En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Suicide involontaire

Florange : pour les syndicats, l'accord entre l'Etat et Mittal signe l'arrêt de mort

Publié le 05 décembre 2012
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault rencontre les syndicats ce soir. Ces derniers estiment que l'accord qu'il a signé est une grosse erreur.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault rencontre les syndicats ce soir. Ces derniers estiment que l'accord qu'il a signé est une grosse erreur.

La rencontre qui aura lieu aujourd'hui à Matignon entre Jean-Marc Ayrault et les sidérurgistes de Florange convaincus d'avoir été floués par l'accord avec le géant de l'acier ArcelorMittal s'annonce houleuse. Les métallos réclament depuis vendredi de connaître la teneur du "compromis" entre l'Etat et Lakshmi Mittal sur l'avenir du site mosellan après d'âpres tractations, dont ils ont été tenus à l'écart. De son côté, l'intersyndicale s'est dite "trahie". Elle a rendez-vous à 18 heures avec le Premier ministre.

La publication sur Lemonde.fr d'extraits de l'accord a "confirmé les inquiétudes" des métallos. "Un marché de dupes", a réagi Jean Mangin, délégué CGT. "Du foutage de gueule", a lancé Edouard Martin, délégué CFDT, mardi soir sur RTL, avant d'ajouter: "même le plus mauvais délégué syndical ne négocie pas aussi mal".

Contenu de l'accord

Le groupe s'engage à maintenir le niveau de production du train à chaud (qui transforme les brames, grosses plaques d'acier, en bobine de tôle) de Florange, stipule le texte. Mais sur les 180 millions d'investissements envisagés sur cinq ans, seuls 53 millions concernent des investissements stratégiques. Or, les syndicats exigent depuis des mois des investissements, la CFE-CGC chiffrant à 191 millions les sommes nécessaires sur trois ans pour pérenniser l'aval, le rapport Faure préconisant 55 millions par an.

Quant aux hauts fourneaux et autres activités de la phase liquide, en partie en sommeil depuis l'été 2011 et pour laquelle près de 749 000 heures de chômage partiel ont été demandées par ArcelorMittal, ils seront arrêtés "à l'issue de la procédure légale", soit au printemps 2013.

Le salut ne viendra pas non plus du projet de captage et stockage de CO2 (Ulcos), car "l'état actuel des résultats de la recherche ne permet pas de passer directement sur le démonstrateur industriel de Florange", dit le texte cité par Lemonde.fr.

Grosse erreur du gouvernement

Le gouvernement a fait "une grosse erreur" et "accepté ce que nous avons toujours combattu", a commenté Walter Broccoli, secrétaire de FO. La direction "continue à détruire l'outil de travail. On va couper les vannes de gaz", ce qui implique qu'"à partir du 1er avril on est condamnés à fermer" les hauts fourneaux, conclut-il. Le trouble va croissant aussi sur le site de Basse-Indre (Loire-Atlantique) où les salariés craignent des dommages collatéraux avec le transfert d'activités de leur usine vers Florange.

Pas de plan social, mais la disparition des 629 emplois dédiés à la phase liquide. Les salariés seront reclassés "sur des bases exclusivement volontaires", via des dispositifs de fins de carrière ou de mobilités internes au site. Les 130 employés de la filiale Gepor bénéficieront de conditions similaires. "En prenant en compte les ouvriers nés en 1955, ce sont 25% des effectifs de Florange qui sont concernés par un départ en retraite", estime François Pagano, délégué CFE-CGC.

Un "comité de suivi" a été installé pour vérifier le respect des engagements. "On garde le revolver sur la table", avait prévenu l'Elysée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

06.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
langue de pivert
- 05/12/2012 - 19:36
Les cocus...c'est maintenant
Les cocus...c'est maintenant ! ☺
Alain Briens
- 05/12/2012 - 12:20
Encore une victoire écologique !
La gauche est en guerre contre l'automobile pollueuse ? Peugeot ferme son usine d'Aulnay.. La gauche veut réduire l'émission des gaz à effet de serre ? Mittal ferme ses hauts fourneaux à Florange.
Décidément, ce gouvernement accumule les succès. La gauche mène encore à ce jour de nombreux combats : contre le nucléaire, contre les OGM, contre les gaz de schiste, contre les aéroports, contre le tunnel Lyon-Turin, contre le canal Rhin-Rhône, contre les nano-technologies...si elle transforme tous ces combats en autant de succès, gageons que la France deviendra rapidement le pays le plus écologiquement vertueux de la planète...
ccompagnon
- 05/12/2012 - 12:04
Bah tiens !
La grosse erreur est de vouloir conserver ce site en activité.