En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

07.

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Fractures émotionnelles

La colère et la peur dominent les émotions des Français concernant l’état du pays. Mais ceux qui les ressentent ne sont pas du tout les mêmes

il y a 7 min 30 sec
décryptage > France
Débat public

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

il y a 29 min 36 sec
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 13 heures 38 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 14 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 15 heures 2 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 17 heures 12 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 19 heures 26 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 19 heures 58 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Politique
Occupation de temps de cerveau disponible

La démocratie, malade du syndrome Darmanin ?

il y a 16 min 7 sec
décryptage > Economie
Atantico Business

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

il y a 1 heure 6 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 14 heures 48 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 15 heures 44 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 17 heures 45 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 19 heures 15 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 19 heures 28 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 21 heures 1 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 21 heures 16 min
© Reuters
© Reuters
« Politico Scanner »

Résultats définitifs : les leçons de la primaire

Publié le 12 octobre 2011
Les résultats définitifs et validés du premier tour de la primaire sont tombés. Sur 2 664 013 votants : François Hollande : 39,2 %, Martine Aubry : 30,4 %, Arnaud Montebourg : 17,2 %, Ségolène Royal : 6,9 %, Manuel Valls : 5,6 % et Jean-Michel Baylet: 0,6%. Un succès de participation donc, mais loin d’être une réelle surprise puisque les plus optimistes tablaient encore la veille du scrutin sur une participation de 4 millions d’électeurs.
Guillaume Peltier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Peltier est député de Loir-et-Cher et vice-président délégué des Républicains. Il a été professeur d'histoire-géographie, chef d'entreprise et porte-parole de Nicolas Sarkozy.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les résultats définitifs et validés du premier tour de la primaire sont tombés. Sur 2 664 013 votants : François Hollande : 39,2 %, Martine Aubry : 30,4 %, Arnaud Montebourg : 17,2 %, Ségolène Royal : 6,9 %, Manuel Valls : 5,6 % et Jean-Michel Baylet: 0,6%. Un succès de participation donc, mais loin d’être une réelle surprise puisque les plus optimistes tablaient encore la veille du scrutin sur une participation de 4 millions d’électeurs.

Les résultats définitifs sont tombés, et pour certains même « les jeux sont faits ». En réalité rien n’est moins sûr ! Le second tour oppose comme prévu François Hollande à Martine Aubry, et la surprise vient d’Arnaud Montebourg et ses 17% de suffrages, loin devant Ségolène Royal. Une surprise ? Pas tellement ! La dynamique en faveur du candidat de la « démondialisation » avait été perçue par certains instituts qui le plaçaient en troisième homme : BVA avec 11% et Harris Interactive deux fois, à 12% d’intentions de vote les 29 septembre et 6 octobre. Ce qu’il faut retenir de ce premier tour…

C’est bien l’écart de 8 points entre François Hollande et Martine Aubry qui peut surprendre au regard des estimations publiées ces dernières semaines. Le président du conseil général de la Corrèze était coté jusqu’à 44% d’intentions de vote (Ipsos 21-26 septembre), contre (seulement) 27% pour Martine Aubry. Tandis que certains parlaient d’un succès de François Hollande dès le premier tour...

Comme le présente le sondage de l’Ifop pour Paris Match (datant du 6 octobre), de grands écarts d’image départagent les deux candidats finalistes. François Hollande distance toujours la maire de Lille en matière de capacité à battre Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012 (66% contre 19%). Les sympathisants de gauche, comme le décrit le graphique ci-dessous, accordent majoritairement à François Hollande l’étoffe d’un chef d’Etat (52%), ou encore la capacité à représenter la France à l’étranger (51%). Toutefois, si Martine Aubry souffre d’un déficit de sympathie (seuls 31% des sympathisants de gauches lui attribuent ce qualificatif), elle devance largement son rival sur les items de fond. La maire de Lille apparaît plus proche des préoccupations des Français (43% contre 36%) et surtout, elle s’impose comme la plus fidèle aux valeurs de la gauche (pour 45% des sympathisants de gauche) lorsque son rival n’obtient que 36%…

 

Cliquez ici pour agrandir

 

Les zones de force des quatre premiers candidats

La chute est cruelle pour Ségolène Royal, elle qui avait survolé la primaire, certes fermée, de 2006 face à Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn, et recueilli 17 millions de voix au second tour de la présidentielle de 2007. Malgré une campagne de terrain acharnée et une présence médiatique durant tout l’été sur la crise financière, elle dépasse à peine les 180 000 suffrages aux primaires citoyennes. Pire encore, la présidente de la région Poitou-Charentes ne perce pas dans son fief, et n’obtient que 18% dans le département des Deux-Sèvres, son score le plus élevé au niveau national. Arnaud Montebourg semble quant à lui avoir bénéficié de son parti pris contre Jean-Noël Guerini lors de son déplacement dans le sud-est. Une région qui devient une zone de force pour le troisième homme du Parti Socialiste. Celui que les médias ont baptisé « l’arbitre » de la finale des primaires a obtenu son meilleur score chez lui, en Saône-et-Loire, avec 58%.

Les deux finalistes se démarquent également chacun dans leur département respectif. Martine Aubry décroche 55% des voix dans le Nord. Il est intéressant de constater que c’est globalement dans les territoires les plus à gauche et les plus écologistes que la candidate se démarque de son rival. A noter qu’à Morlaix, bastion de son amie Marylise Lebranchu, la maire de Lille va jusqu’à devancer François Hollande de 11 points. Si François Hollande prend l'avantage dans les villes moyennes, elle l’emporte dans les métropoles. Lille, Paris, Grenoble ou Rouen la soutiennent, et plus étonnant, elle devance son rival à Strasbourg et Lyon, dont les élus sont partisans de François Hollande. L’élu corrézien quant à lui réalise sans surprise ses meilleurs classements dans le grand centre et l’ouest du pays. François Hollande obtient même 86% des voix dans son département. Le territoire du finaliste est avant tout composé de petites et moyennes villes. « Une France de vieux bastions socialistes, mais aussi d'anciennes terres de mission où le PS s'est solidement implanté depuis le dernier tiers du XXe siècle, dans l'ouest et le centre en particulier » comme le rappelle Thomas Wieder (lemonde.fr).

 

Hollande / Aubry, un duel plus serré que prévu

Quid du second tour ? Un premier sondage « OpinionWay – Fiducial pour Le Figaro » a été réalisé à l’issue du premier tour auprès de trois échantillons : les sympathisants de gauche inscrits sur les listes électorales (2196 personnes), l’ensemble des sympathisants socialistes, puisque ce sont les plus concernés par cette primaire (1372 personnes) et les personnes qui déclarent être certaines d’aller voter lors du second tour (638 personnes). Si François Hollande arrive en tête avec 54% contre 46% pour Martine Aubry, il n’en reste pas moins que la dynamique a changé de camp : la maire de Lille gagne quatre points par rapport à la précédente étude du 7 octobre (avant le premier tour) quand François Hollande en perd quatre. Et si l’on isole le résultat, à prendre avec prudence, de ceux qui se déclarent certains d’aller voter, l’écart se resserre encore un peu : 52/48 en faveur de François Hollande. Ainsi, depuis dimanche dernier, les jeux sont loin d’être faits et, au contraire, les cartes sont rebattues et une question se pose dans les deux camps des finalistes : « faut-il gauchir le discours pour séduire les électeurs des candidats évincés ? » Arnaud Montebourg a prouvé que les dynamiques de dernier moment étaient décisives.

François Hollande et Martine Aubry sont désormais entrés dans une campagne de « présidentiabilité ». Mais gare aux petites phrases et tensions de dernières minutes, ces adversaires devront, quoi qu’en soit le résultat se serrer les coudes après la primaire pour entrer dans la (vraie) campagne, celle qui prend fin le 6 mai 2012. En attendant, les tractations d’entre-deux tours, les consignes de vote, le débat de mercredi, les prises de parole des deux qualifiés, la participation, tous ces éléments vont être déterminants d’ici le second tour. Qui sera certainement plus serré que prévu…

 

Guillaume Peltier pour La Lettre de l'opinion

Jérôme Fourquet pour l'IFOP

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Aie
- 13/10/2011 - 01:49
les stock-options
une création de DSK, socialiste que je sache
Aie
- 13/10/2011 - 01:49
ben voyons
les entreprises voudraient se couper des travailleurs, c'est quoi ce raisonnement incongru ?
DEL
- 13/10/2011 - 00:02
La réalité (bis)
Les clients des grandes entreprises internationales, ceux qui nous gouvernent, ont aidé celles-ci pour créer les crises qui nous appauvrissent: subprime, emprunts d'état au privé, cadeaux aux banques etc...