En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Balade fleurie

Promenade botanique au grand air de Madère

Publié le 28 mars 2015
Au large du Maroc, l’île portugaise de Madère offre une grande diversité botanique. Des visites de jardins privés et publics jusqu'à l’annuelle fête des fleurs, en avril prochain.
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quentin Desurmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président fondateur de Peplum, créateur de voyages sur-mesure de luxe, Quentin Desurmont agit activement pour l’entreprenariat. Il a fait partie de la délégation du G20 YES à Moscou en 2013 et  à Mexico en 2012, est membre de Croissance + et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au large du Maroc, l’île portugaise de Madère offre une grande diversité botanique. Des visites de jardins privés et publics jusqu'à l’annuelle fête des fleurs, en avril prochain.

Depuis une route sinueuse, en surplomb, on aperçoit un énorme bloc blanc coiffé de tuiles brique. Il s'agit du Belmond Reid's Palace. Niché dans la baie de Funchal, chef-lieu de Madère, au Portugal, cet hôtel grand luxe a ouvert ses portes à la fin du XIXe siècle, époque - dite « édouardienne » - marquée par les fréquents va-et-vient de la famille royale britannique. C'était également le point de chute d'hommes politiques et d'acteurs, tels que l'impératrice Zita d'Autriche, Roger Moore, le roi Edward VIII ou la princesse Stéphanie de Monaco.

 

Le faste de la « Chambre des Lords » se veut à la hauteur de la clientèle descendue à l'hôtel. Les noms de George Bernard Shaw et de Winston Churchill se greffent à la liste. Les lustres, la porcelaine, l'argenterie, l'ensemble de cette ancienne salle de bal/salle-à-manger donne sur un jardin subtropical qui contribue à la renommée internationale des lieux. La prévalence de palmiers trahit l'influence du climat méditerranéen. Au milieu de l'épaisse végétation, qu'entretient quotidiennement une armée de jardiniers, un spa. Non loin de là, un potager. La plupart des produits cultivés sont ceux que l'on retrouve dans son assiette, à toute heure de la journée. Environ 500 variétés d'arbres cohabitent en ce domaine exceptionnel.

 

 

Homonyme de son archipel, l'île de Madère aurait été découverte dans l'Antiquité par les Phéniciens, quoique officiellement notée sur une carte en 1351. Sa naissance serait due à l'émergence d'un volcan. A partir du XIVe siècle Portugais et Espagnol se disputaient la côte ouest de l'Afrique. D'où l'annexion expéditive de certains territoires, tels que Madère. Christophe Colomb y aurait acheté du sucre, épousé la fille du gouverneur Porto Santo, et même appris à naviguer. L'idée d'un voyage aux Amériques lui serait-elle venue là ?

 

 

Funchal, sa capitale, se parcourt à bord d’une embarcation typique. C'est dans une sorte de traîneau en osier que l'on s'achemine, en effet, vers les jardins botaniques de la ville. Deux hommes vêtus de blanc et coiffés comme des gondoliers italiens grimpent à l'arrière de l'étrange panier avant de commencer à patiner. La vitesse est tant effrayante que grisante. Mais tandis que l'on se demande quelles sont ses chances d'arriver en un seul morceau à destination, les deux chauffeurs ont déjà eu le temps de se garer.

 

 

Première étape : le jardin de Santa Luzia. Situé Rua 31 de Janeiro, à l'est de la vile, cette étendue verte occupe le site d'une ancienne fabrique de sucre et d'alcool, dont il ne reste plus qu'une cheminée. Auteur de cette reconversion, le conseil municipal de Funchal a divisé le site en différents thèmes. Au jardin-amphithéâtre répondent les jardins tropical, aquatique et terrassé. Le bruit d'un jet d'eau heurtant la pierre s'intensifie à mesure que l'on s'enfonce dans les parterres de fleurs bariolés. Au-delà du pont principal se profile une cascade, suivie d'une esplanade et enfin d'un terrain de jeux destiné aux enfants.  

 

 

Toujours dans le centre, la Quinta das Cruzes - le Domaine des Croix, en français -, s'impose comme l'archétype du manoir madérien augmenté d'un jardin peuplé de spécimens divers et variés. Derrière la bâtisse baroque, où João Gonçalves Zarco aurait vécu durant sa carrière de gouverneur (le premier de l'île), s'opposent sculptures en marbre, kapokiers, dragonniers, pins, fougères, mimosas et lauriers, entre autres espèces caractéristiques de la région. « La Quinta » - pour les intimes, à savoir insulaires - fut érigée au XVe siècle, reconstruite à la fin du XVIIIe siècle après un tremblement de terre en 1748, agrandie au XIXesiècle et finalement transformée en musée, le Museu da Quinta das Cruzes, dont les collections portent à la fois sur l'archéologie et l'ethnographie. Le passage de l'extérieur à l'intérieur s'opère sans mal. En avant pour un défilé de grands coffres cloutés en acajou, de porcelaines de Saxe, de vases de Sèvres, de poteries de Delft, d'émaux de Limoges, de vases chinois, ainsi que de statuettes portugaises en terre cuite, il en fallait bien. Retour (pictural) à la flore locale : les aquarelles et pastels conservés en sont un fidèle reflet.

 

 

Chaque année depuis 1950, l'île commémore en avril la Fête des Fleurs (Festa da Flor). Funchal bourgeonne alors de pétales. Les festivités débutent le samedi, jour des enfants, sollicités pour construire le « mur de l'espérance » (Muro da Esperaça). Le dimanche, place au cortejo alegorico, parade impliquant plus de 1000 danseurs déguisés en fleurs. En 2015, la Fête des Fleurs se tiendra du 16 au 22 avril. Idéal pour bien débuter le printemps !

Pour en savoir plus sur le Portugal, rendez-vous sur le site de Peplum www.peplum.com

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires