En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
De la friture sur la ligne

SFR proproserait de racheter Bouygues Telecom pour 10 milliards d'euros, Macron s'insurge contre cette "consolidation"

Publié le 21 juin 2015
Selon le Journal du Dimanche, Patrick Drahi, à la tête notamment de l'opérateur Numéricable-SFR ou encore des journaux L'Express et Libération, a fait une offre à son concurrent direct. Le ministre de l’Economie a aussitôt réagi à cette information.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le Journal du Dimanche, Patrick Drahi, à la tête notamment de l'opérateur Numéricable-SFR ou encore des journaux L'Express et Libération, a fait une offre à son concurrent direct. Le ministre de l’Economie a aussitôt réagi à cette information.

Le Journal du dimanche indique que Patrick Drahi, à la tête d’un empire des médias et des télécommunications en France comprenant l’opérateur Numéricable-SFR ou encore les journaux L’Express et Libération, a fait une offre de 10 milliards d’euros pour prendre le contrôle de la filiale télécoms du groupe Bouygues. Le JDD affirme également que le schéma prévoit que le quatrième opérateur mobile Free reprendrait une partie des fréquences, des antennes et des boutiques de Bouygues Telecom (11 millions de clients, ndlr), et que l’opérateur historique Orange reprendrait de son côté «plusieurs centaines de salariés» de l’opérateur racheté.

"Une consolidation" dans le secteur des télécoms n’est "pas souhaitable", a indiqué dimanche le ministre de l’Economie Emmanuel Macron dans une déclaration à l’AFP, à propos d’informations du journal JDD selon lesquelles le groupe Numericable-SFR a fait une offre sur son concurrent Bouygues Telecom. "Je dis et répète que la consolidation n’est pas aujourd’hui souhaitable pour le secteur. L’emploi, l’investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or les conséquences d’une consolidation sont à ces égards négatives, comme l’ont prouvé les cas récents en Europe", a déclaré le ministre.

Et de poursuivre : "Que chacun se concentre sur les engagements pris en matière d'investissement, sur l'innovation, sur l'attribution imminente de la bande (de fréquences) 700 MHz et sur les opérations. C'est cela qui est bon pour l'emploi dans le secteur, pour la production et l'équipement du pays". En effet, l'objectif visé par l'Autorité de régulation (Arcep) est d'éviter qu'un opérateur puisse contrôler plus du tiers des trois bandes concernées, celles de 700, 800 et 900 MHz, ce qui pourrait contrecarrer les desseins de Patrick Drahi.

 

Le ministre de l'Economie conclut ainsi : "Je continuerai à être très vigilant sur l'ensemble de ces sujets et sur le respect des engagements pris par les opérateurs. Je les réunirai à nouveau le 16 juillet prochain afin de faire le point entre autres sur le très haut débit".

Vu sur : Lu sur JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

Facebook : une religieuse expulsée

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 21/06/2015 - 20:54
et c'est pas fini .....
....donc après l'acier ,l'aluminium, l'électronique ,le textile, Peugeot aux chinois Alcatel aux Finlandais, Lafarge ,sfr, numéricable, adecco , a nos fourmis suisses au tour de bouygtel !!!
VENDONS ..... mais :
Hé les ducons-zélites les emplois vous y irez les trouver où ?