En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 13 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 50 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 2 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 2 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 54 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 54 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 45 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 53 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 30 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 58 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 54 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 54 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Monde d'après

Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé le plan de relance pour lutter contre les effets de la crise du Covid-19

Publié le 03 septembre 2020
Jean Castex s'est exprimé ce jeudi pour présenter le plan de relance afin de lutter contre les effets négatifs de la crise sanitaire du coronavirus, notamment sur l'économie française. Jean Castex évoque un plan d'une "ambition" et d'une "ampleur historique".
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Castex s'est exprimé ce jeudi pour présenter le plan de relance afin de lutter contre les effets négatifs de la crise sanitaire du coronavirus, notamment sur l'économie française. Jean Castex évoque un plan d'une "ambition" et d'une "ampleur historique".

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné de différents ministres, a présenté les contours du plan de relance pour venir en aide à l'économie française à la suite des ravages de la crise du Covid-19 ces derniers mois. 

"100 milliards, c’est près de quatre fois plus que le plan de relance mis en œuvre pour faire face à la crise de 2008. C’est le plus massif annoncé à ce jour parmi les plus grand pays européens par rapport à la proportion de richesse nationale".

L'objectif du gouvernement est de "retrouver dès 2022 notre niveau de richesse d'avant la crise".

Jean Castex a précisé ce jeudi 3 septembre que le plan de relance serait fondé sur trois leviers: "atténuer au maximum pour les entreprises et les salariés les effets de la récession économique", "combattre et réduire les morsures de la crise sur notre pacte social et territorial en engageant des moyens pour celles et ceux les plus menacés, les jeunes, les plus précaires, les personnes en situation de handicap, les bassins d’emplois les plus touchés", et enfin "accélérer la transformation de notre économie". Pour ce dernier levier, des efforts seront menés dans le cadre d'"investissements massifs en faveur de la transition écologique et de la souveraineté et la compétitivité économique de la France".

Si le plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans porte ses fruits, son impact sur la dette publique sera "presque entièrement résorbé à partir de 2025", selon le premier ministre. La crise provoquée par l'épidémie de Covid-19 va provoquer une hausse de la dette publique à près de 121% du PIB cette année.

Jean Castex a promis qu'il "n'y aura pas de hausse d'impôts. On ne reproduira pas l'erreur de procéder à des hausses de fiscalité qui affaibliraient la croissance et enverraient des signaux négatifs aux ménages et aux entreprises".

Le Premier ministre a souligné l'importance de l’exigence de suivi de l’exécution du plan : 

"Nous allons mettre en place un suivi de l'exécution qui permettra d’en rendre compte dans la transparence". 

La somme de 35 milliards d'euros sera investie pour le "réarmement industriel" de la France.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a fait une annonce sur le plan des relocalisations lors de cette présentation du plan de relance : 

"Nous mettrons 1 milliard d'euros sur la table à disposition de toute entreprise qui souhaite monter un projet de relocalisation. Nous allons également baisser les impôts de production".

Bruno Le Maire a tenu à être optimiste lors de son discours ce jeudi dans le cadre de l'annonce du plan de relance : 

"je vais vous faire part d'une opinion personnelle. Nous allons y arriver. La France sortira plus forte de la crise qu'elle n'y est rentrée. Mais aussi plus décarbonée".

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s'est également exprimée lors de cette présentation du plan de relance. Elle a précisé que le gouvernement souhaitait "garantir que le plan de relance bénéficiera à tous en termes d’emploi et de compétence, en termes de lutte contre la pauvreté, et pour tous les Français". Elle a rappelé deux enjeux : "accompagner vers l’emploi les jeunes, fragilisés par la crise, et les demandeurs d’emploi, et accompagner les entreprises en les aidant à trouver les compétences dont elles ont besoin."

15 milliards d’euros seront ainsi consacrés à l'emploi avec trois chantiers principaux dont le plan jeune. 

Un "bouclier anti-licenciements" de 7,6 milliards "pour les entreprises qui subiront une baisse d’activité dans les prochains moins" sera déployé. 

Selon Jean Castex, l'apprentissage sera favorisé grâce au plan de relance : 

"Embaucher un apprenti ou un alternant n’aura jamais été aussi simple et aussi peu coûteux dans ce pays".

Il a invité les entreprises à "s'engager pleinement dans cette voie".

35 milliards d’euros seront investis pour "renforcer la cohésion sociale et territoriale". Pour soutenir l’emploi, "l’activité partielle de longue durée sera déployée dans des proportions inégalées", selon Jean Castex, pour un montant de 7,6 milliards d’euros. La somme de 6,5 milliards d’euros pour la formation emploi des jeunes ont déjà été débloqués.

30 milliards d'euros seront consacrés à la transition écologique. Les investissements habituels de l'État consacrés à la transition écologique "vont plus que doubler", selon la promesse de Jean Castex. 6,7 milliards d’euros seront investis pour la rénovation énergétique des bâtiments, dont 2 milliards de prime. 7 milliards d’euros seront investis d’ici à 2030 pour faire de la France "un pays de pointe sur l’hydrogène vert".

Afin d'accompagner les ménages dans la transition énergétique, 74% des TPE, PME et ETI bénéficieront d'une baisse d'impôts de production massive.

Barbara Pompili estime que ce plan de relance est "un pas de géant pour la transition écologique en France".

La France bénéficiera également d'un financement européen de ce plan de relance, "à hauteur de 40 milliards d'euros".

A lire aussi : Le plan de relance de Jean Castex est-il complètement hors-sol ?

A lire aussi : Ces deux failles majeures du plan de relance Castex

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 03/09/2020 - 21:47
Rien n'est trop beau pour le futur sacre du roitelet!
Rien n'est trop beau,rien n'est trop cher! pour que le roitelet élyséen puisse être sacré roi en 2022.La note du sacre royal va être salée,elle s'ajoutera à la dette colossale issue de la gestion calamiteuse de ces dernières décennies.Le sire élyséen n'en a cure,il sait qu'il peut puiser sans compter dans les poches des gueux et des manants du royaume qui seront priés de passer à la caisse en disant merci le moment venu sous peine de crime de lèse majesté.