En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 4 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 5 heures 26 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 6 heures 22 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 7 heures 18 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 8 heures 59 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 11 heures 34 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 12 heures 18 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 5 heures 15 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 6 heures 14 sec
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 6 heures 43 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 8 heures 13 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 11 heures 26 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 12 heures 52 sec
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 14 heures 47 min
© Reuters
Atlantico.fr Saint-Etienne-du-Rouvray église prise d'otages meurtre prêtre
© Reuters
Atlantico.fr Saint-Etienne-du-Rouvray église prise d'otages meurtre prêtre
Terrorisme

DIRECT - Attentat : Un prêtre égorgé dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, le domicile d'un des terroristes en perquisition

Publié le 27 juillet 2016
Deux terroristes se réclamant du groupe EI, armés d'armes blanches ont pris en otage cinq personnes, dont un prêtre et deux religieuses, dans une église à Saint-Etienne du Rouvray (Seine Maritime). Le prêtre, âgé de 84 ans, a été égorgé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Deux terroristes se réclamant du groupe EI, armés d'armes blanches ont pris en otage cinq personnes, dont un prêtre et deux religieuses, dans une église à Saint-Etienne du Rouvray (Seine Maritime). Le prêtre, âgé de 84 ans, a été égorgé.

UN NOUVEAU LIVE EST EN COURS SUR CE LIEN

 

Ce que l'on sait :

  • Deux assaillants sont entrées ce mardi à 9h43 à l'arrière d'une église pendant la messe du matin et pris en otage cinq personnes, dont le curé et deux religieuses. Ils ont égorgé le prêtre et tenté d'égorger un autre otage, qui est actuellement grièvement blessé. Le prêtre, Jacques Hamel, avait 84 ans, rapporte Mgr Lebrun, archevêque de Rouen.
  • La BRI de Rouen (DCPJ), rapidement sur place, appelée par une religieuse qui avait réussi à s'échapper, est intervenue en premier sur les lieux, et les terroristes ont été neutralisés par la BRI et le RAID.
  • Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque via son agence "Amaq".
  • Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.
  • Bernard Cazeneuve et François Hollande se rendent sur place, ainsi que le président de région, Hervé Morin. Mgr Lebrun, actuellement à Cracovie pour les JMJ, se rend également sur place, rapporte La Croix.
  • En 2014, Le Parisien révélait la présence d'un "foyer de dérive radicale" à Saint-Étienne-du-Rouvray, composé de plusieurs mosquées radicales et d'une filière djihadiste vers la Syrie.
  • Selon i24 News, un des terroristes était connu des services de police, surveillé après une tentative de partir en Syrie. L'un des 2 suspects a passé près d'un an en prison en France avant son placement sous bracelet électronique, rapporte iTélé.
  • Un homme a été placé en garde à vue, selon des sources proches de l'enquête. Il serait en lien avec l'un des terroristes, dont les initiales seraient "AK", rapporte Le Point. Il s'agirait d'un mineur de 16 ans, dont les initiales seraient "HB", Son frère aîné serait notamment parti en Syrie à l'âge de 16 ans au printemps 2015, selon L'Express.
  • Tous les drapeaux ont été mis en berne sur la commune de Saint-Etienne du Rouvray

-----------------------

LE DIRECT

18h30 : "Il faut que nous fassions le ménage", estime le recteur de la mosquée de Lyon

"C'est à nous, musulmans, à prendre nos responsabilités", a déclaré Kamel Kaptane, recteur de la mosquée de Lyon, au micro de France Info. "Il faut que nous fassions le ménage. Ce qui se passe se fait au nom de l'Islam, et au nom des musulmans. Et cela, nous ne pouvons pas l'accepter".

 

"S'attaquer à un prêtre alors qu'il est en train de prier, c'est le pire des crimes que l'on puisse constituer", a-t-il déclaré, condamnant catégoriquement l'attentat.

