En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

04.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 1 heure 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 4 heures 7 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 7 heures 36 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 7 heures 59 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 8 heures 48 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 22 heures 47 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 23 heures 51 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 6 heures 18 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 6 heures 31 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 7 heures 50 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 8 heures 7 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 8 heures 34 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 9 heures 25 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 23 heures 15 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 1 jour 15 min
Revue de blogs

Les "Marches des salopes" font le tour du monde

Publié le 21 juin 2011
Les "Marches des salopes" réunissent des femmes qui ne veulent plus jamais entendre "habillées comme ça, elles le cherchaient bien", et défilent pour revendiquer à nouveau "Mon corps est à moi", et "Quand c'est non, c'est non". Leurs cortèges spectaculaires se reproduisent maintenant sur tous les continents.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les "Marches des salopes" réunissent des femmes qui ne veulent plus jamais entendre "habillées comme ça, elles le cherchaient bien", et défilent pour revendiquer à nouveau "Mon corps est à moi", et "Quand c'est non, c'est non". Leurs cortèges spectaculaires se reproduisent maintenant sur tous les continents.

Le phénomène des "'slut walks" (marches des salopes) observé à ses débuts au printemps avec des moues dubitatives, est en train de faire petit à petit, au fil des semaines, le tour du monde. Il suffit de faire une recherche sur le site de photos en ligne Flickr pour constater, après chaque week-end, que les résultats de recherche sur "slut walks" gagnent quelques dizaines de pages. Sur Youtube, pareillement. Sur Facebook, itou. Sur Twitter, encore plus. Il se passe quelque chose.


Slut walk à Chicago : "Ceci n'est pas une invitation à me violer" 
(Photo Gracie hagen sur Flickr)

Personne ne mérite d'être violé

Bien sûr, elles ne sont pas des milliers, mais on les remarque. Une pomme rouge coincée dans la bouche, comme des Eves étouffées. Ou bien en "classique" trainées, haut latex, bas résilles, talons aiguilles. Les slogans, eux, sont sérieux : "Quand une femme dit non, c'est non", "Mon corps est à moi". Comme il y a quarante ans. Parce que rien n'a changé.  L'affaire DSK et les Nous sommes toutes des femmes de chambre qui ont fleuri depuis n'ont rien à y voir, même si on peut noter une étrange synchronicité. Partout, par un jeu de saute-mouton de continent à continent, grâce aux médias sociaux, des petits groupes de femmes reprennent le concept des slut walks, sans avoir à l'adapter beaucoup, car ce contre quoi elles protestent est universel : le viol, l'agression sexuelle. Avec un slogan central : "Parce que personne ne mérite d'être violé".

Slut Walk Edmonton (Canada)  - (Photo W. Burris sur Flickr)

La capitale des slut walks est Toronto.  L'officier de police canadien qui aurait déclaré devant des étudiants en droit en janvier, lors d'une conférence, que les femmes "devraient éviter de s'habiller comme des sluts (trainées) pour éviter d'être agressées" a prouvé l'effet papillon. Le collectif Slut Walk Toronto a formalisé la révolte dans un "Trop c'est trop" libératoire et extravagant. Après le Canada, les manifestations sont descendues aux États Unis, puis le mouvement est parti vers l'Ouest du continent, a rebondi à Londres, puis en Hollande, à Berlin, en Australie. Nous en sommes à 80 organisations de slut walks recensées autour du globe. L'exaspération parle : puisque la victime aura toujours tort, devant sa famille, la justice, la police, les autres,et elle même,  il ne faut plus protester en pleureuses, mais en pétroleuses.

