En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

03.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 8 heures 56 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 10 heures 29 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 12 heures 46 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 16 heures 38 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 17 heures 8 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 18 heures 28 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 19 heures 28 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 19 heures 42 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 9 heures 54 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 10 heures 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 17 heures 27 sec
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 17 heures 46 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 19 heures 6 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 19 heures 51 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Enquête

Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris

Publié le 24 avril 2019
Le Canard enchaîné révèle ce mercredi 24 avril plusieurs éléments qui pourraient expliquer la cause et l’ampleur du sinistre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Canard enchaîné révèle ce mercredi 24 avril plusieurs éléments qui pourraient expliquer la cause et l’ampleur du sinistre.

Selon Le Canard enchaîné, qui publie ce 24 avril un article sur les différentes bévues survenues lors de l'incendie de Notre-Dame de Paris, les pompiers auraient pu arriver plus tôt sur place. D'après les policiers de la brigade criminelle, ils auraient été appelés 35 minutes après la première alerte. Pour cause, le régisseur et un agent de sécurité de la cathédrale, envoyés sur le toit pour vérifier la réalité de l'alerte, se sont trompés d'endroit et n'ont pas détecté de feu. L'incident a donc été qualifié de "fausse alerte" et les fidèles qui avaient commencé à être évacués de la cathédrale sont retournés à leur place… Jusqu’à ce que des sirènes résonnent de nouveau à 18h30. Les deux personnes qui étaient chargées de vérifier l'alerte accusent aujourd'hui l'employé du PC sécurité, géré par la société Elitys, de leur avoir fourni des instructions erronées, affirme Le Canard enchaîné.

La police a également découvert, pendant l'audition des ouvriers, que ces derniers fumaient – malgré l'interdiction stricte – sur les échafaudages. Les enquêteurs auraient en effet retrouvé sept mégots sur place, précise l'hebdomadaire qui évoque d'autres failles de sécurité. En effet, le journal pointe également du doigt la présence d’un seul surveillant au PC sécurité au lieu de deux, comme prévu par le plan anti-incendie établi entre 2013 et 2015, ainsi que l’absence d’agent la nuit.

Des cloches électrifiées

Autre révélation du palmipède : le diamètre des colonnes sèches chargées d'alimenter les lances ne permettait pas de délivrer plus de 200 à 500 litres par minute – le débit pour éteindre un départ d'incendie mais pas un brasier de grande ampleur. Les pompiers ont donc perdu du temps en changeant les lances.

En outre, Le Canard enchaîné affirme que les combles de la cathédrale étaient parcourus de fils électriques, à la demande du clergé malgré les consignes et les interdictions. Trois cloches avaient aussi été électrifiées en 2007. Celles qui abritaient la flèche étaient également électrifiées au début des travaux de rénovation des grandes cloches des beffrois. "Il était clair que c’était du provisoire : tout devait être retiré à la fin des travaux", a confié au Canard enchaîné Benjamin Mouton, architecte en chef des monuments historiques. Cependant, l’électricité n’a jamais été coupée. Selon les responsables de la cathédrale, les cloches auraient même tinté à 18 h 04, douze minutes avant l’incendie, soit 12 minutes avant la première alerte incendie. Si rien ne permet d’affirmer que c’est le court-circuit de ces cloches qui est à l’origine de l’incendie, l’hypothèse est prise très au sérieux par les enquêteurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 28/04/2019 - 15:17
il n'empêche
qu'il y avait eu peu de temps auparavant , la porte de St sulpice en feu, et des dégradations non naturelles dans la basilique de st Denis, Les coïncidences sont toujours suspectes, ça peut aussi être un attentat, que ça puisse être accidentel n'est pas une preuve , c'est pourquoi il faut faire une enquête minutieuse .
Ullman
- 27/04/2019 - 23:33
THÈSE DE L’ACCIDENT
Il m’a été donné d’assister à 2 incendies de même type, dont 1 vraiment de très près ! Accidentels tous les deux.
La façon dont l’incendie de Notre-Dame s’est déroulé paraît complètement compatible avec un accident.
Le très vieux bois est en effet extraordinairement compact, une fois enflammé il brûle néanmoins très bien. Dans le cas de Notre-Dame, ce n’est pas le bois qui s’est enflammé en premier mais la poussière séculaire accumulée sur les poutres et qui présente un ratio surface/volume extrêmement élevé. La chaleur ainsi dégagée permet l’inflammation du bois proprement dit.
Par contre, la présence de mégots (si elle est confirmée) indique que les ouvriers fumaient contre toute prudence et en opposition avec les règles de sécurité : ce n’est pas une erreur mais UNE FAUTE. De même pour l’électricité qui n’était pas coupée alors qu’elle n’aurait pas dû être installée.
C’est couillon de perdre une cathédrale pour ça.
cloette
- 26/04/2019 - 16:39
La fumée jaune
est due à un liquide inflammable qui se nomme la "thermite", sa particularité est de donner une fumée jaune .