© Reuters
Le changement c'est maintenant

Taxis : L'Etat s'engage à racheter des licences

Publié le 04 avril 2016
L'Etat créera un fonds de garantie afin de racheter des licences de taxis fauchés par la concurrence des VTC.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Etat créera un fonds de garantie afin de racheter des licences de taxis fauchés par la concurrence des VTC.

L'Etat va créer un fonds de garantie pour racheter les licences de taxis, selon les informations des Echos. Cette mesure fait partie de la "feuille de route pour l’avenir du secteur" que propose le gouvernement afin de sortir du conflit entre les taxis et les VTC.

Si certains détails seraient encore à régler, le principe serait acté. "Les titulaires d’une autorisation de stationnement [ADS, terme administratif pour désigner les licences, ndlr] cessible et acquise à titre onéreux, auront la possibilité, et non l’obligation, de se la faire racheter par l’Etat à un prix garanti, qui peut différer d’une ADS à l’autre", explique un document distirbué par le gouvernement aux représentants des taxis. Ne seraient donc concernés que les taxis qui ont racheté leur licence à un autre taxi, et pas ceux qui l'ont obtenue gratuitement de la préfecture par une liste d'attente.

Le gouvernement rachèterait les licences à leur pris d'achat, plus l'inflation. Les taxis récupèreraient donc leur investissement, mais ne feraient pas de plus-value sur le dos du contribuable. Le fonds qui viserait à faire cela pourrait potentiellement nécessiter plusieurs milliards d'euros. Le gouvernement évoque "la solidarité au sein du secteur" pour le financer--en clair, probablement une taxe sur les courses des taxis et des VTC. De plus, de nouvelles licences pourraient être émises par l'Etat. 

Un changement qui fera hausser plus d'un sourcil. Cela fait très longtemps que des réformateurs, notamment libéraux, plaident pour le rachat par l'Etat des licences de taxis, afin de pouvoir libéraliser le secteur et permettre une meilleure qualité de service, sans priver les actuels de leur gagne-pain. Cela faisait partie des propositions de la Commission Attali. Ce qui a changé, ce n'est évidemment pas la volonté politique, mais la technologie : l'arrivée d'Uber (et, peut être, à l'avenir, celle des voitures sans pilote). Le changement est donc pour maintenant, c'est-à-dire au pied du mur. 

A LIRE AUSSI : Taxis - VTC : peut-on continuer à combattre l’innovation ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 05/04/2016 - 15:43
Avec quoi ????
l'argent de ceux qui bossent ?? Ceux qui paient des impots...
Le gorille
- 05/04/2016 - 00:59
Les taxis ? Votre ère est révolue !
Attendez ! C'est quoi ce truc encore ? C'est la disparition déguisée des taxis. Tous vont demander le rachat de leur investissement. Il n'y aura plus que les VTC. Qu'est-ce que cela signifie ? Un abandon ? Une reconnaissance ? Pourquoi les VTC gagnent-ils ? Absence d'autorité de l'Etat ? Volonté de l'Etat ? Vivement que ce quinquennat se termine !
kaprate
- 04/04/2016 - 18:52
Feuille de route
Au delà de l'indemnisations, cette feuille de route évoque clairement aussi l'augmentation et la modernisation des contrôle... des VTC bien sûr. Mais aussi des critères d'éligibilité et de la formation nécessaire (en plus des 3 ans de permis? Ouvrir une porte? bien choisir le niveau sonore de la radio? Cirer ses chaussures?), des dispositifs qui viseront à limiter le développement des VTC. L'Etat utilise toujours la réglementation, les contrôles et les sanctions pour affaiblir des catégories professionnelles. Les taxis sont très contents de cette feuille de route...