En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Remède de cheval
Hôpitaux : un plan d'économie de trois milliards d'euros
Publié le 28 février 2015
Le gouvernement veut faire réaliser trois milliards d'euros d'économies aux hôpitaux d'ici 2017, notamment en mutualisant les achats et en maîtrisant la masse salariale, selon un document du ministère de la santé cité par le journal Challenge Soir.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement veut faire réaliser trois milliards d'euros d'économies aux hôpitaux d'ici 2017, notamment en mutualisant les achats et en maîtrisant la masse salariale, selon un document du ministère de la santé cité par le journal Challenge Soir.

Selon ce document consulté par le journal, la maîtrise de la masse salariale doit rapporter 860 millions d'euros. "Le ministère de la Santé table sur une maîtrise de la masse salariale de l'ordre de 860 millions soit l'équivalent de 22.000 postes et 2% des effectifs de la fonction publique hospitalière", écrit le journal digital de la rédaction de Challenges.

"La mutualisation des achats des hôpitaux et l'obtention de meilleurs tarifs auprès des fournisseurs doivent dégager 1,2 milliard", et "les rapprochements entre hôpitaux voisins quelque 450 millions d'euros", ajoute le journal.  Le développement de la chirurgie ambulatoire, qui permet une sortie de l'hôpital le jour de l'intervention, "doit générer 400 millions" d'euros et "la réduction des durées d'hospitalisations 600 millions".

Le ministère de la santé précise que ces économies ne vont pas se traduire par des coupes budgétaires ou des réductions de personnel. "Les économies doivent s'entendre non pas comme une réduction des dépenses mais comme une évolution maîtrisée de l'augmentation des dépenses", a indiqué le ministère à l'AFP.

En avril, la ministre de la Santé Marisol Touraine avait présenté son plan pour dégager 10 milliards d'euros d'économies pour l'Assurance maladie d'ici à 2017, dont 2 milliards d'euros pour l'hôpital et 1 milliard grâce au développement des soins ambulatoires, rappelle-t-on.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
05.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
06.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
07.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
06.
Tous addicts à la polémique : votez-vous encore pour ce que les candidats se proposent de faire ou uniquement pour ce qu’ils sont ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/03/2015 - 16:34
@Nap4 pas mal!
Je vote pour vous!
Henrik Jah
- 01/03/2015 - 14:30
Pas de problème
Que les immigrés et autres clandestins se rassurent, on aura toujours de la place pour eux à l'hôpital et de l'argent à leur donner. Les français qui bossent dur eux iront se faire foutre comme d'habitude.
Nap4
- 01/03/2015 - 14:29
Et pour quelques milliards de plus...
D'abord fermer les hôpitaux inutiles voire dangereux où la plupart des médecins ont des diplômes non européens. Ensuite, cesser d'embaucher des administratifs au dépend des soignants. Et au passage, fermer les multiples agences et officines qui polluent la santé (HAS, ARS, ANAES, AFSAPS, comités d'éthiques et autres repères de bureaucrates paresseux). Enfin, revenir à la convergence tarifaire entre public et privé. Evidemment, ça ferait ronchonner à gauche. Et aussi un peu à droite (il faut soigner son électorat, non ?). Mais pour le coup, les économies seront immédiates et pérennes. Ah, j'oubliais. Supprimer les mutuelles. Pourquoi ? Leur budget annuel tourne autour de 40 milliards d'euro. Avec 25% de frais de fonctionnement qui vont dans la poche de Chevalier et Lapales, Cerise, "c'est la maaf", etc . 25% représentent 10 milliards environ. Supprimons les mutuelles et les français retrouveront 10 milliards sans renoncer au moindre soin, au moindre cachet d'aspirine… Ben voilà, ma réforme de la santé, elle est prête. Mais ce n'est pas avec un programme comme celui là que je serai élu…