En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters Pictures
APB
Accès à l'université : le gouvernement renonce à la sélection à l'entrée de certaines filières
Publié le 29 octobre 2017
Frédérique Vidal dévoilera ce lundi les nouvelles modalités d'entrée à l'université pour mettre fin aux déboires liés à la plateforme Admission post-bac.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédérique Vidal dévoilera ce lundi les nouvelles modalités d'entrée à l'université pour mettre fin aux déboires liés à la plateforme Admission post-bac.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, dévoilera lundi les nouvelles modalités d'entrée à l'université après les multiples couacs de la plateforme Admission post-bac, qui avait notamment amené certaines universités à recourir au tirage au sort pour départager les candidats dans ses filières les plus embouteillées, comme le sport, le droit ou la psychologie.

Premier point important de la réforme : les lycéens ne devraient plus avoir à classer leurs vœux par ordre de préférence sur la future plateforme. Selon Le Parisien, le nombre maximum de candidatures possibles passera de 24 à une douzaine'et les lycéens obtiendront une réponse de chaque université.

En outre, les lycées auront leur mot à dire sur leurs projets d’études. "Au conseil de classe du deuxième trimestre de terminale, les enseignants prononceront officiellement un avis sur chaque voeu d’orientation de leurs élèves. Il figurera dans leur dossier et sera transmis aux universités concernées", indique le journal. Ceci afin de responsabiliser davantage les lycées dans l’orientation de leurs élèves. 

Controversé, l'algorythme d'APB qui triait les voeux et recourrait parfois au tirage au sort va être supprimé. Selon le projet de réforme, les universités classeront elles-mêmes les dossiers, transmis par informatique.

Enfin, dernier mot sur le choix de l’orientation devait revenir aux élèves. L'idée de mettre en place des "prérequis" pour certaines filières sous tension a été retirée du texte. Si les établissements pourront encore "recruter" les élèves, ces derniers pourront aussi maintenir leur souhait et potentiellement passer en force. "Seules les filières en grande tension, et de manière transitoire, le temps que s’ajustent l’offre et la demande, pourraient refuser des élèves", précise le Parisien.

Dans le cas où un élève maintiendrait son choix de s’inscrire en licence, malgré l’avis de ses enseignants et de l’université, l’université pourra lui imposer une remise à niveau obligatoire et personnalisée. Elle pourrait prendre la forme d'un stage, un cours en ligne, des modules supplémentaires, voire une année complète de "propédeutique".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dick Rivers est décédé des suites d'un cancer
02.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
03.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
04.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
05.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
07.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/10/2017 - 23:21
C’est le père Noël qui « trie les voeux »!!!..
Ces socialauds se comportent comme des débiles mentaux...moi, j’aurais viré tous les imbéciles qui ont conçu cette plateforme de tri ridicule, mais Macron-Rothschild a précisé qu’il n'était Pas le père Noël...il ne pourra donc pas faire de miracles...dommage!