En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

02.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

03.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

04.

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

05.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 7 heures 37 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 8 heures 46 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 10 heures 26 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 12 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 13 heures 59 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 15 heures 7 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 18 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La pandémie a transformé les champs de pétrole en champs de ruines

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 1 jour 7 heures
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 8 heures 1 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 9 heures 3 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 10 heures 59 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 13 heures 24 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 14 heures 15 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 17 heures 33 min
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Europe
Molle Union

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

il y a 18 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 1 jour 7 heures
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Liberté de parole

Affaire Fillon : Eliane Houlette, l'ex-procureur national financier, affirme avoir subi des "pressions"

Publié le 18 juin 2020
Dans le cadre de son audition devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale consacrée à "l’indépendance du pouvoir judiciaire", Eliane Houlette a témoigné de la "pression du parquet général" dans l’affaire Fillon.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le cadre de son audition devant la commission d’enquête de l’Assemblée nationale consacrée à "l’indépendance du pouvoir judiciaire", Eliane Houlette a témoigné de la "pression du parquet général" dans l’affaire Fillon.

Eliane Houlette, procureur national financier (PNF) de 2014 à 2019, la première à occuper ce poste créé à la suite de l'affaire Cahuzac, a été auditionnée le mercredi 10 juin par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale consacrée aux "obstacles à l'indépendance du pouvoir judiciaire".

Lors de son intervention, elle a notamment critiqué le peu de volonté de l'Etat d'assurer l'indépendance réelle des magistrats via une réforme constitutionnelle. 

Eliane Houlette a exposé son expérience à la tête du parquet le plus sensible du pays. Le PNF a la charge des affaires les plus complexes et médiatisées de France. 

Il est généralement assez rare de voir un magistrat raconter publiquement et sans filtre les coulisses de l'institution comme elle l'a fait lors de son audition.

Elle a fait part du "contrôle très étroit" dont elle a bénéficié lors de l'affaire Fillon, selon les informations du Point.

La magistrate, en poste de 2014 à 2019, faisait référence à la "pression du parquet général" subie au début de l'affaire, en février 2017. Elle évoque notamment les demandes incessantes pour qu’elle fasse remonter les informations au plus vite sur les derniers actes d’investigation.

La procureure s'est montrée agacée de ne pas avoir pu se choisir un successeur, chargé d'assurer l'intérim au moment de son départ, en juin 2019, comme c'est normalement l'usage pour tout chef de juridiction ou haut magistrat. 

"La procureure générale (Catherine Champrenault, NDLR) en a décidé autrement, contre mon avis. Je ne pense pas personnellement que ce soit une bonne chose : c'est un intérim qui a été fait par deux avocats généraux, qui étaient dédiés au contentieux économique et financier à la cour d'appel de Paris. Finalement, à travers cet intérim, ils avaient accès à toutes les procédures du Parquet national financier et ils [auraient] pu, si on leur avait demandé, renseigner [la hiérarchie, NDLR] sur tous les actes d'enquête. Je ne pensais pas que c'était opportun". 

La suspicion repose sur les procureurs dès lors que ces derniers sont amenés à enquêter sur des affaires sensibles, notamment liées au pouvoir politique. Selon des informations du Point, les procureurs sont parfois accusés de "recevoir des instructions du ministère de la Justice dans des affaires individuelles – alors que celles-ci sont interdites depuis une circulaire de 2014". Ils sont également pointés du doigt pour "faire remonter – comme la loi les y oblige pourtant – des informations sur des affaires particulières aux parquets généraux, qui eux-mêmes peuvent ensuite les transmettre à la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) de la chancellerie". Ces renseignements peuvent alors parvenir au pouvoir exécutif, sans que celui-ci ait besoin de se justifier sur leur utilisation. 