Après quelques semaines d'observation pensive et de malaise, beaucoup de débats et d'insultes sur les forums et dans la section commentaires des blogs, des femmes réfléchissent, comprennent, rejoignent peu à peu le cortège des "salopes" . Ce qui les gêne, ce qui les gêne toujours, partout dans le monde,  c'est bien sûr ce mot,  "salope". Il y a celles qui les accusent de vulgariser, mot pour le coup bien adapté, le mot et d'exposer les femmes a encore plus d'abus, verbaux ou autres, de faire le jeu des agresseurs et des misogynes. Certaines, dans les pays anglo-saxons, sont allées voir dans le dictionnaire anglais la définition de slut : "Femme qui a plusieurs partenaires sexuels". Du coup, plusieurs n'ont plus hésité. Pourquoi ne pas essayer cette voie là, pour se faire entendre ?

Ce dernier week-end, sur les vidéos et les photos de plusieurs "slut walks" en Écosse, il est clair que des "pas vraiment salopes" ont rejoint le mouvement. De paisibles dames en imperméable beige ne craignent plus de s'y montrer, et disent calmement face caméra qu'elles souhaiteraient, au passage, l'égalité des salaires. Une jeune femme très BCBG tient une pancarte : "J'ai été violée par mon boy-friend et le policier m'a demandé si j'étais "aventureuse" au lit".

En Inde aussi

En Inde,Delhi est réputée être la ville la plus dangereuse pour les femmes. Mais la première Slut Walk du 25 juin a pris toute l'Inde de court et passionné les médias. Ici, le harcèlement sexuel dans la rue, appelé poétiquement "Eve Teasing" (Taquiner Ève) est un malaise diffus qui a provoqué la création de taxis réservés aux femmes. Mais qu'est-ce que s'habiller comme une slut en Inde, s'est demandé une blogueuse indienne, Chandni ? "Est-ce que c'est le salwar kameez qui est attirant, avec ce soupçon de poitrine montré ? Rien de plus sexy qu'un sari, on dit toujours. [...] Est-ce que c'est ça l'équivalent de s'habiller comme une trainée ?Je sais pas pour vous, mais pas de doute, je m''habille bien comme une trainée si c'est le cas". Chandni  est conquise à son tour. Et une une plus. 

Marcha das vadias

 

(Photo Rogerio Tomaz Jr sur Flickr)

Au Brésil, le terrain était prêt. Là comme ailleurs, les statistiques sur les viols, agressions sexuelles, et violences conjugales sont catastrophiques, et  pas pour autant fiables, la plupart n'étant pas dénoncés officiellement. Mais c'est en mai que la coupe a débordé et que les collectifs Slut Walk se sont organisés. Le fautif est un comique très populaire,  Rafinha Bastos. Cette fois-ci, son dérapage public ne lui sera pas pardonné. "Les femmes  que je vois dans la rue qui disent qu'elles ont été violées sont moches De quoi tu te plains ? Tu devrais remercier Dieu. Dans ton cas, c'est pas un crime, mais plutôt une chance". Depuis, les "salopes" se sont soudain multipliées. Le mois de juin est constellé de Marcha das vadias dans tout le Brésil.

Et en France ?

Une première et modeste Slut Walk a eu lieu le 22 mai à Paris, timidement, et sans la créativité festive des slut walks anglo-saxonne. Et pourtant, L'usage du mot "salope" à des fins d'activisme social a un précédent en France, qui a déjà fait bouger les choses. En avril 1971, le manifeste des "343  salopes" (rebaptisé ainsi ironiquement par le journal Charlie Hebdo) qui ont eu le courage de dire qu'elles avaient avorté clandestinement, a permis plus tard de faire voter plus tard la loi autorisant l'interruption de grossesse. C'était il y a exactement 40 ans.

Ci-dessous : Marcha das vadias - Recife, Brésil | Photos: Bernardo Soares/JC Imagem

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
le Gône
- 23/06/2011 - 19:04
@juancarlos
Bien vu et pas mieux ..(pour une fois héhé)
juancarlos
- 23/06/2011 - 17:04
@ddlinotte
a qui la faute? au violeur evidemment. tu dis vraiment de la merde.
le Gône
- 22/06/2011 - 17:48
Y'en manques..
J'ai pas vu Aubry,Royal., Jolly....(humour...)