En direct
Best of
Best Of
En direct
© BARTOSZ SIEDLIK / AFP
Vestiges de l'Histoire
L'immense défi des conservateurs travaillant au musée national d'Auschwitz-Birkenau
Publié le 17 janvier 2019
Les conservateurs du mémorial d'Auschwitz-Birkenau font tout ce qui est en leur pouvoir afin de préserver les vestiges et la mémoire de celles et ceux qui ont été assassinés.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les conservateurs du mémorial d'Auschwitz-Birkenau font tout ce qui est en leur pouvoir afin de préserver les vestiges et la mémoire de celles et ceux qui ont été assassinés.

Les conservateurs du musée d'Auschwitz-Birkenau travaillent avec minutie sur la sauvegarde de la mémoire des victimes de la barbarie nazie comme le révèlent les journalistes du Spiegel. Ces restaurateurs ont généralement appris leur métier en travaillant sur des œuvres d'art anciennes, des fresques ou des sculptures du Moyen-Age. 

Les éléments laissés par les victimes ou les auteurs de l'Holocauste sont étudiés et restaurés dans les laboratoires de conservation. Le personnel travaille notamment sur le ralentissement de la détérioration des objets. L'une des conservatrices travaille notamment sur une valise apportée à Auschwitz. Son propriétaire pensait qu'il serait possible de porter ses propres vêtements dans le camp. Chaque personne arrivant dans le camp de concentration était obligée de remettre immédiatement ses bagages. Le contenu était alors saisi par les SS.

Dans les zones de stockage et les salles d'exposition du musée, il y a environ 3.800 valises, 5.000 brosses à dents et 110.000 chaussures. Des prothèses, des lunettes et d'autres objets laissés par les prisonniers sont aussi présents. 

Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de Juifs, ont été tués dans le camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz-Birkenau.

Le mémorial d'Auschwitz-Birkenau souhaite conserver son authenticité. Cette authenticité permet d'immuniser l'Holocauste contre le doute et le déni. L'authenticité sert de bouclier. L’administration du musée d’État d’Auschwitz-Birkenau demande à ses 400 employés de poursuivre l'objectif clair de "préserver l’authenticité" à travers les différentes étapes d'entretien et de préservation du site et des différents objets conservés.

Le 27 janvier marquera le 74e anniversaire de la libération des camps d'Auschwitz-Birkenau. Les deux camps s'étendent sur 191 hectares et à travers 155 bâtiments avec près de deux kilomètres de voies ferrées. L'état de nombreux bâtiments et des vestiges historiques continue de se détériorer. Les efforts nécessaires pour les entretenir ne cessent de s'intensifier. Les 14 kilomètres de barbelés ont par exemple été remplacés à plusieurs reprises. Certains panneaux en bois sont des répliques. La première chambre à gaz sur le périmètre du site a été partiellement reconstruite par les fondateurs du musée. Le panneau "Arbeit macht frei" ("le travail vous libère") à l'entrée du camp principal d'Auschwitz a également été remplacé. Après le vol de l'original en décembre 2009, le site du mémorial en a érigé un nouveau. 

L'ancien camp principal d'Auschwitz est donc à la fois un site commémoratif et un musée grâce au travail des conservateurs. Cette approche du patrimoine historique ne se limite pas à Auschwitz. Des parties du camp de Buchenwald ou de Neuengamme sont également utilisées pour des expositions.

En 2009, la Fondation Auschwitz-Birkenau a été créée et a été financée à hauteur de 120 millions d'euros par une alliance internationale de pays et d'institutions afin d'assurer la pérennité du mémorial. Le gouvernement fédéral allemand et les États allemands ont fourni la moitié de cette somme. Depuis lors, les réparations les plus urgentes sont effectuées avec l’argent de la fondation. 

Le résultat des restaurations, au camp de Birkenau notamment, aboutit à ce que les visiteurs du camp voient une version améliorée de la misérable réalité à l'époque. Aucune des casernes en bois qui se trouvent à Birkenau n’est par exemple dans son état d’origine.

Andrzej Kacorzyk, directeur adjoint du musée et responsable du centre d'éducation du site commémoratif, s'est confié à la rédaction du Spiegel

"Aujourd'hui, nous utilisons d'autres méthodes pour transmettre nos connaissances. Nous n'expliquons plus l'histoire du camp dans ses détails à Birkenau, nous guidons plutôt les visiteurs le long du chemin historique, de la porte à travers les rampes de déchargement jusqu'aux chambres à gaz."

La nouvelle approche éducative met davantage l’accent sur une expérience sensorielle.

Au cours des vingt dernières années, le nombre de visiteurs à Auschwitz a été multiplié par cinq, passant de 400 000 à 2,2 millions par an.

Vu sur : Spiegel
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
05.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires