En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

04.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 50 min 17 sec
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 2 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 3 heures 6 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 3 heures 21 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 4 heures 29 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 4 heures 49 min
décryptage > Europe
Wirecard, Volkswagen...

Peut-on encore avoir confiance dans le capitalisme allemand ? Une série de scandales laissent planer le doute

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Economie
Solutions pour sauver les emplois

Voilà comment le Covid-19 a exacerbé la fracture entre travailleurs qualifiés et non qualifiés malgré les dispositifs de chômage partiel

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

il y a 6 heures 33 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 2 heures 41 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 3 heures 20 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 3 heures 45 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 4 heures 18 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 4 heures 44 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?
il y a 5 heures 55 sec
pépites > Société
Couac
A peine voté, l'article 24 de la loi sécurité globale va être réécrit par une commission indépendante : la majorité est énervée
il y a 5 heures 47 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

il y a 6 heures 15 min
décryptage > International
Attractivité

Shanghai remplace Londres comme ville la plus connectée au reste du monde : l’Asie a-t-elle définitivement supplanté l’Occident avec le Covid ?

il y a 6 heures 58 min
Revue de blogs

Affaire Gammy : la Thaïlande et le business des mères porteuses

Publié le 05 août 2014
Gammy, un petit garçon trisomique de six mois, est gravement malade et suscite l'émotion sur les réseaux sociaux. Né en Thaïlande d'une mère-porteuse, l'enfant a été abandonné par ses parents, un couple d'Australiens, qui ont emporté avec eux sa sœur jumelle en bonne santé.
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gammy, un petit garçon trisomique de six mois, est gravement malade et suscite l'émotion sur les réseaux sociaux. Né en Thaïlande d'une mère-porteuse, l'enfant a été abandonné par ses parents, un couple d'Australiens, qui ont emporté avec eux sa sœur jumelle en bonne santé.

La gestation par autrui ou le recours à des mères porteuses a déjà produit des pourvois en cassations, des recours auprès de la cour européenne de justice et des manifestations mais sa dimension mondialisée n'avait pas encore trouvé un exemple. C'est fait avec l'affaire de Gammy, celle d'un petit garçon trisomique et jumeau d'une petite fille normale, nés d'une mère porteuse thailandaise pour un couple d'Australiens.

Le père aurait refusé de prendre le petit garçon. La maman porteuse, déjà mère de deux enfants à 21 ans, n'a pas les moyens de le faire soigner pour des problèmes cardiaques. C'est alors que s'est déclenché l'appel à solidarité pour Gammy et le scandale.

 

Photo de la page Facebook "Hope for Gammy"

En France, une lectrice de Lady Waterloo, le blog d'une grand-mère indigne conseille de "se méfier des réactions à chaud". Elle a raison. Car les blogosphères australiennes et thailandaises, au point d'ébulition, reflètent une histoire il faut le dire sordide, mais sans doute déjà courante, où se heurtent haute technologie de procréation, principes ethiques occidentaux et simple misère de celles qui louent leur ventre.

En Australie, l'affaire est bouillante et provoque des apparitions à la télévision de ministres. On s'interroge même pour savoir si Gammy pourrait avoir la nationalité australienne et si l'Australie lui doit de veiller sur sa santé et d'en assumer les frais. Ou même : peut-elle être inculpée, en droit international, de "trafic d'êtres humains" ?

C'est l'association caritative australienne Hands accrosss the water active en Thaïlande pour les orphelins et les enfants défavorisés depuis le tsunami, qui mène les appels aux dons et la mobilisation. En quelques jours, par l'effet réseaux sociaux et indignation, sur le site de crowdfudiing Gofundme, la page Hope for Gammy a atteint l'objectif des 200 000 dollars pour couvrir l'opération et les soins médicaux de Gammy.

