En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

05.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

01.

iPhone 5 : ce qui vous attend

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 22 min 31 sec
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 2 heures 13 sec
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 2 heures 36 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 3 heures 22 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 5 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 16 heures 59 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 22 heures 38 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 58 min 18 sec
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 2 heures 16 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 3 heures 44 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 6 heures 15 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 20 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 22 heures 25 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 22 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Créanciers et débiteurs de l'Histoire

Esclavage et passé colonial : la mémoire qui intéressait de moins en moins les Français

Publié le 13 mai 2015
Alors que François Hollande inaugurait dimanche à Pointe-à-Pitre le nouvel édifice, le Mémorial ACTe, consacré à l'esclavage, la question de la repentance et de la réparation de la part de l'Etat français se pose encore pour certains militants de l'Histoire. Retour sur l'évolution de l'opinion française face aux enjeux mémoriaux que sont notamment l'esclavage et la colonisation.
Antoine Jardin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Jardin est chercheur associé au Centre d'études européennes de Sciences Po. Jeune docteur, il a soutenu sa thèse intitulée "Voter dans les quartiers populaires : dynamiques électorales comparées des agglomérations de Paris, Madrid et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que François Hollande inaugurait dimanche à Pointe-à-Pitre le nouvel édifice, le Mémorial ACTe, consacré à l'esclavage, la question de la repentance et de la réparation de la part de l'Etat français se pose encore pour certains militants de l'Histoire. Retour sur l'évolution de l'opinion française face aux enjeux mémoriaux que sont notamment l'esclavage et la colonisation.

Atlantico : Dans une note exclusive de l'IFOP publiée par Atlantico, pendant les cinq premières années de la guerre, de 1955 à 1959, il apparaît que les Français interrogés à l'époque étaient particulièrement incertains et divisés sur le cas de l'Algérie. Les Français sont 39% à souhaiter que François Hollande, en déplacement en Algérie, s'excuse du passé colonialiste de la France, tandis que 35% s'y opposent formellement, selon un sondage CSA de décembre 2012 pour BFMTV. Comment comprendre ces deux tendances, ces deux chiffres, particulièrement proches ? Cette question est-elle toujours aussi "clivante" ?

Antoine Jardin : Le rapport à l'Algérie est quelque chose qui a longtemps divisé les Français. La présence d'un sentiment sur la question coloniale est encore là chez de nombreuses personnes qui ont pu connapitre cette époque. Moins pour les plus jeunes, où les prises de position sont plus rares. L'autre élément, c'est que le jugement sur la colonisation aujourd'hui passe aussi par le jugement que l'on a sur l'immigration, et notamment ceux issues des anciennes colonies. C'est une manière tout à fait nouvelle de regarder l'histoire de la colonisation.

Note exclusive IFOP pour Atlantico

Près de deux Français sur trois (64%) souhaitent que les programmes scolaires reconnaissent le rôle "positif" de la colonisation française, selon un sondage CSA publié vendredi 2 décembre 2005 par Le Figaro. Ce chiffre traduit-il une difficulté à effectuer un travail de mémoire de la part des Français sur ce sujet ou la volonté d'insister sur certains "bénéfices", qu'aurait apporté la colonisation française ?

Cette enquête est assez ancienne et a été réalisée à l'époque d'une controverse. Il est donc difficile d'en tirer des conclusions fiables. Beaucoup de personnes comprenaient d'ailleurs assez mal les termes de cette étude. Dans la réalité, la majorité des Français a un regard très critique sur la colonisation, ce qui ne veut pas dire qu'ils sont d'accord pour verser des réparations. 

Sondage exclusif CSA / Le Figaro, 2005

Plus les personnes interrogées sont proche de la gauche politiquement, plus ils se positionnent en faveur d'excuses à l'égard des Algériens (67% de "oui" au Front de Gauche, et 54% au PS). Au contraire à l'UMP et au FN, les sympathisants sont majoritairement hostiles (54% et 62% respectivement). Quelle est l'évolution de la droite et la gauche française à l'égard de la colonisation ?

C'est une histoire complexe et la gauche a longtemps été divisée sur cette question. Ce n'est que dans les dernières années de la colonisation que la gauche a été unanimement contre. Et au fur et à mesure que la France a connu une immigration post-coloniale, donc de personnes qui ont vécu la colonisation mais en étant du côté des colonisés, une histoire particulière s'est développée au sein de cette population, qui s'est transmise, et il y a donc une évolution naturelle du nombre de personnes qui peuvent émettre aujourd'hui une opinion très négative. A droite, on voit aussi une évolution, notamment au Front national où, sous notammment l'impulsion de Florian Philippot, il y a une revendication "gaulliste" et donc une posture plus nuancée sur la question coloniale.

Il semble que les jeunes se sentent peu concernés par le sujet, puisque 47% des 25-34 ans se disent sans opinion contre 9% chez les retraités. Le passé colonial de la France en Algérie désintéresse-t-il les jeunes Français, y a-t-il une perte d'intérêt au fil du temps ?

Les plus âgés ont vécu cette période et il s'agissait d'une vraie question au cours de leur jeunesse. Les plus jeunes non et n'ont pas suivi d'études leur permettant d'en comprendre les enjeux. leur opinion est donc plus friable, et surtout plus susceptible d'évoluer selon le contexte politique et le discours des dirigeants.

Quel est le rapport des Français aux autres pays anciennement colonisés (en mettant donc de côté le cas de l'Algérie) ?

On a très peu de données pour le dire. L'histoire de l'Algérie a tendance à investir toutes les questions que l'on peut poser sur la colonisation, montrant en cela des lacunes dans l'enseignement de l'Histoire en France. On oublie souvent la colonisation française à Haïti et surtout toute l'histoire coloniale en Asie, qui est pourtant très importante.

En visite à Haïti mardi, François Hollande a été accueilli par des manifestants demandant "réparation" à la France suite à la somme versée par Haïti pour son indépendance. Comment ceux se positionnant en "créanciers" de la France sont-ils perçus par les Français ?

Le cas d'Haïti est particulier : le mouvement de décolonisation y est ancien et Haïti a été contraint de payer une somme d'argent à la France pour se voir reconnaître comme un pays indépendant, et c'est le remboursement de cette somme qui est aujourd'hui demandé. Du moins par une partie de l'opinion, car le gouvernement haïtien n'est plus sur cette position, officiellement. L'idée d'une réparation dans l'opinion publique française passe de toute façon très difficilement, sauf chez les électeurs les plus à gauche, notamment car l'histoire coloniale et mal connue et que la tendance est de penser que le passé appartient au passé. C'est d'ailleurs la position adoptée par le président François Hollande. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ombelia
- 17/05/2015 - 15:03
Passer à autre chose
Lorsqu'on me passe de colonialisme et 'esclavagisme dans les medias, je zappe car je ne me sens pas concernée: SOIF de passer à autre chose et d'avancer! Pourquoi toujours parler du passé? Il faut inventer et se renouveler pour ne pas cultiver les regrets, la rancœur, le ressentiment...
MIMINE 95
- 14/05/2015 - 15:57
OUPS
ON fera une analyse
MIMINE 95
- 14/05/2015 - 15:56
à Cloette:LES ANGLAIS, PLUS DE RESPECT POUR LES INDIGENES ????
Surtout, un mépris total et un séparatisme clair net et précis. leur talent a surtout été d'avoir su se retirer à temps pour sauvegarder leurs intérêts. je pense que d'ici trois ou quatre générations, on ne fera une analyse bien différente d'aujourd'hui et un peu moins romantique, sur l'époque et le personnage de Ghandi.