 

18h20 : François Hollande réunira demain un conseil de sécurité et de défense

 

17h56 : Mis à jour du profil de la personne placée en garde à vue

Le jeune homme placé en garde à vue, et qui serait en lien avec l'un des terroristes dont les initiales seraient "AK", selon Le Point serait un mineur de 16 ans, dont les initiales sont "HB". Son frère aîné serait notamment parti en Syrie à l'âge de 16 ans au printemps 2015, selon L'Express.

17h46 : Sur Twitter, le hashtag #JeSuisCatholique en soutien aux victimes prend de l'ampleur

Le hashtag #JeSuisCatholique, est tristement l'un des mots-clés les plus partagés sur le réseau social. Au-delà de rejoindre tous les "jesuis" depuis les attentats de Charlie hebdo en janvier 2015, ce hashtag témoigne de la symapthie des personnes envers la communauté chrétienne sur Ineternet.

17h25 : réactions politiques de Christiane Taubira et François Bayrou

L'ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira a réagi sur son compte Twitter :

Attentats de haine pure et de totale lâcheté. Ils creusent notre chagrin mais confortent nos choix de renforcer ce qui nous rassemble
ChT

— Christiane Taubira (@ChTaubira) 26 juillet 2016

 

François Bayrou, président du Mouvement Démocrate (MoDem), a demandé sur les ondes de France Info la création d'une "direction unique de l'antiterrorisme en France pour coordonner les renseignements et l'action contre cette barbarie", mesure déjà examinée par le gouvernement, sans que l'on sache s'il compte y donner suite.

17h20 : Le domicile d'un des assaillants pris d'assaut

D'après BFMTV, le Raid effectue une opération au domicile d'un des deux assaillants. Moins d'une dizaine de personnes auraient été sortie des lieux.

17h15 : le terroriste au bracelet électronique avait été extradé de Suisse vers la France en mars 2015

Selon les informations de la Tribune de Genève, le Français de 19 ans, tué dans l'assaut de la Bri et du RAID, avait été arrêté à l'aéroport de Genève le 14 mai 2015, après avoir été refoulé de Turquie.

"A.K. avait tenté par deux fois de rejoindre la Syrie, d'abord via Munich, sans succès, puis via Genève. Emprisonné quelques jours à la prison de Champ-Dollon, il avait ensuite été extradé vers la France, mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer des actes de terrorisme", indique la Tribune de Genève.

L'homme placé en garde à vue aujourd'hui serait en lien avec ce terroriste.

17h08 : Le témoignage de la religieuse qui a donné l'alerte

La religieuse présente ce matin dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, à l'heure de la messe matinale, et qui a réussi à s'échapper pour donner l'alerte, a relaté au Figaro le début de l'attaque :

"Ils sont entrés brusquement. Ils ont pris l'espace. Ils parlaient en arabe. J'ai vu un couteau. Je suis partie au moment où ils commençaient à agresser le père Jacques. Je ne sais même pas s'ils ont réalisé que je partais". Cette sœur de la communauté de religieuses voisine de l'église a souhaité garder l'anonymat. Elle indique avoir été prise en charge par une cellule d'aide psychologique.

L'homme placé en garde à vue un peu plus tôt ce mardi serait en lien avec ce terroriste.

17h01 Réunion en cours à l'Élysée

François Hollande a réuni mardi après-midi à l'Élysée le Premier ministre Manuel Valls, les ministres Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Jean-Jacques Urvoas (Justice) pour un "point sur la situation", a indiqué l'Élysée.

16h49 : Des participants à la commission d'enquête relative aux moyens mis en œuvre par l'État pour lutter contre le terrorisme préconisent des mesures drastiques dans le cadre d'un changement de stratégie prôné par une partie de la classe politique, notamment à droite.

Tout d'abord, Georges Fenech, député Les Républicains du Rhône et président de la commission d'enquête sur les attentats, s'est dit favorable à la création d'un "Guantanamo à la française", un établissement dédié à des individus radicalisés.

De son côté, le rapporteur de la commission et député socialiste Sébastien Pietransanta a déclaré à France Info ce mardi que "les individus radicalisés ne doivent pas être libérés de prison". Concernant la détention des individus fichés S, prônés par certains hommes politiques, M. Pietrasanta explique "qu’il faut éviter toute démagogie et toute surenchère, c’est important de pouvoir avoir un lien avec l’Etat de droit et la lutte contre le terrorisme doit entrer dans cet Etat de droit".

16h39 : réactions syndicales, via France Info

"On se retrouve devant une difficulté qui est celle d'empêcher des gens de repartir ou de partir sur des sites en guerre pour rejoindre les rangs de l'État Islamique, or on sait que ces gens sont extrêmement déterminés", a déclaré sur France Info Béatrice Brugère, ancienne juge antiterroriste et secrétaire générale du syndicat FO-Magistrats.

La CFDT quant à elle appelle via un communiqué "au sang-froid, à l'affirmation des valeurs républicaines et à la cohésion citoyenne de tous ceux qui veulent vivre dans une société de liberté, de paix et de fraternité."

16h24 : réactions religieuses, relayées par le quotidien La Croix

  • Le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du pape François : "le pape s’associe par la prière à la souffrance des familles, ainsi qu’à la douleur de la paroisse et du diocèse de Rouen"
  • Mgr Lebrun, archevêque de Rouen : "L’Église catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes"
  • Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France : "notre arme à nous c’est la miséricorde"
  • Mgr Dubost, évêque d’Evry : "Il ne faut pas que la terreur gagne"
  • Mgr Stanislas Lalanne, évêque de Pontoise : "en tant que chrétien, il faut être artisan de paix et de dialogue"

 

16h03 : un homme placé en garde à vue

Un homme a été placé en garde à vue, a appris Le Figaro de source proche de l'enquête. "Aucune précision sur le profil de cette personne n'a été donnée", indique le quotidien.

14h30 : Nicolas Sarkozy s'est exprimé depuis le siège des Républicains.

"C'est aussi l'âme de la France qui est touchée. La France est une fois de plus prise pour cible.", a déclaré M. Sarkozy, dont toutes les pensées vont aux fidèles catholiques de France.

"Nous devons changer profondément notre stratégie. (…) Notre ennemi n'a pas de limites. (…) Nous devons être impitoyables. (…) Je demande au gouvernement de mettre en œuvre toutes les propositions que nous avons faites depuis des mois.", a ajouté de l'ancien Président de la République.

14h09 : Le Président Hollande s'est exprimé depuis Saint-Etienne du Rouvray avant de repartir pour la capitale. Jusqu'ici, le groupe EI n'avait jamais réussi d'attentat dans une église, l'une de leurs cibles privilégiées selon leurs déclarations.

Plus de doute désormais sur l'origine de l'attentat. Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque via son agence "Amaq", et le Président de la République confirme qu'il s'agit d'un attentat terroriste. "C'est une guerre que nous devons mener par tous les moyens", a-t-il déclaré. Parmi les mesures annoncées, un soutien aux forces irakiennes dans la guerre en Syrie, sans troupes au sol.

François Hollande recevra Mgr Lebrun, archevêque de Rouen, cet après-midi, qui a pris le premier avion depuis les JMJ de Cracovie. Ils vont convoquer la Conférence des responsables de culte en France (CRCF) dès mercredi.

"Un groupe qui veut nous déclarer la guerre, nous diviser, il ne faut pas réagir à la provocation, nous sommes une démocratie, il faut réagir avec du recul.", a poursuivi M. Hollande.

Avant d'ajouter cette phrase qui fait froid dans le dos, tout en indiquant que les attentats ne vont pas s'arrêter : "Les Français doivent savoir qu'ils sont menacés, comme les allemands".

Ailleurs dans la classe politique, François Fillon signale que "nous indigner ne suffit plus" :

L'assassinat du prêtre #SaintEtienneduRouvray est un acte abominable, lâche et révoltant. Nous indigner ne suffit plus.

— François Fillon (@FrancoisFillon) 26 juillet 2016

 

"Réveillez-vous !", martèle quant à elle Marion Maréchal-Le Pen :

Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous ! #SaintEtienneduRouvray

— Marion Le Pen (@Marion_M_Le_Pen) 26 juillet 2016

 

13h31 : Selon i24 News, un des terroristes était connu des services de police, surveillé après une tentative de partir en Syrie. L'un des 2 suspects a passé près d'un an en prison en France avant son placement sous bracelet électronique, rapporte iTélé

12h48 : François Hollande est arrivé sur place avec Bernard Cazeneuve.

Horreur face à l'attaque barbare d'une église de Seine-Maritime. La France entière et tous les catholiques sont meurtris. Nous ferons bloc.

— Manuel Valls (@manuelvalls) July 26, 2016

L'assaut a été donné à Saint-Etienne-du-Rouvray, deux terroristes tués https://t.co/y1yKlpfro7

— France Info (@franceinfo) July 26, 2016

Les pompiers arrivent sur place et annoncent plusieurs blessés Prise d'otages saint etienne du Rouvray @RTLFrance pic.twitter.com/DoRMJ1iNTg

— frederic veille (@fredveille) July 26, 2016

 

18h30 : "Il faut que nous fassions le ménage", estime le recteur de la Grande mosquée de Lyon

"C'est à nous, musulmans, à prendre nos responsabilités", a déclaré Kamel Kaptane, recteur de la mosquée de Lyon, au micro de France Info. "Il faut que nous fassions le ménage. Ce qui se passe se fait au nom de l'Islam, et au nom des musulmans. Et cela, nous ne pouvons pas l'accepter".

 

"S'attaquer à un prêtre alors qu'il est en train de prier, c'est le pire des crimes que l'on puisse constituer", a-t-il déclaré, condamnant catégoriquement l'attentat.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (97)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lafronde
- 27/07/2016 - 06:53
Le pacifisme, voilà l'ennemi !
Entendu les commentaires de la République et de l'Eglise. J'ai été attristé par celle-ci. L'Eglise ne fait-elle pas un contresens magistral, en admettant pour le peuple chrétien le sort du Christ ? Notre Seigneur Jésus-Christ est descendu parmi les hommes, s'est sacrifié pour eux. Il est réssussité car il est une personne divine du Dieu trinitaire. Le peuple chrétien, la patrie de France ou d'Europe n'est pas dieu, il n'a donc pas à se sacrifier, à tolérer l'inacceptable, à tendre l'autre joue, mais à se défendre à poser les règles, et sanctionner à les manquements. Le phénomène djihadiste dont le terrorisme islamique est la manifestation sanglante, est comparable aux utopies totalitaires européenne du XXe siècle. La takiya correspond au Communisme, au Socialisme, le terrorisme djihadiste équivaut au nazisme. Face à cette idéologie d'Islam régressif, l'Eglise appelle au pardon ce qui est prématuré. Quant à la République social-démocrate ces attentats gène son projet : le grand remplacement dans lequel elle a prévu de rééduquer les français de souche. D'où son profil bas, et l'interdiction maintenue au peuple de se défendre et de s'armer. Aux armes, citoyens !
vangog
- 27/07/2016 - 00:47
"Notre arme à nous, c'est la miséricorde"...
nous apprend monseigneur Georges Pontier, Archevêque de Marseille. Il appelle ça "une arme"?...moi j'appelle ça "un plug anal" question de nuance...et puis d'ailleurs, c'est qui "nous"?
sapiensse
- 27/07/2016 - 00:04
"Il faut que nous fassions le ménage" ? Tu parles
le recteur de la mosquée de Lyon s'est fendu d'une déclaration qu'on aimerait croire : "faire le ménage". Sauf que tout ça c'est encore du pipeau, comme les déclaration du chef de la mosquée proche du tueur qui déclare que le terroriste était inconnu et endoctriné sur Google. SAUF QUE durant quelques instants sur TF1 au moment où on a présenté une perquisition au domicile du tueur on a vu sortir furtivement trois bonnes femmes voilées de la tête aux pieds. DONC cette famille est forcément connue, et il ne s'agit pas seulement que du tueur, à la mosquée on connaît cette famille et s'il n'y avait pas eu cet attentat, on parlerait d'une famille exemplaire, qui pratique un Islam modéré. DONC il n'y aura jamais de "ménage" chez les Musulmans comme le préconise le recteur de la mosquée de Lyon. Une hypocrisie totale.