En direct
Best of
Best Of
En direct
© FREDERICK FLORIN / AFP
Partenaires européens
Angela Merkel apporte son soutien au projet d'une armée européenne et dévoile ses idées pour l'avenir de l'Europe
Publié le 13 novembre 2018
La chancelière allemande s'est exprimée sur de nombreux sujets ce mardi 13 Novembre au Parlement européen.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La chancelière allemande s'est exprimée sur de nombreux sujets ce mardi 13 Novembre au Parlement européen.

Angela Merkel a effectué un déplacement au Parlement européen ce mardi 13 novembre. Elle était invitée à s'exprimer sur l'avenir de l'Europe devant les eurodéputés.

Dans son discours, la chancelière allemande a défendu aujourd'hui le projet d'une armée européenne. Cette idée de force à l'échelle de l'Europe a été relancée par Emmanuel Macron. Le président américain Donald Trump a affiché son hostilité face à ce projet. 
 
Angela  Merkel a tenu à indiquer que cette armée ne menacerait en rien l'Otan.
 
"Nous devons élaborer une vision nous permettant un jour de parvenir à une véritable armée européenne. Jean-Claude Juncker disait déjà il y a quatre ans qu'une armée européenne montrerait au monde qu'entre les pays européens, il n'y aurait plus jamais de guerre. Il ne s'agit pas d'une armée contre l'Otan, bien au contraire, cela peut être une armée qui complètera de façon très utile l'Otan sans remettre en cause ce lien".
 
Angela Merkel a précisé que le projet d'union bancaire et la garantie des dépôts devraient s'accompagner d'une réduction des "risques au sein des budgets nationaux".
 
"Nous voulons que la responsabilité et le contrôle aillent de pair".
 
La chancelière allemande s'est montrée également favorable au projet de taxation des grandes entreprises du numérique. Angela Merkel souhaite que ce principe puisse être appliqué dans un cadre international. Si aucun accord n'était trouvé, il faudra alors "agir au plan européen", selon elle.
 
La chancelière allemande a aussi proposé au Parlement européen "la constitution d'un conseil de sécurité européen" pour renforcer la politique extérieure de l'Union européenne.
 
"J'ai proposé la constitution d'un conseil de sécurité européen avec une présidence tournante au sein de laquelle des décisions importantes pourront être plus rapidement prises".
 
Emmanuel Macron dispose donc du soutien d'Angela Merkel en Europe. La chancelière allemande a également été très marquée lors de sa visite en France par les cérémonies d'hommages dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, lors du week-end du 11 Novembre.  
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 14/11/2018 - 21:20
Idée saugrenue
Que cette armée européenne