En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
© JAVIER SORIANO / AFP
Mémoire
Espagne : des sympathisants de Franco manifestent contre le transfert de sa dépouille
Publié le 15 juillet 2018
Au moins mille personnes se sont rassemblées dimanche au mausolée de Franco, à 50 kilomètres de Madrid, pour protester contre la décision du gouvernement socialiste de Pedro Sánchez de retirer sa dépouille.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au moins mille personnes se sont rassemblées dimanche au mausolée de Franco, à 50 kilomètres de Madrid, pour protester contre la décision du gouvernement socialiste de Pedro Sánchez de retirer sa dépouille.

43 ans après sa mort, le dictateur espagnol Francisco Franco va déménager. Le nouveau chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a déclaré fin juin le transfert "immédiat" des restes de Franco. "Je crois qu'une démocratie mature comme la nôtre, européenne, ne peut avoir de symboles qui divisent les Espagnols", estime-t-il.

Pour protester contre cette décision, environ un millier de manifestants se sont présentés au mausolée ce dimanche. Ils sont venu  assister à la messe dans la monumentale basilique au bout de laquelle se trouve la tombe du dictateur. Les participants sont venus à l'appel d'un mouvement d'extrême droite à "une pérégrination nationale patriotico-religieuse" contre "la spoliation que les rouges prétendent perpétrer".

Francisco Franco, chef de l'Etat espagnol de 1939 jusqu'à sa mort en 1975, repose actuellement dans la "Valle de los Caidos" (La vallée de ceux qui sont tombés), construit d'abord pour rendre hommage aux "héros et martyrs de la Croisade", désignant par là les combattants nationalistes morts pendant la guerre d'Espagne (1936-1939), auxquels furent ajouté en 1958 des combattants républicains, pourvu qu'ils fussent catholiques, souvent sans en avertir leur famille. Près de trente-cinq mille combattants, principalement des nationalistes mais aussi des républicains, reposent dans la crypte, non loin de la nef centrale où sont situées les sépultures de Francisco Franco et du chef de la Phalange, José Antonio Primo de Rivera.

En 2007, une loi sur la mémoire historique du gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero avait prévu de dépolitiser le monument afin de le consacrer uniquement à sa vocation religieuse.

Vu sur : Lu dans Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
05.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
07.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Mehdi Chekatt
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
03.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
04.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
05.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ajar
- 16/07/2018 - 17:54
Fragile Isableue
Du sectarisme socialiste à 2 pesetas
ISABLEUE
- 16/07/2018 - 09:36
la photo de ces bras levés m'écoeure
Mille salopards d'espagnols....
vangog
- 15/07/2018 - 18:54
Socialauds, respectez les morts!
Staline, Lénine, Trotsky, Mao, Pol Pot, Ceaucescu, Markosi, Georgi Dimitrov, Castro, Sékou Touré, Hoxha, Rudolf Slansky, Edvard Benes, Erich Honecker, Walter Ulbricht etc...aucun de ces nombreux dictateurs socialistes n’a subi le viol de sa sépulture, malgré les crimes du socialo-communisme...décidément, les socialistes ne tolèrent pas l’histoire, lorsqu’elle ne favorise pas leur dictature passéiste...honte à Pedro Sanchez qui fait retourner l’Espagne très loin en arrière!