Les pages Facebook et les divers comptes créés pour envoyer des dons au petit Gammy depuis l'Australie grouillent de rumeurs : le père-acheteur australien aurait un casier judiciaire, et qui plus est d'attentat à la pudeur. Le couple aurait décliné le second bébé car "trop vieux pour élever des jumeaux". Ils auraient vu la mère porteuse. Non, ils ne l'auraient jamais rencontrée, l'agence interméfiaire se chargeant de tout, y compris des examens médicaux. Ils auraient proposé à la mère porteuse d'avorter. Elle aurait refusé. Non, ils n'étaient au courant de rien. Lucie, une donnatrice australienne, résume la confusion dans le fil de commentaire de la page des dons :

"Il semble maintenant que la mère porteuse ait menti. Dans un article précédent du journal de Sidney, elle disait qu'elle n'avait jamais rencontré les parents, qu'un employé était venu à l'hopital, avait pris la petite fille et laissé Gammy. Maintenant, elle dit que le père est venu à l'hôpital et qu'il l'a vu. Dès que cette affaire a éclaté, j'ai pensé que c'était l'agence intermédiaire qui était en faute, et qu'elle avait menti aux parents et à la mère porteuse pour protéger sa réputation, et ça semble être le cas. Les gens devraient donc cesser de hurler aux monstres que sont les parents et voir qu'ils sont tout autant victimes de la situation."

La Thaîlande, actuellement sous couvre-feu et régime militaire, s'est aussitot retrouvée sous les feux des projecteurs, et ce que les Australiens découvrent du secteur de la procréation, très peu ou pas encadré, par les informations sur les réseaux sociaux, le plus souvent tirées des articles du Sidney Morning Herald, est assez inquiétant :

- La Thaîlande compte 44 cliniques d'insémination pour mères porteuses, dont quatre se sont ouvertes cette année. Le secteur jusqu'à ce scandale était en plein boom et enregistrait une progression de 20 pour cent par an. Depuis, les agences de mères porteuses ont retiré précipitamment leurs publicités et ne répondent plus au téléphone. Elles étaient presque officiellement conseillées aux couples australiens stériles comme une solution. Environ 200 mères porteuses thaîlandaises attendraient actuellement un enfant de couples australiens, pour celles dont on a trace.

- Des perquisitions ont été lancées après plaintes début juillet dans quelques cliniques par les autorités thaîlandaises : elles étaient prises d'assaut par des couples chinois voulant avoir recours à la FIV pour sélectionner les embryons mâles et avoir un garçon.

Der retour en France, le blog Pas si dupe a trouvé un titre-conclusion : "Service après-vente GPA : un enfant trisomique ni repris, ni échangé".

"Au final, on peut se demander si la naissance providentielle de cet enfant trisomique qui suscite un émoi dans le monde entier n'est pas de nature à nous sauver, au moins pour un temps, de toute précipitation dans la légalisation de la GPA."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 05/08/2014 - 15:15
Une réaction du lobbye gay? Des droits de l'homme?
Bien sur que non, l'enfant acheté comme un objet, on le commande et si jamais ça ne plait plus on renonce à " l'achat" certainement le droit de rétractation cher à nos ministres PS . C'est un vrai scandale de considérer l'enfant comme un objet de plaisir comme n'importe quel achat. Toute ceci n'empêchera pas la gauche et les lobby et gay de continuer à revendiquer la GPA et PMA., on fera en sorte de vite oublier ce "malheureux incident" , l'ego de ces gens est plus important que l'être humain qui vient de naître, qui ne demande rien si ce n'est de connaître son père et sa mère. Homo d'accord mais l'enfant acheté non.
Orchidee31
- 05/08/2014 - 10:55
C'était a prévoir .....
C'est monstrueux : l'enfant est une marchandise comme une autre - on
Le commande et s'il est défectueux, on le refuse après avoir signifié les
Les anomalies constatées à la livraison - Curieux, on n'a entendu personne du gouvernement à ce sujet, quant à P Berger, il doit être en vacances ou aux abonnés absents..lui qui pense que louer son ventre c'est la même chose que de louer ses bras à l'usine....écœurant
pale rider
- 05/08/2014 - 09:50
Chronique d une monstruosité annoncée ....
J attends maintenant avec horreur la mort d'une mère porteuse à la naissance d un enfant porte pour d autres . J attends des usines de mères esclaves porteuses de petits mâles pour la Chine ou autre .... Et bien sur nos petits bien pensants aux roses lunettes diront : "c est incroyable , o bah alors , si on m avait dit "