En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 51 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 12 min 59 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 46 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 1 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 21 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 2 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 11 min 31 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 43 min 34 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 50 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 43 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 27 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 19 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 39 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Gestion de la crise par l'exécutif

Marine Le Pen et le Rassemblement national dévoilent un "Livre noir" sur la gestion de la crise du coronavirus par Emmanuel Macron et son gouvernement

Publié le 28 juillet 2020
Marine Le Pen a présenté mardi son "Livre noir" du coronavirus. Elle accable le chef de l'Etat Emmanuel Macron et les membres du gouvernement pour la gestion de la crise sanitaire.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Le Pen a présenté mardi son "Livre noir" du coronavirus. Elle accable le chef de l'Etat Emmanuel Macron et les membres du gouvernement pour la gestion de la crise sanitaire.

Marine Le Pen a dévoilé, ce mardi au siège du parti à Nanterre et avec le vice-président du mouvement Jordan Bardella, le "livre noir du coronavirus", sous-titré "du fiasco à l'abîme". 

Cette initiative avait été évoquée par Marine Le Pen dès le mois de mai avant le début du déconfinement. La dirigeante du RN souhaite ainsi pointer la responsabilité d'Emmanuel Macron et de son gouvernement dans la crise sanitaire du coronavirus. 

Marine Le Pen dénonce notamment les "mensonges" de l'exécutif qui aurait sciemment dissimulé ce qu'il savait. L'accroche du livre dresse un constat accablant : 

"Ils savaient, ils ont menti, ils continuent de tâtonner dans le brouillard."

Dans le cadre de ce "livre noir", le Rassemblement national revient sur les questions du port du masque, du débat sur la chloroquine ou bien encore sur le dossier des frontières.  

Le Rassemblement national dénonce le "fiasco" du gouvernement, ses "mensonges répétés" et son "inconséquence coupable" face à la crise du Covid 19, qui signent le "déclin de notre Nation".

La quatrième de couverture du livre précise néanmoins qu'il "ne s'agit nullement de pointer du doigt des coupables et de réclamer des têtes". Le chef de l'Etat et les ministres du gouvernement sont pourtant critiqués dans cet ouvrage. Emmanuel Macron est décrit comme un président théâtral, qui use d'un "artifice de communication" pour "s'arroger l'image du père de la Nation". Edouard Philippe est présenté comme "un Premier ministre aux abonnés absents". Olivier Véran, un ministre de la Santé qui "semble s'être réfugié dans des mensonges auxquels sa qualité de médecin et son irruption récente sur la scène politique nationale paraissaient donner quelque crédit". Le Rassemblement national cible également l'ancienne porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye et son "insubmersible incompétence" et "sa capacité à pérorer avec un air éthéré".

Selon le Rassemblement national, "cette crise n'a pas été gérée mais subie, avec des conséquences dramatiques pour les Français. Seul le président de la République a fait mine de croire que la France était en guerre. Les virus finissent toujours par être vaincus, et M. Macron n'y aura acquis ni gloire ni popularité. La France vient d'essuyer une sourde mais étrange défaite".

Les "faiblesses du commandement, l'indigence de sa logistique, les errances stratégiques" seraient les principales causes. "La crise sanitaire que notre pays traverse depuis l'hiver 2020 a en effet révélé, sous un jour particulièrement cruel, l'ampleur du déclassement français. La séquence du Covid-19, pour conjoncturelle qu'elle ait été, a mis au jour l'effondrement structurel de notre pays" et "le déclin de notre Nation", d'après le parti de Marine Le Pen.

L'attitude du gouvernement est vivement critiquée : 

"La stratégie du Gouvernement a consisté à user de mensonges répétés" pour "tenter de dissimuler ses carences: pénurie de personnels, de lits de réanimation en structures hospitalières, de machines de ventilation, de masques, de gel hydroalcoolique, de tests...".

Parmi les nombreux reproches contenus dans ce "livre noir" figurent le choix du "confinement généralisé, mesure la plus attentatoire aux libertés individuelles" alors que "l'OMS a relevé n'avoir jamais demandé d'instaurer des mesures de confinement mais recommandé de tester, isoler, traiter".

La politique déployée pour les personnes âgées résidant dans les EHPAD "porte la marque d'une inhumanité qui soulève le coeur", selon le Rassemblement national.

Ce "livre noir" a été coordonné par le conseiller spécial de la Marine Le Pen. Cet ouvrage de 168 pages comporte une partie "analyse" et une longue chronologie qui retrace la période vécue. 

La sortie de ce "livre noir" en librairie n'est toutefois pas envisagée, selon le Rassemblement national. Il sera essentiellement diffusé en ligne.

Vu sur : Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ceolwyn
- 30/07/2020 - 18:27
Elle se decrediblilse
On attend pas d'une personnalite politique de l'opposition qu'elle passe so temps a debouloner le pouvoir en place.
Ce que je voudrais d'elle ce sont des proposition, quelle France ferait elle si elle etait présidente, que changerai t elle?
Bref du constructif
hllp
- 29/07/2020 - 15:49
livre noir et après
Le principal n'est pas la mise en cause de quelques politiques, mais la remise à plat de l'organisation administrative des instances de santé et de cette haute fonction publique obèse, incompétente, et partant malfaisante.
Pas sûr du tout que le RN ait les épaules pour un pareil chantier.
evgueniesokolof
- 29/07/2020 - 15:47
Chacun sait que je n'ai pas
la moindre sympathie pour Macroleon mais je me souviens aussi d'une formule d'Henri Emmanuelli parlant d"objectivation de la peine" pour désigner la dérive dans laquelle nous sommes entrés sous l'effet de la féminardisation de la société
Cela se résume ainsi: il y a un accident, il faut trouver un coupable....
Que l'on coupe le cou à Sibête ne me donnerait pas de cauchemars mais.....si à chaque fois qu'arrive quelque chose de grave on incrimine ceux qui sont au pouvoir, on favorise l'utilisation systématique du parapluie du principe de précaution qui est la ruine de l'économie
Si Cromagnone s'était appelée Cloette elle aurait évité d'être veuve trop vite en retenant son Ulysse à la grotte....mais elle aurait vite crevé de faim!!!!!
CQFD