En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le secrétaire général du gouvernement, Marc Guillaume, a été démis de ses fonctions à la demande du Premier ministre, Jean Castex

02.

Désirer une Noire, c'est du racisme !

03.

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

04.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

05.

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

06.

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

07.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

03.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
"600 jours pour rebâtir la France"
Retrouvez l'analyse de Jean-Sébastien Ferjou sur le discours de politique générale de Jean Castex
il y a 4 min 39 sec
pépites > Justice
Enquête
Mort de Cédric Chouviat : trois policiers ont été mis en examen pour homicide involontaire
il y a 1 heure 24 min
pépite vidéo > Santé
Limiter les contaminations
Coronavirus : Olivier Véran considère que la situation en Mayenne est "problématique"
il y a 2 heures 54 min
décryptage > France
Restaurer l'autorité de l'Etat

Insécurité : les Premiers ministres changent, Macron et son manque de détermination restent

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Défense
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

Victoires militaires versus défaites politiques ?

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Europe
Cour de justice européenne

Et Apple mit en lumière l’impasse absolue dans laquelle se trouve l’UE…

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Politique
Discours de politique générale

Jean Castex, l'anti-Edouard Philippe...

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Economie
Crise économique

Jean Castex remet l’État sur tous les fronts, mais esquive l’efficacité des milliards investis

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Politique
Nouveau visage du macronisme

Jean Castex : un bon discours d’intention, mais combien de divisions ?

il y a 7 heures 15 min
light > Media
Parole présidentielle
14 juillet : près de 9 millions de téléspectateurs étaient réunis pour l'interview d'Emmanuel Macron
il y a 19 heures 36 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Blanquer écarté de l'Intérieur à cause de son attachement à la laïcité ; Dupond-Moretti séduit autant qu'il affole les hebdos, Bachelot enchante Match mais retarde ses mémoires ; Macron congelé jusqu'en 2022 ; La CGT employeur voyou
il y a 35 min 46 sec
pépites > Santé
Barrière contre le virus
Covid-19 : Jean Castex annonce que le port du masque sera obligatoire dans les lieux publics clos "dès la semaine prochaine"
il y a 2 heures 37 min
décryptage > High-tech
Conseil national du numérique

Pénurie et Punition : et la France se mit en tête de supprimer les forfaits internet illimités

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Culture
Culture

"Je me retournerai souvent" de Michel Lambert : le peintre des replis de l’âme à l'écriture cristalline

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Société
Sélection naturelle

Il est de bon ton de coucher - et surtout de se marier - à gauche...

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Politique
Nouveau Premier ministre

Le style Castex : interprète ou auteur-compositeur ?

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Sport
Révolution

Utilisez l'IA à la gym pour vous maintenir en forme dès cet été

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Jean Castex se présente surtout comme la voiture-balai du précédent gouvernement chargée de dégager la route pour les deux ans qui viennent

il y a 6 heures 35 min
pépites > Politique
Majorité plus faible qu'Edouard Philippe
L'Assemblée nationale accorde sa confiance au gouvernement de Jean Castex
il y a 18 heures 55 min
pépite vidéo > Insolite
Calme et sang-froid
Covid-19 : le tutoriel d’un parc d’attractions japonais pour adopter les bons gestes face au virus
il y a 20 heures 54 min
MIssion impossible

Des scientifiques ont trouvé la solution pour sauver la planète… Le problème, c’est qu’elle coûte 176 000 milliards de dollars

Publié le 07 décembre 2014
Plutôt que de réduire les émissions de CO2, il est désormais possible de les capturer et les enterrer avant que celles-ci ne se répandent dans l'atmosphère. Le plus ambitieux de ces projets a démarré au mois d'octobre, à Saskatchewan dans l'Ouest canadien.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plutôt que de réduire les émissions de CO2, il est désormais possible de les capturer et les enterrer avant que celles-ci ne se répandent dans l'atmosphère. Le plus ambitieux de ces projets a démarré au mois d'octobre, à Saskatchewan dans l'Ouest canadien.

