En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Enquête
Stress, déprime, difficultés financières… : un rapport révèle tous les maux des étudiants
Publié le 09 décembre 2013
C'est ce que montre une étude alarmante de l'Observatoire de la vie étudiante qui sera rendue public ce mardi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est ce que montre une étude alarmante de l'Observatoire de la vie étudiante qui sera rendue public ce mardi.

En 1994, l'Observatoire national de la vie étudiante (OVE) initiait la première édition de sa grande enquête nationale "Conditions de vie des étudiants". Objectif : connaître le mieux possible la vie étudiante car les genres de vie des étudiants sont très différents les uns des autres. Et comme l'indique l'Observatoire "le développement de l'enseignement supérieur tend à accentuer la diversité et à creuser les écarts". Ce mardi, l'OVE publiera la dernière version de son enquête et celle-ci dresse un portrait inquiétant de l'état de santé psychologique et financier des étudiants français, comme le montre Le Point. Ainsi, selon ce rapport plus de la moitié des étudiants se disent stressés, déprimés ou confrontés à des difficultés financières.

Plus précisément, 53 % des étudiants interrogés se sont sentis stressés ou déprimés la semaine précédant leurs réponses. A cela s'ajoute le fait que 39 % d'entre eux ont ressenti de l'épuisement et plus d'un quart (26 %) de la solitude ou de l'isolement. Mais l'enquête ne s'arrête pas là : l'Observatoire a aussi étudié l'état psychologique des étudiants. Et selon ce sondage, celui-ci varie en fonction de la filière suivie. Ainsi, les élèves de classes préparatoires sont plus nombreux que l'ensemble des étudiants à ressentir de la déprime (69 % contre 53 %) et du stress (64 % contre 53 %).

Autre situation étudiée par l'enquête de l'OVE : les problèmes d'argent des étudiants. Plus de la moitié d'entre eux (54 %) se disent confrontés à des difficultés financières, de moyennes à très importantes. Si un peu moins d'étudiants qu'en 2010 travaillent (46 % aujourd'hui contre 50 % il y a trois ans), plus d'un étudiant qui travaille sur deux (51 %) déclare le faire par nécessité financière. De plus, 69 % déclarent aussi que cela leur permet d'acquérir une expérience professionnelle. Près d'un étudiant sur cinq (19 %) travaille à une activité "concurrente ou très concurrente de leurs études", soit trois points de plus qu'en 2010.

Enfin avoir une activité professionnelle tout en poursuivant ses études a un impact sur la santé. En effet, l'enquête montre que les étudiants qui exercent une activité jugée "fortement concurrentielle" à leurs études (8 %) ressentent davantage que ceux qui ne travaillent pas les symptômes d'épuisement (44 % contre 38 %) et de déprime (60 % contre 50 %). Un cercle vicieux en somme.

L'enquête a été menée entre le 18 mars et le 18 juin 2013 auprès d'un échantillon représentatif de la population étudiante en France. Plus de 200 000 étudiants ont été invités à répondre au questionnaire de l'Observatoire et près de 51 000 étudiants ont donné leur avis. Quelque 41 000 questionnaires, entièrement remplis, ont pu être exploités.

 

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le Royaume-Uni champion des investissements en capital risque malgré le risque du Brexit
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires