En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© SAUL LOEB / AFP
Aube de l'humanité
Nos lointains ancêtres ne seraient pas directement responsables de la disparition des grands mammifères en Afrique
Publié le 23 novembre 2018
Selon une nouvelle étude, les premiers êtres humains ne seraient pas directement à l'origine de la disparition des espèces de mammifères de grande taille en Afrique.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une nouvelle étude, les premiers êtres humains ne seraient pas directement à l'origine de la disparition des espèces de mammifères de grande taille en Afrique.

Aujourd'hui, l'Afrique abrite encore cinq espèces de mammifères herbivores de grande taille. Il y a des millions d'années, beaucoup plus d'espèces d'herbivores géants subsistaient. L'origine réelle de leur disparition demeure un mystère mais beaucoup d'experts ont pointé du doigt par le passé nos ancêtres carnivores qui utilisaient des outils. 

Une transition de la consommation principalement de légumes et de fruits à une consommation de viande prédominante pourrait avoir entraîné l'évolution des grands cerveaux humains. Cette transition s'est produite de concert avec le développement d'outils en pierre, qui auraient permis à nos ancêtres de dépecer les carcasses d'animaux. 

Des chercheurs viennent pourtant de dévoiler que la disparition des mammifères a commencé bien avant l'apparition des êtres humains. Tyler Faith, du Natural History Museum de l'Utah, et ses collèges ont précisé que les changements environnementaux ont conduit à ces extinctions à travers notamment l'expansion des prairies avec la baisse des niveaux de dioxyde carbone atmosphérique (CO₂). 

Afin de déterminer si les humains ont joué un rôle, les chercheurs ont effectué un bilan sur sept millions d'années d'extinctions d'herbivores en Afrique de l'Est. Ils se sont concentrés sur les espèces les plus grandes, les "mégaherbivores", qui pèsent plus de 2.000 livres (907 kg). Aujourd'hui, seuls les éléphants, les hippopotames, les girafes et les rhinocéros blancs et noirs entrent dans cette catégorie.

Les résultats de l'analyse ont démontré qu'au cours des sept derniers millions d'années, près de 28 lignées de grands mammifères ont disparu en Afrique. 

Le déclin des herbivores a commencé il y a environ 4,6 millions d'années. Le taux de déclin n'a pas changé depuis l'apparition de l'Homo erectus, l'un des plus anciens ancêtres humains qui auraient pu contribuer aux extinctions. 

Selon le Dr Faith, cité par nos confrères de la BBC

"Ce processus d'extinction remonte à plus d'un million d'années avant les tout premiers témoignages d'êtres humains fabriquant des outils ou qui dépeçaient des carcasses d'animaux et bien avant l'apparition de toute espèce d'hominidé capable de les chasser, à l'instar de l' Homo erectus".

Les chercheurs ont également examiné les enregistrements des tendances climatiques et environnementales. Ils concluent que le climat est un coupable beaucoup plus probable que les humains. Le changement climatique semble bien être, aux yeux des chercheurs, à l'origine du remplacement de grands arbustes et d'arbres par des prairies. Ces modifications et ces évolutions ont eu des conséquences désastreuses sur les mammifères de grande taille en Afrique. 

 

Vu sur : BBC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
mammifères, Afrique, Humanité
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 25/11/2018 - 20:29
concentration en CO2
À cette époque, la proportion de CO2 dans l'air était presque deux fois plus forte qu'aujourd'hui. Mais ne le dites pas trop fort.
J'accuse
- 24/11/2018 - 23:36
Homo culpabilis
Pourquoi pensait-on que des hommes de l'époque auraient, avec des armes rudimentaires, privilégié la chasse aux énormes mammifères, beaucoup plus difficiles à tuer que les petits et moyens, sans être capables de pouvoir en manger toute la viande ?
Des idéologues veulent toujours accuser l'homme, d'hier et d'aujourd'hui, de tout ce qui est considéré comme néfaste sur Terre. Trop de CO2 ou pas assez, c'est toujours de notre faute.
pale rider
- 24/11/2018 - 09:10
Ah malheureusement Macron-Jupiter n'était pas inventé
Il aurait baissé les taxes sur le gaz pété par les mammifères et tout serait rentré dans l'ordre