En direct
Best of
Best Of
En direct
© MICHEL EULER / POOL / AFP
Christiane Taubira François Hollande
Avis
Taubira : "il est temps que les hommes fassent l'expérience de la minorité"
Publié le 29 janvier 2018
Dans Libération, l'ancien ministre de la Justice est revenue sur le mouvement #Metoo.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans Libération, l'ancien ministre de la Justice est revenue sur le mouvement #Metoo.

"Ce qui est étonnant dans ce phénomène, c’est qu’il n’ait pas eu lieu avant." Dans Libération, l'ancienne Garde des sceaux Christiane Taubira a réagi au mouvement #Metoo, contre les agressions sexuelles. "Nous sommes collectivement responsables de ce que ces détresses, qui étaient souterraines, le soient demeurées trop longtemps."

Face au risque "d'abus", l'ex-ministre reconnait qu'il y a pu avoir de la délation mais refuse de réduire le mouvement à ces abus. "Oui, il y a des abus, comme il y a eu des abus dans les manifestations syndicales de quelques énergumènes qui allaient casser des vitrines et vandalisaient" explique-t-elle. "Il y a sûrement dans le mouvement du hashtag #Metoo de la délation, des abus, des fantasmes. Qu’on les trouve et qu’on les dénonce. Mais ne remplaçons pas l’événement par sa marge et ne discréditons pas tout un moment essentiel de la lutte des femmes pour leur citoyenneté, pour leur égalité dans l’espace public, à cause de la marge."

Interrogée sur la place des hommes, elle estime que c'est désormais à eux de la définir. "Cependant, l’effet de masse de toutes ces révélations a provoqué chez certains hommes une sorte de sidération" explique-t-elle. "Ils prennent conscience que ce n’était pas juste le cas du collègue de bureau qui se comportait parfois grossièrement, mais qu’ils ont été les témoins passifs d’agressions et qu’ils auraient dû agir."

Selon elle, "l’expérience de la minorité aiguise les défenses mais développe aussi la solidarité parce que la survie, quand on est en minorité, dépend de la capacité à faire corps ensemble (…) Il est temps maintenant que les hommes fassent l’expérience de la minorité, et le premier endroit où ils peuvent et doivent le faire, c’est dans l’exercice du pouvoir."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Borgowrio
- 29/01/2018 - 19:54
Repoussoir
Rassurez vous , madame , vous ne risquez rien , enfin , on ne sait jamais , il y a toujours des tordus qui aiment les pots à tabac
Atlante13
- 29/01/2018 - 17:12
Taubira ar Libé?
ils sont faits pour être ensemble. Comme la peste et le choléra. Oublions-les, laissons-les dans leur fange, ces deux grands admirateurs de DSK.
Anguerrand
- 29/01/2018 - 15:57
Le sexe masculin dernier predateur à faire disparaître
Taubira, et cette gauche féministe voudrait non pas l'égalité hommes, femmes mais la prédominance des femmes sur l'homme. Je présume que ces femmes ont des comptes à régler avec certains de leurs nombreux amants, encore que Taubira ne craint rien de ce côté la , elles détestent la gente masculine. Il y a 9 chances sur 10 que ces mauvaises expériences proviennent de l'immigration. Jamais ou presque avant l'immigration, ce type de problème ne se produisaient il n'y a encore que 40 ans. Mais quand est de gauche, il faudrait reconnaître que l'on s'est trompé. 80% de nos prisonniers sont africains et musulmans à 300€ la nuit, et ce n'est qu'un début Macron veut accueillir dignement ces braves immigrés terroriste et déserteurs de leur propre pays. Tout ce beau monde devrait être enfermé à Cayenne dans un camp, étant tous musulmans nous serions enfin à l'abri de cette racaille tout en aidant les matons. Cayenne est une île cernée de requins des bons gardiens 24/24.