En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© wikipédia
Transformation
Université : comment le gouvernement va la réformer
Publié le 30 octobre 2017
Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal ont accordé une interview au Monde.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre de l’enseignement supérieur Frédérique Vidal ont accordé une interview au Monde.

"Notre système consiste, avant tout, aujourd’hui, en une sélection par l’échec – le taux d’échec à l’issue de la licence est de 60 % –, tandis que le tirage au sort est devenu un élément déterminant dans l’affectation à l’université, indépendamment du travail et du mérite. Tout le monde est conscient que nous ne pouvons continuer comme ça" explique Edouard Philippe. Le gouvernement va donc présenter un "plan étudiants" au Conseil des ministres, le 22 novembre prochain, en se concentrant notamment sur l'orientation des lycéens, qui choisissent souvent l'université par défaut.

Le tirage au sort étant supprimé, l'accès à une formation pourra se faire selon certaines conditions. "Désormais, l’université pourra répondre « oui » au lycéen, ou bien « oui, si ». Dans ce second cas, elle lui proposera un parcours personnalisé, en fonction de la nature de son bac (général, professionnel ou technologique), de sa motivation, de son projet" explique Frédérique Vidal. "Si l’université considère que le candidat ne répond pas aux attendus pour accéder à telle ou telle formation, le lycéen pourra, par exemple, rejoindre une année préparatoire intégrée dans la filière choisie. Et de résumer : "Les étudiants seront libres de choisir la filière d’étude qui correspond le mieux à leur projet. En revanche, le choix du parcours qu’ils devront emprunter devra être défini avec l’université."

Concernant les filières en "tensions", le nombre de places sera augmenté dès la rentrée prochaine. Une liste d'attente sera fixée si la demande est trop importante. "Si, à l’issue de la procédure, il n’a pas eu de place dans les différentes formations qu’il demandait et se trouve toujours sur liste d’attente, des commissions seront mises en place sous la présidence du recteur, avec des représentants de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur. Celles-ci devront alors lui proposer une formation, selon son projet d’études, en s’appuyant aussi sur ses résultats du bac" souligne Frédérique Vidal.

Quant à la fameuse plate-forme APB, elle sera remplacée fin janvier. "Comme nous nous y sommes engagés, nous allons mettre fin à l’algorithme utilisé jusqu’à présent, qui affectait les lycéens en fonction de l’ordre de leurs vœux et de leur lieu d’habitation" assure la ministre de l'Enseignement supérieur.

De façon générale, le gouvernement attend d'avantage d'accompagnement des étudiants par les universités pour encadrer leurs parcours. "Nous allons débloquer 500 millions d’euros sur le quinquennat pour mener à bien cette réforme. Cette enveloppe permettra d’accompagner la création de places dans les universités, d’augmenter le nombre de postes d’enseignants et d’enseignants-chercheurs, de reconnaître leur engagement ou encore de développer de nouveaux outils pédagogiques" annonce Edouard Philippe.

Enfin, le gouvernement va supprimer le régime de Sécurité sociale étudiante, "dont de multiples rapports ont montré les défaillances" explique Edouard Philippe. "Tous les nouveaux étudiants seront inscrits au régime général."

Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
04.
Inde : à peine inauguré, le train le plus rapide du pays heurte une vache et tombe en panne
05.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
06.
Acte XIV : les Gilets jaunes entre infiltration par l’extrême-gauche et envie de retour aux sources
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires