En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Pluralisme politique
Débat des européennes : la justice exige que France 2 invite Hamon, Philippot et Asselineau
Publié le 02 avril 2019
Le tribunal administratif de Paris a ordonné ce lundi à France 2 d'inviter Benoît Hamon, Florian Philippot et François Asselineau à son débat organisé ce jeudi dans le cadre des élections européennes. France 2 a la possibilité de les convier dans un "grand rendez-vous" similaire avant la date du 23 avril.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le tribunal administratif de Paris a ordonné ce lundi à France 2 d'inviter Benoît Hamon, Florian Philippot et François Asselineau à son débat organisé ce jeudi dans le cadre des élections européennes. France 2 a la possibilité de les convier dans un "grand rendez-vous" similaire avant la date du 23 avril.

Le débat de France 2 programmé ce jeudi pourrait accueillir des invités de dernière minute. Trois leaders politiques ont en effet contesté la décision de France 2 de ne pas les inviter au débat. Le tribunal administratif de Paris a ordonné, ce lundi, à France Télévisions d’inviter Benoît Hamon, François Asselineau et Florian Philippot au débat organisé le jeudi 4 avril entre les têtes de liste des élections européennes ou bien lors d'une autre émission politique avant le 23 avril. Benoît Hamon (Génération.s), Florian Philippot (Les Patriotes) et François Asselineau (UPR) ont donc remporté une victoire importante. 

Les leaders politiques suivants ont déjà été invités à ce débat de France 2 dans le cadre de la campagne des élections européennes : Nathalie Loiseau (LREM), François-Xavier Bellamy (LR), Manon Aubry (LFI), Jordan Bardella (RN), Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Raphaël Glucksmann (liste commune Place publique-PS), Yannick Jadot (EELV), Jean-Christophe Lagarde (UDI) et Ian Brossat (PCF). 

Selon le communiqué du tribunal, "les décisions de ne pas inviter ces trois candidats au débat du 4 avril sont susceptibles de porter une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté fondamentale que constitue le respect du principe du caractère pluraliste de l'expression des courants de pensée et d'opinion". 

Le tribunal a donc précisé avoir "enjoint à France Télévisions, sous le contrôle du Conseil supérieur de l'audiovisuel, d'inviter Benoît Hamon, François Asselineau et Florian Philippot au débat organisé le 4 avril sur France 2 ou à un autre grand rendez-vous d'information et de débat avant le 23 avril 2019". 

Les citoyens et les électeurs pourront donc découvrir trois invités supplémentaires dans le cadre du débat pour les élections européennes ou lors d'une autre émission politique majeure sur le service public.

Selon des informations du Parisien, la chaîne a décidé de faire appel des décisions du tribunal administratif de Paris estimant qu'elles "portent une atteinte grave à la liberté de la presse".

La chaîne a néanmoins décidé d'inviter les trois personnalités politiques supplémentaires. François Asselineau, Florian Philippot et Benoît Hamon seront donc bien présents sur le plateau de France 2 jeudi soir dans le cadre de "L'Emission politique".

 

Vu sur : Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
04.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
05.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires