En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Atlantico (montage photographique)
Round 1

Adidas, aux prises avec l'Urssaf, rue dans les brancards

Publié le 30 mai 2016
L'équipementier sportif a saisi ce lundi le tribunal administratif suite à un contrôle de l'Urssaf.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'équipementier sportif a saisi ce lundi le tribunal administratif suite à un contrôle de l'Urssaf.

En 2015, les Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf) contrôlent Adidas. Il en ressort que le fabricant d'articles de sport devra s'acquitter "d'avantages en nature" non déclarés.

L'agent de l'Urssaf chargé du contrôle a en effet considéré comme tel toute la gamme de services gratuits qu'Adidas met à disposition de ses salariés (salles de sport, massages, conciergerie, salle de confort…).

Ni une ni deux, Adidas saisit le tribunal administratif, et attend désormais une date d’audience. "Nous avons contesté ce point, considérant qu'il est de notre responsabilité d'employeur de favoriser la qualité de vie au travail, au même titre que de créer les conditions d'une performance durable, individuelle et collective", a expliqué ce lundi une porte-parole d’Adidas à BFM Business.

Un beau "match" en perspective s'est engagé entre l'institution sociale et la marque d'équipements sportifs, puisque de son côté, la définition de l'Urssaf des avantages en nature est très claire. Il s'agit de "biens ou services fournis aux salariés de l’entreprise gratuitement par l’employeur ou moyennant une participation inférieure à leur valeur réelle. Les salariés font l’économie de frais qu’ils auraient dû normalement supporter. L’avantage consenti est dès lors soumis à cotisations."

Lire aussi : L'Urssaf à bout de souffle veut maintenant essayer de tuer Uber

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

03.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 31/05/2016 - 08:27
VOUS AVEZ DIT ÉGALITÉ?
On aimerait que les agents zélés de l'URSSAF appliquent la même rigueur aux salariés d'EDF, de la SNCF, du gaz, d'Air France etc. Mais on ne va pas quand même pas se déchirer entre gens du même bord...
sapiensse
- 31/05/2016 - 06:26
Pitoyable
Une preuve de plus que l'URSSAF n'est pas au service des Français, mais d'une idéologie communiste : l'urssaf n'est pas un système d'assurance sociale. Le prochain président n'aura pas le choix que de se mettre en conformité avec la législation européenne sur le libre choix de son assureur et de faire payer les Français non pas pour un obscur organisme de collecte, mais pour de véritable compagnie d'assurance. On oubliera alors les débats imbéciles ci-dessus. Mais il faut pour cela qu'Adidas sorte dès à présent l'artillerie judiciaire pour dénoncer l'illégalité de l'URSSAF face aux directives européennes.