En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Sur dossier
L'UNEF dénonce des "sélections illégales" à l'université
Publié le 15 juillet 2015
Le syndicat étudiant a mis en avant des pratiques interdites au sein des universités. Les établissements défendent "une orientation active".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le syndicat étudiant a mis en avant des pratiques interdites au sein des universités. Les établissements défendent "une orientation active".

Selon l'UNEF, de nombreuses universités sélectionneraient des étudiants à l'entrée de certains cursus. Une pratique normalement interdite puisque tous les titulaires du baccalauréat doivent avoir accès aux études supérieures.

Le syndicat  a révélé que 54 établissements avaient recours à "une sélection illégale" cette année contre 33 en 2014. Quelque 334 licences seraient concernées, notamment des bi-licences accessibles seulement après un oral ou sur dossier. C'est le cas par exemple d'une bi-licence "lettres modernes-allemand" proposée par l'université Paris IV-Sorbonne ou encore de la licence "philosophie-droit " à Paris I-Panthéon Assas. Les élèves qui veulent intégrer ces cursus doivent respectivement passer un entretien oral et composer un dossier d'admission.

Alors que l'UNEF dénonce "une démarche élitiste qui empêche les bacheliers d'accéder aux études", les universités défendent "une orientation active". Doit-on se scandaliser cette pratique ou simplement y voir une manière pour les universitaires d'anticiper sur le taux d'échec très élevé en premier cycle ? Seulement 30% des étudiants valident leu licence en 3 ans et près de 40% en 4 ans. Les redoublements et les abandons sont monnaie courante.

Paris IV-Sorbonne est en tête des universités ayant ce genre de pratiques avec 46 formations "sélectives" devant Paris I (23) et l'université de Cergy (22).

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 15/07/2015 - 15:05
UNEF socialo-communiste!
cette agence gauchiste préfère le nivellement par le bas...cela a trop bien marché dans les dictatures socialistes d'avant-mur...il faut persévérer!
G.L.
- 15/07/2015 - 15:04
Illégal certes mais des questions légitimes
Cela soulève bien le problème du rôle de l'université. Virtuellement gratuite avec des frais d'inscription dérisoire, ouverte à n'importe quel bachelier, son universalisme fait connaître l'échec à de nombreux étudiants qui ne s'y retrouvent pas.
Oui il est injuste que des universités dérogent à certaines règles, se donnant bonne conscience de vouloir bien faire, alors que d'autre suivent les règles.
Mais la question doit pouvoir quand même se poser. Comment effectivement orienter les élèves vers des filières qui leur conviendrait le mieux ? Il serait bien de jauger du niveau des élèves et de leur détermination à intégrer tel cursus mais sur quel droit pourrait-on leur refuser ?
Doit passer un concours pour intégrer un cursus de licence ? Qu'en sera-t-il pour un master ?
Ce n'est pas le but, la raison sociale de l'université que sélectionner ceux qu'elles pensent être méritant. Avoir son Bac doit être l'unique sésame demandé. Avec cette sélection elle fait payer aux politiques de donner trop facilement ce diplôme.
Par contre une meilleure orientation en tout début de cycle permettant de juger le niveau des étudiants et leurs capacités pour les aider ne serait pas une mauvaise chose