En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Gilets jaunes
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
Publié le 17 février 2019
Le philosophe insulté à Paris en marge de l'acte XIV des Gilets jaunes estime que ses agresseurs étaient "un mélange de gens des banlieues, de l’extrême gauche et peut-être aussi des soraliens".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le philosophe insulté à Paris en marge de l'acte XIV des Gilets jaunes estime que ses agresseurs étaient "un mélange de gens des banlieues, de l’extrême gauche et peut-être aussi des soraliens".

Le philosophe Alain Finkielkraut a été copieusement insulté par certains gilets jaunes boulevard du Montparnasse, à Paris, en marge de leur quatorzième samedi de mobilisation à Paris. "Nique ta mère, sale juif", "barre-toi", "Palestine !", "sale sioniste", "le peuple va te punir"... C'est à un déchaînement de haine antisémite qu'a fait face le philosophe. Les forces de l'ordre sont rapidement intervenues pour calmer la situation.

L'académicien témoigne dans Le Parisien : "Il y a chez eux un sentiment d’hostilité très fort à l’égard des Juifs et je paie ma notoriété. Ils visaient avant tout mes liens et mes positions sur Israël", dit-il à propos de ses agresseurs. Mais il se refuse à faire l'amalgame avec l'ensemble des Gilets jaunes. "C’est un groupe de gens politiquement difficilement situables, me semble-t-il un mélange de gens des banlieues, de l’extrême gauche et peut-être aussi des soraliens. Ça m’étonnerait que ce soient des Gilets jaunes d’origine car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts, en pointant qu’il y avait une grande incompréhension par rapport à cette France des méprisés. Je pense que je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points", assure-t-il.

Alain Finkielkraut précise qu'il ne souhaite pas porter plainte. "Il ne faut pas trop en faire non plus, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont été plus traumatisés que moi et que les images leur ont fait plus peur qu’à moi", philosophe-t-il.

Vu sur : Le Parisien
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
05.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
06.
Entrée en service des bus électriques chinois : ce (contre)choc pétrolier que personne ne voyait venir
07.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zen-gzr-28
- 19/02/2019 - 14:37
Merci Monsieur le philosophe
d'avoir décrit vos "agresseurs ". Nos élites ne pourront pas s'en prendre qu'aux GJ. Ils ne pourront nier les intrus : casseurs, voleurs, extrémistes et...radicalisés ! Les assertions répétées de Castaner ne sont pas à même de calmer les esprits, loin de là !
evalamico
- 18/02/2019 - 08:27
Ce gouvernement...
Je fais confiance à l'analyse et à l'intelligence de Mr Finkiellkraut (hommage à vous Monsieur) pour faire la part des choses entre les gilets jaunes et ceux qui s'y infiltrent pour porter leur haine de tout. Je regrette que maintenant pendant 8 jours les chaînes TV vont ne parler que de çà, ce qui va encore attiser plus de haine, maintenant il va y avoir des manifestations, des ci et des là, pitié, laisser reposer un peu nos policiers ... que les renseignements fassent leur travail pour retrouver cette horrible bête inhumaine et qu'il soit puni, où qu'on lui apprenne "le vivre ensemble" ou à vivre en paix avec lui-même... et surtout, restons concentrés sur les vrais motifs de ce qui a fait la naissance de ce mouvement à savoir le pouvoir d'achat et la justice fiscale. Cette affaire arrange bien notre gouvernement et certains éditorialistes. Quelle honte pour ce gouvernement de vouloir laisser pourrir cette situation, je me demande s'il ne veule pas en fait le chaos...en fait ce gouvernement ne considère ni les gilets jaunes, ni les policiers, ni les 3/4 de son peuple, au lieu de travailler dans l'interêt du Pays, notre France.
venise
- 18/02/2019 - 00:01
JG
Je ne suis pas un perdreau de l'année et je crains que l'exécutif joue la montre et l'exaspération de l'opinion pour un feu qui couve depuis bien longtemps et qui lui p....à la gueule, sur ce terreau malfaisant dénoncé depuis les années 2000, l'injustice des territoires et ça ne va pas s'arranger avec le découpage des municipales sur cette trouvaille de communauté des communes, j'ai payé pas mal d'impôts, j'en paye moins, ma fille prend le relai....mais déja en 68 j'étais non gréviste, personne ne me verra jamais dans la rue, la révolution au sens propre c'est un tour complet pour retomber au même endroit
ces gilets jaunes sortent de ma province et je ne leur ressemblerai jamais ,ils se trompent de combat