En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 34 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 39 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 35 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 6 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 48 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 4 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 36 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 51 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 32 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 46 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 57 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 10 min
info atlantico
Politico scanner

Accueil des migrants en Europe : 60% des Français continuent à y être opposés

Publié le 27 janvier 2016
Le fait d'adhérer ou non à l'accueil des migrants correspond au clivage droite/gauche traditionnel. Par ailleurs, les catholiques pratiquants y sont beaucoup plus favorables que les autres, selon un sondage Ifop exclusif pour Atlantico.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le fait d'adhérer ou non à l'accueil des migrants correspond au clivage droite/gauche traditionnel. Par ailleurs, les catholiques pratiquants y sont beaucoup plus favorables que les autres, selon un sondage Ifop exclusif pour Atlantico.

Cliquez sur les images pour les agrandir

Atlantico : quels enseignements peut-on tirer de ce sondage, dans quel contexte a-t-il été réalisé ?

Jérôme Fourquet : On observe que l'état de l’opinion sur la question de l'accueil des réfugiés en France est tout à fait stable par rapport à une précédent mesure, effectuée juste au lendemain des attentats de Paris.

Depuis le mois d'avril, il y a eu trois périodes : une période à la fin de l’été 2015, où nous avions des opinions publiques majoritairement réfractaires à l’accueil, alors que la question des migrants gagnait en puissance dans les médias, et que le problème de posait de manière plus intense sur les côtes européennes. Durant toute cette période, un tiers seulement des Français étaient favorables à leur accueil. Une deuxième période s’ouvre au lendemain de la publication des photos du petit Aylan, qui provoque un basculement très net de l’opinion publique, avec un rapport de un Français sur deux favorable.  Même après le choc émotionnel très intense qui a marqué les esprits, l’autre moitié était opposée à l’accueil et à la répartition.

Cette situation a  perduré deux mois environ, jusqu’aux attentats de novembre 2015, et la découverte de deux passeports syriens sur les cadavres des kamikazes du stade de France. Un évènement qui a amené de l’eau au moulin de ceux qui s’inquiétaient d’une possible infiltration des flux de migrants par les terroristes. On retombe alors à un niveau d’adhésion à peu près équivalent à ce qui prévalait avant la photo du petit Aylan.

Il y a quelques jours, nous avons essayé d’évaluer quelle était la situation aujourd’hui, deux mois après les attentats de novembre. L’avancée de l’enquête ayant montré qu’il y avait un problème de porosité des frontières et d’infiltration possible des djihadistes. Après ces révélations, et suite aux évènements de Cologne, On a également appris que l’assaillant de la Goutte d’or résidait dans un foyer de migrants en Allemagne, qu’il avait séjourné dans plusieurs pays européens et avait à chaque fois commis un certain nombre de délits. Si cette série d'actualités n’ont donc pas eu de véritable impact, on peut aussi voir les choses autrement : deux mois après les attentats l'adhésion à l'accueil aurait pu augmenter, or la menace inhérente à l’infiltration de terroristes dans les groupes de migrants est encore ressentie par la population, ce qui a pu stabiliser ces résultats. 

Dans ce contexte-là, l’opinion publique française est à 60 % opposée à l’accueil des migrants.

Observe-t-on des différences en fonction des différents groupes qui composent la société française ?

Il y a bien entendu un deuxième niveau d’analyse : comment se structure l’opinion dans ses différentes composantes sur cette question. Il y a un clivage politique extrêmement marqué, avec quasiment 6 électeurs de Front de gauche sur 10 qui sont favorables à l'accueil, chiffre qui monte à 7 sur 10 parmi les sympathisants du PS. Et inversement, il y a une asymétrie absolue et parfaite entre les sympathisants Républicains et les sympathisants du PS : 71%-29 % contre sont contre chez les premiers et 29-71 au PS. L’électorat de droite est très massivement opposé. On peut comprendre un certain nombre de propositions qui ont été faites notamment par le candidat Juppé, par exemple.

L’électorat frontiste est quant à lui quasiment en totalité opposé à cela. Quand on regarde dans le détail, on constate qu’il n’y a pas uniquement un clivage politique et partisan sur ces questions. Et en premier lieu un clivage sociologique : la question de l’ouverture à l’autre, de la mondialisation, du rapport à des identités différentes. On sait que ce point de vue-là est bien plus en vogue parmi les CSP+ qu'au sein des milieux populaires. Et ici effectivement : 55% des professions libérales sont favorables à ce que la France accueille une partie du fardeau des migrants. Les professions intermédiaires sont minoritaires mais en restant relativement équilibrées à 46/54, et on chute ensuite à 26 % chez les employés-ouvriers. La fracture sociologique classique se retrouve ici de manière très marquée. 

On note également des différences liées au rapport à l'altérité et à la diversité et où la région parisienne apparaît plus ouverte à 45% pour, et moins dans les communes rurales où cette idée ne convainc que 33% des habitants.

Dans la région Nord-Est, on trouve le plus faible niveau d'adhésion (34%). De même, le quart nord-est de la France comprenant l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, mais aussi le Nord-Pas-De-Calais-Picardie ont un niveau d'adhésion de 6 points inférieurs à la moyenne, et même 10 points si on les compare à l'Ile-de-France.

Enfin, un point intéressant à souligner : nous savons que les catholiques se sont davantage mobilisés en faveur de l'accueil, le Pape ayant pris position pour que chaque famille accueille une famille de migrants. Nos catholiques pratiquants sont malgré tout divisés sur la question (47% pour et 53% contre), un niveau stable par rapport à une mesure de septembre. Les non-pratiquants sont eux très majoritairement hostiles (67% opposés). Le score de 54% de personnes pratiquantes mais non catholiques se compose principalement des musulmans et des protestants sont les plus nombreux à vouloir les accueillir : d'autres enquêtes avaient montré une propension plus forte chez les protestants à les accueillir du fait de leur passé de groupe minoritaire, et les musulmans se montrent quant à eux plus sensibles à la misère de ces migrants par solidarité confessionnelle.

publié par Atlantico

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
de20
- 27/01/2016 - 23:22
La democratie est morte ! Si
La democratie est morte ! Si on ne bouge pas c est la charia demain.
Voila le deal ...
Anguerrand
- 27/01/2016 - 19:15
A quoi bon voter ?
Si les élus, ne tiennent pas compte de l'avis des francais qui les ont élus. Une fois de plus, nous ne sommes plus en democratie, les candidats 2017 devraient s'inspirer de la votation Suisse. Certains, en particulier à gauche se vantent même de prendre des décisions contre l'avis du peuple.
lasenorita
- 27/01/2016 - 18:08
Les Français ''vaches à lait''
Aujourd'hui a été voté une loi...sur l'élargissement de la gratuité des soins aux étrangers...et cette générosité s'étend à toute leur famille...les Français, eux, ne peuvent se soigner gratuitement.....ils sont ''sans-dents''!...pourtant on leur prélève, tous les mois, la cotisation à la S.S. sur leur feuille de paie!.....