En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Philippe Wojazer / Reuters - Jérôme Cahuzac et Pierre Moscovici
Auditions
Affaire Cahuzac : la commission d'enquête parlementaire se réunit mardi
Publié le 20 mai 2013
Jérôme Cahuzac sera aussi, à une date non fixée, mis sur le grill par ses anciens collègues à qui il avait menti dans l'hémicycle le 5 décembre 2012.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Cahuzac sera aussi, à une date non fixée, mis sur le grill par ses anciens collègues à qui il avait menti dans l'hémicycle le 5 décembre 2012.

Qui savait quoi dans l'affaire Cahuzac ? Cette question trouvera peut-être des réponses dans les jours à venir. En effet, la commission d'enquête parlementaire sur l'action du gouvernement pendant l'affaire du compte suisse de Jérôme Cahuzac lance mardi ses auditions. Pour le moment, tous les responsables politiques évoqués dans l'affaire ont nié leur "supposée" connaissance à propos du dossier. A l'image du ministre de l'Intérieur. Manuel Valls a expliqué n'avoir jamais été en possession d'"aucune information qui prouvait la culpabilité" de l'ancien ministre du budget. 

Pierre Moscovici, ancien ministre de tutelle de Jérôme Cahuzac, cible privilégiée de la droite, a dit son "impatience" de s'expliquer devant la commission et a affirmé "sans ambiguïté aucune" : "Je ne savais rien de ce compte." Et François Hollande ? Il "n'avait pas d'information", a assuré le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Les auditions de Manuel Valls, de Pierre Moscovici et de leur collègue de la Justice Christiane Taubira, dont les dates n'ont pas été fixées, seront des moments forts de cette commission, qui ne pourra pas aborder le fond de l'affaire, la fraude fiscale, entre les mains de la justice.

En attendant, les parlementaires commenceront mardi par les "lanceurs d'alerte", le fondateur de Mediapart Edwy Plenel et le journaliste de ce site d'information Fabrice Arfi. Dans l'après-midi, ce sera l'ancien opposant politique de Jérôme Cahuzac à Villeneuve-sur-lot, Michel Gonelle. Edwy Plenel a déjà accusé Pierre Moscovici d'avoir "instrumentalisé l'administration fiscale pour protéger Jérôme Cahuzac", une accusation également portée par l'UMP. Le journaliste a aussi jugé que François Hollande n'avait "pas d'excuse" pour ne pas avoir réagi plus vite au scandale, et a appelé à "s'interroger sur ce qui s'est passé pendant ces quatre mois". 

L'avocat Michel Gonelle, prédécesseur RPR de Jérôme Cahuzac à la mairie de Villeneuve-sur-Lot, était en possession de l'enregistrement où un homme qui s'avérera être Jérôme Cahuzac évoquait le compte suisse. Michel Gonelle avait appelé l'Élysée mi-décembre pour étayer les informations de Mediapart. Il devrait évoquer ce coup de fil au cabinet de l'Élysée. Début avril, il avait aussi assuré que le compte avait été identifié dès 2008, disant tenir cette information "de bonne source" et évoquant "un haut fonctionnaire des Douanes". Interrogé il y a quelques semaines, ce dernier avait refusé de répondre. La directrice de cabinet de Jérôme Cahuzac à Bercy, Amélie Verdier, qui a conservé ces fonctions auprès de son successeur Bernard Cazeneuve, sera entendue après Michel Gonelle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Jérôme Cahuzac
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
04.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
05.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
06.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
07.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires