En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Neil Hall / Reuters
Brexit means Brexit
Brexit : Boris Johnson se met dans l'embarras vis-à-vis de Theresa May
Publié le 11 septembre 2016
Le ministre des Affaires étrangères a été surpris en flagrant délit de soutien à Change Britain, un mouvement qui met la pression sur le gouvernement pour accélérer la sortie de l'UE.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre des Affaires étrangères a été surpris en flagrant délit de soutien à Change Britain, un mouvement qui met la pression sur le gouvernement pour accélérer la sortie de l'UE.

Theresa May ne serait plus si consensuelle que cela... Le processus de sortie de l'Union européenne, aujourd'hui bel et bien engagé, semble malgré tout  trop lent pour ceux qui ont voté pour la sortie de l'Union européenne. Un groupe appelé Change Britain, issu de celui qui fit campagne pour le Leave, est particulièrement actif sur ce front. 

Il faut dire que l'accession de Theresa May au pouvoir, elle qui fut opposée sans grande fermeté au Brexit mais resta proche des sortants, fait aujourd'hui grincer quelques dents. Les perdants du Bremain continuent à rêver d'une sortie malgré la volonté populaire, et agacent les vainqueurs, qui ne voient pas avancer les négociations. D'autant plus qu'on parle d'une sortie en 2019, alors qu'une sortie plus rapide est tout à fait possible. Mais serait sans doute plus dangereuse. 

Résultat de cet imbroglio : une certaine tension qui s'est installée au gouvernement, et ce malgré les messages d'apaisement du Premier ministre anglais. Laquelle se trouve embarassée par une récente révélation.

Boris Johnson, son ministre, ainsi que Michael Cove, grand porte-parole du Brexit, ont apporté leurs soutien à Change Britain, mouvement lancé par Gisela Stuart, député travailliste favorable à la sortie de l'Union européenne. Cette ancienne allemande de l'Ouest qui a piloté la campagne du Leave critique régulièrement la lenteur de l'action de Theresa May, et n'a de cesse de débouter ce qui espère encore un changement de cap.

La découverte de messages audio enregistrés par Johnson, mais aussi de soutiens apportés par Cove et Stuart à ce groupe militant ne facilite pas la tâche du gouvernement. 

Evidemment la presse de gauche tel le Guardian pro-Remain, s'est fait une joie de critiquer l'incohérence du gouvernement et continue d'attaquer les mensonges de la campagne menée par le Leave. Bien que la campagne soit aujourd'hui terminée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/09/2016 - 15:49
Derrière l'attentisme de Theresa May...
se cache l'espoir d'un statu-quo infini, très favorable à la Grande Bretagne! depuis le vote du Brexit, la Grande Bretagne n'est plus soumise à la moraline gauchiste de la cour Europeenne de justice, ni aux directives ecolo-débiles des technocrates europeistes, ni aux menaces d'invasion musulmane. A l'inverse, ils profitent à plein de la dévaluation de la livre qui leur rend très favorable le marché unique. Sorti de ce marché unique surévalué pour eux seuls, et même en rejoignant d'autres zones de libre échange, les Anglais perdront gros. Ils ont donc tout intérêt à conserver ce statut-quo batard, ce qu'a parfaitement compris Theresa May...