En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

07.

Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 4 heures 48 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 5 heures 32 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 6 heures 58 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 8 heures 39 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 9 heures 58 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 12 heures 28 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 15 heures 13 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 15 heures 43 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 16 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 17 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 5 heures 13 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 6 heures 23 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 7 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 9 heures 24 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 11 heures 49 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 13 heures 59 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 17 heures 2 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 17 heures 42 min
Cols blancs

Les cadres, premières victimes de la crise

Publié le 22 février 2012
Une étude de l’Insee publiée ce mercredi dresse le portrait des salariés français selon les chiffres de 2009. Constat : les Français ont des carrières plus instables qu'auparavant et les inégalités salariales entre les hommes et les femmes persistent.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude de l’Insee publiée ce mercredi dresse le portrait des salariés français selon les chiffres de 2009. Constat : les Français ont des carrières plus instables qu'auparavant et les inégalités salariales entre les hommes et les femmes persistent.

L’Insee a publié ce mercredi une étude sur les Français et l’emploi.

Parmi les points abordés, une surprise : ce sont les cadres qui ont été les plus touchés par la crise. Ils ont vu leur salaire baisser de 1,5%. Une baisse qui s’explique par la chute de la part variable de leur salaire. En clair, les primes à l’intéressement sont plus difficiles à obtenir en période de crise. Chez les ouvriers, les salaires ont légèrement augmenté, mais les ouvriers les moins qualifiés ont été licenciés.

Les salaires de la plupart des travailleurs ont peu augmenté : en moyenne, le salaire a progressé de 2,1%. Une augmentation ridicule comparée à celle des patrons du CAC40 dont les revenus ont augmenté de 34% en 2010 (selon une étude Proxinvest).

Du côté des inégalités hommes-femmes, peu d'évolution. Les femmes gagnent toujours moins que les hommes dans le secteur privé. En moyenne, elles gagnent 20% de moins. "En 2009, le salaire net moyen en équivalent temps-plein des femmes atteint 80% de celui des hommes dans le secteur privé et 87% dans le secteur public" constate l’Institut.

Un écart qui se réduit chez les jeunes cadres "beaucoup moins important chez les moins de 25 ans que chez les seniors". Ces inégalités "sont moins élevées dans les autres catégories socioprofessionnelles".

Selon l’enquête, un travailleur français touche 1605 euros par mois en moyenne qu’il soit fonctionnaire, salarié du privé, à temps plein ou partiel. Lorsque l’on prend les 50% des Français les moins bien payés, cette rémunération tombe à 1441 euros par mois.

Une autre étude de l’Insee montre que les Français ont des carrières de plus en plus instables. A 40 ans, un salarié a eu en moyenne au moins 4 employeurs. La génération précédente, au même âge, avait changé une seule fois d’employeur. Une personne sur deux connait une période de chômage contre une sur dix pour la génération précédente.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ZOEDUBATO
- 22/02/2012 - 17:17
L'étude de l'INSEE me semble tendancieuse ?
L'Ifrap a analysé dans le détail le coût du travail entre la France et L'allemagne. Et en comparant les 2 études l'INSEE semble avoir "oublié" de prendre en compte des prélèvement et des taxes tel que (année 2008) :
Le différentiel entre charges est de 12.45 % au profit de l'Allemagne auquel il faut rajouter des taxes diverses telle que :
Taxes sur l'utilisation des actifs
Taxes à l'essieu
Taxes sur les cartes grises
Taxes sur les véhicules de tourisme des sociétés
Taxes sur la masse salariale
Taxe d'apprentissage
Taxe sur les salaires
Taxe pour la garantie des salaires
Taxes au profit du CNSA
Taxes au profit du FNAl
Versement transport
etc..;
Tout ceci conduit pour les entreprises manufacturières à un bonus de 15 % sur la Valeur Ajoutée et de 43% sur l'EBE pour l'Allemagne
Alors si l'étude de l'INSEE sur les cadres est du même tonneau!!!!!!
Mandos
- 22/02/2012 - 14:41
Les cadres?!
Ce qu'il ne faut pas lire tout de même... Le marché de l'emploi, déjà considérablement handicapé par les intermédiaires de recrutement qui pullulent comme les mauvaises herbes, est littéralement saturé d'offres concernant des profils hautement expérimentés et qualifiés. Un cadre confirmé qui sait se vendre est du pain béni pour un recruteur de nos jours. Les jeunes, sacrifiés jusqu'à plus soif sur les postes à valeur ajoutée quand ils n'en sont pas totalement exclus, paient un tribut autrement plus lourd à la crise que les cadres confortablement installés dans le système salarial. -1.5% à cause de la part variable? Et si on parlait de valeur absolue un peu?