En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Rendez les tableaux
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
Publié le 19 janvier 2019
60.000 œuvres déposées dans les musées et institutions de la République manquent à l'appel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
60.000 œuvres déposées dans les musées et institutions de la République manquent à l'appel.

La Commission de récolement des dépôts d'œuvres d'art (CRDOA), une commission interministérielle chargée de surveiller la gestion des œuvres d'art détenues dans les collections de l'État, sonne l'alerte dans son dernier rapport : au terme d'un fastidieux travail de recensement ayant duré deux ans, elle a découvert que sur les près de 500 000 œuvres déposées depuis deux siècles dans les collections de l'Etat, plus de 10% ont disparu.

Endommagées, perdues ou volées, plus de 57 500 manquent aujourd’hui à l’appel. Et encore... ce chiffre ne concerne que les dépôts qui ont pu être vérifiés. Les situations sont variées, souligne Jacques Sallois, président de la commission : "Je ne veux pas mettre dans le même sac trois assiettes disparues à l’ambassade d’Oulan-Bator et un tableau du Louvre ou d’Orsay disparu dans un grand musée de région parce que cela n’a pas de sens. (...) On a commencé à déposer des services de Sèvres au début du XIXe. Chateaubriand en a reçu un à son ambassade de Londres. Cela fait quand même un bout de temps. Et les assiettes, ça se casse. Donc ne vous étonnez pas que les taux de disparition y soient très importants. C’est un peu normal, et quelquefois excessif." Les chiffres confirment ces différences : le taux de disparition est de près de 10% dans les musées en région (surtout des dépôts très anciens, nuance la commission, dont 2 180 œuvres détruites durant les guerres ou des sinistres), 15% dans les musées nationaux... et 60% à l'étranger. La commission explique que ce qui s'explique facilement dans les ambassades libyennes, pillées lors du conflit de 2011, est plus difficile à avaler lorsqu'il s'agit de disparitions de tableaux précieux à la Villa Médicis ou dans les ambassades romaines. Voire à l'Elysée, ou un millier de pièces sont manquantes.

Mais dans les grandes institutions comme l’Elysée, les assemblées, et les ministères, ce sont aussi pas moins de 12 000 biens portés disparus.

Vu sur : La Croix
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Art, disparition
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 20/01/2019 - 13:35
quel toupet
quel culot !!
assougoudrel
- 19/01/2019 - 23:15
A l'Elysée, Matignon,
le Sénat, les ministères etc..., les singes surveillaient les bananes.
Anouman
- 19/01/2019 - 19:30
Disparitions
Des vols plus probablement. "Mais dans les grandes institutions comme l’Elysée, les assemblées, et les ministères, ce sont aussi pas moins de 12 000 biens portés disparus." Normal c'est plein de malfaisants que personne ne surveille.