En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Purge

Corée du Nord : Kim Jong-Un écarte son oncle et fait exécuter ses proches

Publié le 03 décembre 2013
Selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek s'est vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les services de renseignements sud-coréens, Jang Song-Thaek s'est vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale.

Kim Jong-Un cherche à asseoir encore un peu plus son pouvoir. C'est en tout cas ce que tendent à démontrer de récentes informations en provenance de Corée du Sud. En effet, selon Séoul, le numéro 2 du régime communiste nord-coréen, Jang Song-Thaek, aurait été démis de ses fonctions et deux de ses lieutenants exécutés sur ordre de Kim Jong-Un. Une nouvelle qui, si elle est confirmée, est d'autant plus importante que Jang Song-Thaek est le propre oncle du jeune dirigeant. Il a même pendant longtemps été présenté comme son mentor. De quoi en faire le rebondissement politique le plus important depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en décembre 2011. 

Plus précisément, lors d'un compte-rendu devant un comité parlementaire, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang Song-Thaek s'était vu retirer le poste de vice-président de la Commission de défense nationale, à savoir l'organe de décision le plus puissant du pays. Lors de cette réunion, les services de renseignements sud-coréens ont indiqué que Jang "avait été récemment écarté de son poste et deux de ses proches, Ri Yong-Ha et Jang Soo-Kil, exécutés en public à la mi-novembre", a précisé à la presse le député Jung Cheong-Rae.

En 2004 déjà, Jang Song-Thaek, considéré comme un partisan de réformes économiques, avait été victime d'une purge décidée par Kim Jong-il, le père de l'actuel dirigeant nord-coréen, mais spectaculairement réhabilité deux ans plus tard en accédant à la vice-présidence de la Commission de la défense nationale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

06.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires