En direct
Best of
Best Of
En direct
© Zakaria ABDELKAFI / AFP
Attentat déjoué
Paris prend des mesures contre l'Iran après l'attentat déjoué de Villepinte
Publié le 02 octobre 2018
Pour l'instant, l'Iran n'a pas encore réagi aux accusations et sanctions portées par la France à son encontre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour l'instant, l'Iran n'a pas encore réagi aux accusations et sanctions portées par la France à son encontre.

Une source diplomatique française aurait déclaré au Monde et à l'AFP que ce serait le vice-ministre du renseignement iranien, Saeid Hashemi Moghadam, qui aurait commandité l'attentat visant le rassemblement annuel des Moudjahidines du peuple iranien, un meeting organisé par des opposants au pouvoir en place à Téhéran. 

La France a décidé de geler les avoirs d'un ministère iranien pour répondre à cette "acte d'une extrême gravité", selon la déclaration du ministère des Affaires Etrangères. Un diplomate iranien interpellé en Allemagne, Assadollah Assaid est lui aussi concerné. 

Des associations iraniennes sont aussi visées par le ministère de l'Intérieur, notamment le Centre Zahra France, un des principaux centre chiites d'Europe. On leur reproche de faire de la propagande du Hamas, du Hezbollah ou d'autres organisations soutenues par l'Iran. 

Pour rappel, un couple de Belges d'origine iranienne a été arrêté samedi dernier à Bruxelles. Les femmes étaient en possession de 500 grammes d'explosifs et comptaient selon les enquêteurs les utiliser contre un rassemblement anti-Téhéran à Villepinte, dans le nord de Paris. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires