En direct
Best of
BEST OF DU 1 AU 7 DECEMBRE
En direct
© FREDERICK FLORIN / AFP
Partenaires européens
Angela Merkel apporte son soutien au projet d'une armée européenne et dévoile ses idées pour l'avenir de l'Europe
Publié le 13 novembre 2018
La chancelière allemande s'est exprimée sur de nombreux sujets ce mardi 13 Novembre au Parlement européen.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chancelière allemande s'est exprimée sur de nombreux sujets ce mardi 13 Novembre au Parlement européen.

Angela Merkel a effectué un déplacement au Parlement européen ce mardi 13 novembre. Elle était invitée à s'exprimer sur l'avenir de l'Europe devant les eurodéputés.

Dans son discours, la chancelière allemande a défendu aujourd'hui le projet d'une armée européenne. Cette idée de force à l'échelle de l'Europe a été relancée par Emmanuel Macron. Le président américain Donald Trump a affiché son hostilité face à ce projet. 
 
Angela  Merkel a tenu à indiquer que cette armée ne menacerait en rien l'Otan.
 
"Nous devons élaborer une vision nous permettant un jour de parvenir à une véritable armée européenne. Jean-Claude Juncker disait déjà il y a quatre ans qu'une armée européenne montrerait au monde qu'entre les pays européens, il n'y aurait plus jamais de guerre. Il ne s'agit pas d'une armée contre l'Otan, bien au contraire, cela peut être une armée qui complètera de façon très utile l'Otan sans remettre en cause ce lien".
 
Angela Merkel a précisé que le projet d'union bancaire et la garantie des dépôts devraient s'accompagner d'une réduction des "risques au sein des budgets nationaux".
 
"Nous voulons que la responsabilité et le contrôle aillent de pair".
 
La chancelière allemande s'est montrée également favorable au projet de taxation des grandes entreprises du numérique. Angela Merkel souhaite que ce principe puisse être appliqué dans un cadre international. Si aucun accord n'était trouvé, il faudra alors "agir au plan européen", selon elle.
 
La chancelière allemande a aussi proposé au Parlement européen "la constitution d'un conseil de sécurité européen" pour renforcer la politique extérieure de l'Union européenne.
 
"J'ai proposé la constitution d'un conseil de sécurité européen avec une présidence tournante au sein de laquelle des décisions importantes pourront être plus rapidement prises".
 
Emmanuel Macron dispose donc du soutien d'Angela Merkel en Europe. La chancelière allemande a également été très marquée lors de sa visite en France par les cérémonies d'hommages dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, lors du week-end du 11 Novembre.  
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traque à Strasbourg : révélations sur l’itinéraire de Chérif Chekatt
02.
Ces services publics hors catégorie que nous paient nos impôts… Mais au fait quelles catégories ?
03.
2019 est-elle bien partie pour être un nouveau 1929 ?
04.
La crise des Gilets jaunes pourrait bien offrir une opportunité de relance à l’économie et au modèle français
05.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
06.
Et si les nouveaux crédits accordés à l’armée étaient utilisés pour payer le mouvement Gilets Jaunes ?
07.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
01.
Laura Smet se marie sous escorte policière; Laeticia Hallyday aurait caché des maisons; Demi Moore : après les jeunots, une femme; Vexée par sa défaite à DALS, Iris Mittenaere retombe dans les bras de Kev Adams; Ces stars qui revêtent leurs gilets jaunes
02.
Emmanuel Macron, chronique d'une mort (politique) annoncée
03.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
04.
La Nasa annonce que les glaciers de l’Antarctique de l’Est que l’on pensait stables fondent eux aussi rapidement
05.
Gilets jaunes : ce qui se cache derrière le silence assourdissant de Nicolas Sarkozy
06.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
07.
Toulouse : un Gilet jaune entre la vie et la mort après un tir de flash-ball en pleine tête
01.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
02.
La France s’est réveillée. L’Union Européenne tremble sur ses bases
03.
L’existence de l’euro, cause première des "gilets jaunes"
04.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
05.
Et après quoi ? 41% des Français affirment qu'ils pourraient voter pour une liste Gilets Jaunes aux européennes et 13% en sont certains
06.
François Bayrou est-il en train d'annoncer un virage politique majeur sans que personne ne s'en rende vraiment compte ?
01.
Ce désastre sécuritaire national que révèle l’attentat de Strasbourg
02.
Branko Milanovic : "Emmanuel Macron pensait pouvoir relancer la croissance française en utilisant des méthodes thatchériennes. Mais le monde a profondément changé depuis 1980"
03.
Jours de colère : qui du gouvernement ou des Gilets jaunes a marqué le plus de points ce samedi ?
04.
Ce double effet de blast sans lequel Emmanuel Macron ne pourra pas apaiser la France
05.
Attentat de Strasbourg : pourquoi l'antiterrorisme français se fourvoie dans un logiciel de pensée dépassé
06.
Et après quoi ? 41% des Français affirment qu'ils pourraient voter pour une liste Gilets Jaunes aux européennes et 13% en sont certains
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 14/11/2018 - 21:20
Idée saugrenue
Que cette armée européenne