En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

01.

Les petites Indiennes "non désirées" peuvent enfin avoir un prénom

02.

Les fabricants de couches pour bébés ciblent de plus en plus les pères de famille

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 15 heures 2 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 17 heures 27 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 19 heures 15 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 21 heures 15 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 23 heures 7 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 23 heures 20 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 16 heures 50 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 17 heures 32 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 20 heures 5 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 22 heures 28 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 23 heures 14 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
© Reuters
Rhétorico-Laser

"Commémorite" aiguë ! Comment commémoration et communication sont devenues les deux mamelles de la Hollandie

Publié le 15 janvier 2016
Depuis 18 mois, François Hollande multiplie pour chaque événement l’hommage au passé.
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 18 mois, François Hollande multiplie pour chaque événement l’hommage au passé.

Le constat s’impose : depuis 18 mois notre Président se recueille. Exactement depuis l’anniversaire du Débarquement, le 6 juin 2014, début d’une série infinie de célébrations de la mémoire nationale : celle(s) de 1944, celle(s) de 1914, et bien sûr, celle(s) des attentats de 2015. Le pluriel s’impose, car François Hollande multiplie pour chaque événement l’hommage au passé : juin 1944 (Normandie) certes, mais aussi août (Provence) ; juillet 14 (assassinat de Jaurès), août 14 (entrée en guerre) mais aussi novembre 18 ( armistice célébré en novembre 2014)…

Et ce n’est pas fini : François HoIlande a devant lui un calendrier exceptionnel (consultable dans le très utile « Recueil des commémorations nationales » du Ministère de la Culture) : avec, en 2016, le grand phare de Verdun qui permettra à coup sûr un beau geste franco-allemand, à défaut d’une initiative politique commune. A moins que François Mitterrand, dont on sait l’emprise mémorielle sur l’actuel chef de l’Etat, ne l’emporte avec le double anniversaire de son décès (célébré aussi par le Président cette semaine) et de sa naissance (octobre prochain). Quant aux attentats de l’an dernier, avec leur égrènement macabre du 7 au 9 janvier, décuplés par les atrocités du13 novembre, ils ont « naturellement » conduit, dès le 5 janvier, à une semaine de rituels à répétition, de plaques en discours, de chants martiaux en arbre de la liberté, de serrements de mains en visages solennels.  Sans compter émissions spéciales et autres documentaires, prenant sur le vif le « cœur du pouvoir » aux plus grandes heures du drame.

Mais n’est-ce-pas, dira-t-on la mission même du chef de l’Etat, garant du sacré national, surtout quand nos compatriotes tombent et quand la patrie est en danger ? Qui peut le lui disputer ? Qui, de fait, aurait le droit de disputer cette fonction commémorative, à celui qui est par la grâce démocratique de l’élection le seul porte-parole légitime de la nation ? De Gaulle n’a-t-il pas panthéonisé Jean Moulin et ritualisé le 18 juin au Mont-Valérien ? Sarkozy, lui-même, n’a-t-il pas été un fidèle du Vercors ? Quant à Mitterrand…

Eh bien, justement, c’est là que la question commence : puisque la contestation est impossible en matière de sacré, qui est le sacré même de la mort, la tentation peut être grande de s’en servir et la commémoration devenir dès lors aussi un outil politique. Ce qui ne retire évidemment rien à la sincérité de l’émotion du Président, ni à la force de sa résolution anti-terroriste. Mais, portée à cette intensité sans précédent, la commémoration sature l’espace médiatique, interdit la contradiction et impose « l’unité nationale ». D’une pierre, trois coups !

Et face à une droite inapte à contrer la rhétorique présidentielle, la partie est un jeu d’enfant. Elle permet au passage à F. Hollande (discours du 7 janvier) de brocarder en toute « dignité républicaine » son prédécesseur pour avoir supprimé 12000 postes dans les forces de sécurité… Il n’y a pas de petits profits. A quand « le drame de Charlie hebdo, c’est la faute à Sarko » ?

On ne peut s’empêcher de constater que la grande ère des commémorations hollandiennes a commencé peu après l’arrivée de Gaspard Gantzer (avril 2014) à la tête de la communication de l’Elysée, qui pataugeait jusque-là ; et que le même chef de la communication se retrouve au premier plan des documentaires sur l’action antiterroriste du Chef de l’Etat. On ne peut davantage s’empêcher de s’interroger sur  le but d’un tel déluge commémoratif qui relègue providentiellement à l’arrière-plan (sacré oblige !) les grands enjeux de l’heure : chômage sans précédent, crise chinoise menaçant l’équilibre mondial, Moyen-Orient au bord du gouffre etc.

Et qui étouffe même en matière de terrorisme tant de questions, refoulées justement par l’émotion de la commémoration : pourquoi l’allègement de la protection de Charlie, alors même que la menace se renforçait ? Pourquoi si peu d’action entre janvier et novembre ? Pourquoi l’assaut si tardif au Bataclan ?   

Et que l’on ne nous oppose pas le « respect des victimes » ! Ce sont les premières, d’Ingrid Brinsolaro, la si digne veuve du garde du corps de Charb à la nouvelle association des victimes du 13 novembre, à poser ces questions. La vérité aide toujours au travail du deuil. A quoi l’on ajoutera l’impertinence suivante : pourquoi donc ces étranges « extensions » liberticides qui, loi sur le renseignement et prochaine loi pénale,  vont bien au-delà du combat contre le terrorisme ?

Dès lors, la médiocre assistance à l’ « hommage populaire » décrété pour les cérémonies du 11 janvier 2016, pourrait bien traduire, non pas une peur des terroristes, encore moins un désintérêt à l’égard des victimes, mais tout simplement une lassitude des Français à l’égard d’une politique mémorielle perçue comme abusive. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

01.

Les petites Indiennes "non désirées" peuvent enfin avoir un prénom

02.

Les fabricants de couches pour bébés ciblent de plus en plus les pères de famille

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Orchidee31
- 13/01/2016 - 13:04
"J'ai le sang froid"
C'est lui-même qui le dit - rien à voir avec l'expression "avoir du sang-froid" - lui c'est un serpent qui ne ressent rien et n'a aucune empathie à part pour lui-même - tout est calcul - il me dégoûte -
Septentrionale
- 12/01/2016 - 13:29
Exploitation obscène
Petit personnage vide en théâtre. Une mine chiffonnée de circonstance.Un timbre de curé pleurnichard. L'Imposteur en recherche sordide d'une légitimité.
pasdesp
- 12/01/2016 - 11:57
Ces commémorations simples
Ces commémorations simples instruments de sa politique. Hollande se met en scene, il ne fonctionne qu'au regard des prochaines élections.
Pensez donc à "Quand on a que l'amour" entonnée lors d'une cérémonie tout simplement consternant et si on a que ça à opposer à l'islamisme on est tres mal barré.