En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Guerre froide ?

Affaire Magnitski : les Russes répliquent en déclarant 18 Américains non grata

Publié le 13 avril 2013
Ces 18 personnes sont d'anciens responsables de la prison de Guantanamo ou des personnes impliquées dans la condamnation du trafiquant d'armes russe Viktor Bout.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ces 18 personnes sont d'anciens responsables de la prison de Guantanamo ou des personnes impliquées dans la condamnation du trafiquant d'armes russe Viktor Bout.

La Russie a interdit ce samedi l'entrée sur son territoire à 18 citoyens Américains. La liste des 18 vise des anciens responsables de la prison de Guantanamo ou personnes impliquées dans la condamnation du trafiquant d'armes russe Viktor Bout.

Elle mentionne en effet quatre responsables américains soupçonnés d'être liés à des violations des droits de l'Homme à la prison de Guantanamo. David Spears Addington, chef de cabinet de l'ancien vice-président Dick Cheney, et John Yoo, ancien conseiller sous l'administration de George W. Bush, figurent parmi les officiels pointés du doigt par les Russes. Deux anciens directeurs de la prison de Guantanamo sont également visés.

Cette révélation constitue évidemment des représailles à la publication aux Etats-Unis de la "liste Magnitski". En effet, seize Russes (procureurs, inspecteurs du fisc, enquêteurs) et deux Tchétchènes sont dans le giron du Trésor américain qui a récemment annoncé avoir pris des sanctions économiques contre eux pour leur implication présumée dans la mort de Sergueï Magnitski.

"Contrairement à la liste américaine, qui est arbitraire, notre liste comprend en priorité les noms de ceux qui sont impliqués dans la légalisation de la torture et la détention à perpétuité dans la prison de Guantanamo, et aussi dans l'arrestation et l'enlèvement de citoyens russes", a déclaré dans un communiqué le ministère russe des Affaires étrangères. "La guerre des listes ne relève pas de notre choix, mais nous ne pouvons pas ignorer un vrai chantage", a tenu à préciser le communiqué.

Avocat engagé pour la lutte contre la corruption en Russie, Sergueï Magnitski est mort à 37 ans dans une prison de Moscou en 2009. Il avait été arrêté après avoir dénoncé une machination financière de 130 millions d'euros dont il impute l'origine à des responsables de la police et du fisc russe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

06.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

03.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires