En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 11 heures 17 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 12 heures 15 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 12 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 17 heures 13 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 18 heures 32 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 11 heures 48 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 12 heures 37 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 15 heures 9 sec
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 16 heures 27 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 17 heures 2 sec
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 17 heures 27 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 18 heures 22 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 18 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Politico scanner

Petit rappel historique de ce que deviennent les popularités gonflées par des chocs d’actualité (et ceux qui ont su capitaliser dessus)

Publié le 21 janvier 2015
La gestion des attentats de Charlie Hebdo par le président a valu à sa cote de popularité un gain historique de 21 points, selon le baromètre Ifop du mois de janvier. Pour autant, la capitalisation durable d'opinions favorables à partir d'évènements contextuels a le plus souvent été un exercice délicat au cours de la Vème République.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Garrigues est professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans et président du Comité d'histoire parlementaire et politique. Il a notamment publié L'histoire secrète de la corruption sous la Vème République (Nouveau...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Jean Garrigues
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Garrigues est professeur d'histoire contemporaine à l'université d'Orléans et président du Comité d'histoire parlementaire et politique. Il a notamment publié L'histoire secrète de la corruption sous la Vème République (Nouveau...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La gestion des attentats de Charlie Hebdo par le président a valu à sa cote de popularité un gain historique de 21 points, selon le baromètre Ifop du mois de janvier. Pour autant, la capitalisation durable d'opinions favorables à partir d'évènements contextuels a le plus souvent été un exercice délicat au cours de la Vème République.

Elections législatives de 1968

Jean Garrigues : Il faut évoquer la véritable résurrection gaullienne de juin 1968 où l’on a observé un sursaut de défense républicaine, avec une manifestation importante sur les champs Elysées. Alors que rien ne laissait songer que cette séquence difficile, après les évènements de mai 68 pourrait lui profiter, la dissolution de l’Assemblée nationale, puis les élections qui ont suivi ont été un véritable raz de marée en faveur des candidats gaullistes, et un moment de grâce pour le restaurateur de l’ordre après la "chienlit" qu'a vécu le pays.

Pour autant, ce moment n’a pas duré. Le fossé intergénérationnel à la source des troubles de mai 68 a refait surface et le Général de Gaulle a été battu –de peu il est vrai- au référendum qui a suivi. Le moment de grâce gaulliste aura donc été éphémère, De Gaulle n’aura pas su capitaliser sur l'image acquise au gré des évènements.

Victoire de la France - Coupe du monde de football 1998

Cliquez sur les graphiques pour les agrandir / Données Ifop

Jérôme Fourquet : L'effet de la victoire de l'équipe de France se ressent sur 3 mois avant de retrouver un niveau légèrement supérieur. Il faut dire que la situation est là très différente puisque le gouvernement est en cohabitation avec Lionel Jospin. Si certaines décisions impopulaires étaient prises, le Premier ministre en première ligne était là pour les encaisser. Jacques Chirac n'était donc pas usé par l’exercice du pouvoir comme les autres présidents. Le regain de moral lié à un évènement sportif de cet ampleur a une marque également plus durable, ce qui a bien entendu des conséquences sur la santé économique du pays.

Engagement militaire en Irak - Janvier 1991

Jérôme Fourquet : Pour cette séquence de première guerre du Golfe, la montée de Mitterrand ne se fera que de manière progressive, c'est à dire durant deux mois. On peut l'expliquer par la temporalité de ce phénomène puisqu’il ne s’agit pas d’un évènement soudain, mais de l’entrée d’une coalition en guerre, où les opérations de de campagne s’étalent dans le temps. La progression est néanmoins très importante, avec 19 points gagnés en deux mois. Points que F. Mitterand mettra 3 mois à reperdre pour revenir à un niveau équivalent à l'avant-guerre.

Non-engagement en Irak - février 2003

Jérôme Fourquet : Deuxième guerre du golfe, mais avec Jacques Chirac cette-fois. Une fulgurante ascension dans les sondages dans un contexte où le président est beaucoup plus populaire que Mitterrand par exemple. Une érosion qui ramène finalement la popularité du président au statu quo ante plus rapidement encore que pour Mitterrand en 1991.

Crise économique de 2008

Jérôme Fourquet : La séquence s'étale ici sur 4 mois. Le rebond n’est que de 6 points, mais correspond à la période très critique consécutive à la faillite de la banque Lehman Brother et le déclenchement de la crise boursière et financière. La réaction de Nicolas Sarkozy symbolisée par le discours de Toulon où il affirme que l’Etat de portera garant en toute circonstance et qu’aucun épargnant français ne perdra un euro, ainsi que son dynamisme à l’international pour coordonner la risposte à cette tempête avec les autres dirigeants lui vaut un satisfecit dans l’opinion qui est le bienvenu, sa posture n'étant pas à la réjouissance avant ces évènements.

Atlantico : Que nous peuvent nous dire ces différents exemples sur la capitalisation d'une ascension dans les cotes de popularité pour un Président ? Et que peut-on présager de celle de François Hollande ?

Jérôme Fourquet : Il n’y a pas de cas de figure unique, mais on peut voir que les effets durent généralement entre deux et quatre mois. Le rebond de François Hollande est à la hauteur des évènements que nous avons connus, et a malgré tout vocation à s’éroder avec le temps. La question pour ses exécutifs est de savoir comment profiter au mieux de cette séquence pour rendre possible un certain nombre d’actions politiques, un certain nombre de lancement de chantiers par exemple.

Jean Garrigues : Il y a toujours une dimension éphémère dans ces évènements imprévisibles, mais la chute peut être évidemment plus ou moins forte. Il me semble pourtant que s’il continue sur cette lancée, François Hollande peut espérer capitaliser durablement sur cette ascension dans les sondages, car il a brisé le cercle vicieux de l’impopularité. La dynamique est redevenue positive, et les dénigrements à son égard ne pourront plus être du même ordre. En tout cas, ces critiques n'auront probablement plus la même tonalité, ni évidemment la même portée. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mymi
- 21/01/2015 - 19:01
je veux dire ...FH a-t-il bien géré...
Pardon d'avoir laissé passer !
mymi
- 21/01/2015 - 18:58
remettons ce bond dans les sondages à sa juste valeur
En effet, pour mémoire voici la question qui fut posé : pensez-vous que FH a bon en géré la crise issue des attentats ? Pour des raisons évidente de compassion, et aussi parce que les français ont voulu montrer qu'ils restaient debout face à l'horreur de l'islamisme et du terrorisme, ils furent nombreux à la marche. Et l'ode faite par tous les medias à FH (quel président ! Quel chef de guerre ! Vraiment il est magnifique... MDR), et dans ces instants qu'a-t-il fait vraiment : être là, dire que c'était terrible et intolérable (eût-il pu dire autre chose ?)... Je suis choquée de voir la gauche instrumentaliser ces jours d'horreur et la mort de 17 innocents, et se réjouir de ce bond dans les sondages grâce à ça, quel cynisme!! J'ai honte pour eux.
zouk
- 21/01/2015 - 14:18
Popularité durable?
Cette apparence de popularité due à l'émotion de out un peuple durara ce que durent les roses, fussent-elles socialistes: l'espace d'un matin.