiquement, porteur de ce qui manque le plus aux Français : l’ESPOIR.

A total, un livre coup de poing, où le puzzle d’une VISION juste et ambitieuse se met en place, mais qui semble reculer encore devant les conséquences ultimes de sa propre audace.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Le gorille
- 01/03/2016 - 19:57
Aita pea pea @M. Christophe de Voogd
Merci pour votre ironie ! Flatté que je suis ! Oui, notre langue plonge une partie de ses racines dans le grec et j'ai un pied à Marseille, ancien comptoir grec, savez-vous ? En outre, logos et pathos sont souvent de mise, mais guère dans dans des communications d'ordre grand public. Mille excuses aux commentateurs d'Atlantico de les traiter ainsi, mais c'est la vocation de ce site. Euh ? Oui, le titre ? "Pas d'importance", "on ne va pas se compliquer la vie pour si peu"... en tahitien, langue de la terre où M. François Hollande a mis le pied récemment, et a dit : "Je suis en France"... Et Tahiti, Wallis et Futuna et la Nouvelle Calédonie sont des confettis français dans la Mare americanum : trois têtes dépingle dans un monde anglo-saxon... Puis-je les comparer au Québec ? Vous comprendrez mieux mon allergie envers ceux qui, par facilité, se laissent gober tout crus par la perfide Albion, à moins que ce ne soit par l'oncle Sam...
ERVEFEL
- 01/03/2016 - 15:26
Ne vous résignez pas!
Qui pourrait se résigner à avoir pour 2017 un Sarko ou Hollande bis où encore un re-Juppé? En plus de la dépression économique ce serait la dépression morale d'une nation toute entière. Mais Le maire que nous propose t-il? Il semble être honnête, ce qui est déjà beaucoup par rapport à ceux qu'on a connus avant. Un changement de politique extérieure : OTAN? Alliance avec quels pays arabes? la Russie toujours diabolisée? Soumission aux US? TAFTA? Politique intérieure : poursuite de l'immigration et de l'islamisation du pays? Poursuite de la politique pénale ultra laxiste? Renoncement et abandon des forces de police? Etc..., sans compter le sujets primordiaux que sont la souveraineté législative : Bruxelles? Territoriale : Schengen? Monétaire : Euro? Cela fait beaucoup de questions sans réponses.
Christophe de Voogd
- 01/03/2016 - 11:20
excuses@Le Gorille
Pire encore: j'ai utilisé des mots grecs ("logos" "pathos"...) quelle offense à notre belle langue française.
mes sincères excuses!
cdv