Atlantico : Concrètement, comment ce procédé fonctionne-t-il ?

Stephan Silvestre : Le procédé de capture et stockage de CO2 (CCS en anglais) consiste en trois principales phases : la capture, qui consiste à séparer le CO2 des autres gaz traités, le transport, généralement par gazoduc et enfin la séquestration dans des couches géologiques adaptées, comme des réservoirs vides d’hydrocarbures, des anciennes mines de charbon ou encore des aquifères salins.

C’est l’étape de capture qui est la plus complexe et onéreuse. Ce procédé est déjà mis en œuvre depuis une petite vingtaine d’années sur certains sites de production de gaz naturel. L’idée serait de généraliser cette technique à d’autres sites émetteurs de CO2, notamment les centrales thermiques.

Quelles sont les initiatives déjà entreprises dans le monde ? À quel rythme parviennent-elles à capturer le dioxyde de carbone ?

Pour le moment, les unités existantes sont des sites d’exploitation ou de traitement d’hydrocarbures, en Algérie, en Norvège, aux États-Unis et au Canada. Il y a plusieurs raisons à cela : d’une part, le gaz naturel doit être débarrassé de son CO2 pour être commercialisé. Cette étape étant la plus critique, il n’est pas difficile d’injecter ensuite le CO2 dans le puits d’où provient le gaz. La technique dite EOR permet de plus d’améliorer l’extraction de pétrole.

Ensuite, le CO2 n’a pas besoin d’être transporté vers un site adapté. Enfin, les concentrations de CO2 sont suffisamment élevées. Ces sites injectent entre 1 et 10 millions de tonnes de CO2 par an. Au total, cela représente quelques dizaines de millions de tonnes par an, chiffre dérisoire au regard des 10 milliards de tonnes émises chaque année par l’humanité.

En dehors de la pétrochimie, il n’existe pas de site industriel opérationnel, notamment de centrales électriques. De nombreux projets sont en cours. Toutefois, les quantités capturées seront très inférieures à celles des sites d’hydrocarbures.

S'il fallait capturer l'ensemble des émissions des centrales électriques du monde entier, cela reviendrait à 176 000 milliards de dollars (soit 143 000 milliards d'euros). Au regard du coût de cette technologie, peut-on réellement la considérer comme une solution capable de réduire les émissions de dioxyde de carbone ?

Pour le moment il existe de sérieux doutes sur la viabilité économique de ces projets. Le procédé CCS induit un coût de l’ordre de 40 à 90 € par tonne de CO2. Si l’on compare ce chiffre au cours actuel du crédit carbone, actuellement inférieur à 5 € la tonne, on comprend qu’il est plus intéressant d’acheter des droits d’émission que de séquestrer du CO2. Pour les centrales électriques, on estime le surcoût du kWh de 25% à 60%. Ce surcoût est actuellement rédhibitoire en Europe et ailleurs.

À l’évidence, non. Elle continuera d’être exploitée dans l’exploitation d’hydrocarbures car elle est relativement aisée et permet de réduire leur impact carbone, mais son effet à l’échelle humaine restera marginal. En effet, indépendamment de toute considération économique, la CCS ne concerne qu’une faible partie des émissions humaines : celles qui sont concentrées à la source. Mais la plus grande partie est diffuse : combustion dans les moteurs, combustion dans les chaudières ou agriculture. Quant sources d’émissions captables, encore faut-il qu’elles ne soient pas trop éloignées d’un site de stockage.

Sous quelles conditions pourra-t-on diminuer le coût des procédés ?

Des travaux de recherche sont en cours sur divers procédés organiques ou biochimiques. Mais c’est plutôt du génie génétique qu’une rupture pourrait intervenir. Pour pallier le problème de l’accès à un site géologique approprié, le stockage minéral, testé en Australie, est séduisant. Mais il est encore onéreux et très énergivore.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Karg se
- 07/12/2014 - 10:20
Risible
Terminer la R&D et construire 10 000 réacteurs au thorium couterait dix fois moins cher, c'est ridicule de proposer ce genre de solution.