Dans le cadre de son audition, Eliane Houlette, a indiqué qu'elle souhaitait insuffler davantage de transparence dans les processus de remontées d'informations. Elle s'est alors confiée sur son rôle et ses travaux menés lors de l'affaire Fillon. Elle a notamment été marquée par la "pression du parquet général". Les demandes étaient nombreuses pour qu'elle fasse remonter les informations le plus vite possible sur les derniers actes d'investigation. Des demandes lui étaient parfois adressées pour "les actes de la veille" et qu'elle devait synthétiser "avant 11 heures le lendemain" :

"Les demandes de précisions, de chronologie générale – tout ça à deux ou trois jours d'intervalle –, les demandes d'éléments sur les auditions, les demandes de notes des conseils des mis en cause… Les rapports que j'ai adressés, je les ai relus avant cette audition [devant la commission de l'Assemblée nationale, NDLR]. Il y a des rapports qui étaient circonstanciés, qui faisaient dix pages, précis, clairs, voilà. On ne peut que se poser des questions [sur ce qui est fait de ces informations, NDLR]. C'est un contrôle très étroit…".

Selon des informations du Point, Eliane Houlette a également évoqué le cadre d'une réunion au cours de laquelle on lui aurait demandé d'ouvrir une information judiciaire contre François Fillon, alors que les investigations avaient jusque-là lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire :

"J'ai été convoquée au parquet général – j'y suis allée avec trois de mes collègues, d'ailleurs – parce que le choix procédural que j'avais adopté ne convenait pas. On m'engageait [sic] à changer de voie procédurale, c'est-à-dire à ouvrir une information judiciaire. J'ai reçu une dépêche du procureur général en ce sens".

Elle finira par ouvrir une information judiciaire le 24 février 2017.

En février 2017, le Parlement a voté définitivement la réforme de la prescription pénale. La loi prévoit que la justice financière ne pourra plus enquêter sur des faits remontant à plus de douze ans, ce qui pourrait être très favorable à François Fillon. Le PNF va alors publier un communiqué justifiant l'ouverture d'une information judiciaire par l'adoption de cette réforme, ce à quoi va tenter de s'opposer – sans succès – le parquet général, qui ne voulait pas en faire mention.

L'ancienne magistrate a indiqué qu'"aucun des gardes des Sceaux [Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas, François Bayrou, Nicole Belloubet] ou leurs collaborateurs immédiats ne [l]'ont interrogée ou [l]'ont incitée à agir ou à ne pas agir dans des dossiers particuliers".

Elle a également dénoncé en revanche, lors de son audition, les "très, très nombreuses demandes" du parquet général, lequel s'ingère "au quotidien dans l'action publique" :

"J'ai gardé toutes les demandes, elles sont d'un degré de précision ahurissante […] Je les ai ressenties comme une énorme pression.  Je n'ai pas eu le sentiment que nous faisions cause commune".

Vu sur : Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 19/06/2020 - 17:13
@clodo31
Votre remarque est très interessante .
spiritucorsu
- 19/06/2020 - 14:42
Pays en phase terminale d'une gangrène généralisée(suite et fin)
De mémoire de citoyen on a jamais vu un règne aussi épouvantable qui s'enfonce chaque jour un peu plus dans la fange de l'imposture et de l'ignominie.A quand le sursaut salvateur pour balayer toute cette pourriture,cette classe politique corrompue qui gangrène tout le pays,il y a urgence!
spiritucorsu
- 19/06/2020 - 14:37
Pays en phase terminale d'une gangrène généralisée!
L'ex procureure de la république vient de passer aux aveux pour mieux se décharger du poids très lourd qui pesait sur sa conscience.On a la confirmation de ce que le plus grand nombre subodorait déjà, que l'affaire Fillon a bien été diligentée et orchestrée par le pouvoir de l'époque pour mieux berner le bon peuple et laisser la voie libre à un certain mégalo-mytho-narcissique qui a fait beaucoup de dégâts depuis dans tous les domaines,mais qui a l'avantage de maintenir la rente,les avantages et privilèges d'une certaine caste dont il est lui même issu.Ce pays est sous l'emprise d'une terrible mafia politique qui règne sans partage au prix des pires forfaitures,en foulant du pied tous les principes démocratiques.