En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Purge
Corée du Nord : Kim Jong-Un écarte son oncle et fait exécuter ses proches
Publié le 03 décembre 2013
Selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek s'est vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek s'est vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale.

Kim Jong-Un cherche à asseoir encore un peu plus son pouvoir. C'est en tout cas ce que tendent à démontrer de récentes informations en provenance de Corée du Sud. En effet, selon Séoul, le numéro 2 du régime communiste nord-coréen, Jang Song-Thaek, aurait été démis de ses fonctions et deux de ses lieutenants exécutés sur ordre de Kim Jong-Un. Une nouvelle qui, si elle est confirmée, est d'autant plus importante que Jang Song-Thaek est le propre oncle du jeune dirigeant. Il a même pendant longtemps été présenté comme son mentor. De quoi en faire le rebondissement politique le plus important depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011. 

Plus précisément, lors d'un compte-rendu devant un comité parlementaire, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang Song-Thaek s'était vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale, à savoir l'organe de décision le plus puissant du pays. Lors de cette réunion, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang "avait été récemment écarté de son poste et deux de ses proches, Ri Yong-Ha et Jang Soo-Kil, exécutés en public à la mi-novembre", a précisé à la presse le député Jung Cheong-Rae.

En 2004 déjà, Jang Song-Thaek, considéré comme un partisan de réformes économiques, avait été victime d'une purge décidée par Kim Jong-il, le père de l'actuel dirigeant nord-coréen, mais spectaculairement réhabilité deux ans plus tard en accédant à la vice-présidence de la Commission de la défense nationale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires