En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Serpent de mer
Pierre Gattaz réclame (encore) la suppression de l'ISF. "Provocation" répond Emmanuel Macron
Publié le 17 novembre 2014
Pour le président du Medef, l'Impôt sur la fortune "détruit l'emploi et la croissance".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour le président du Medef, l'Impôt sur la fortune "détruit l'emploi et la croissance".

Il n'en démord pas. Pierre Gattaz a appelé une nouvelle fois à la suppression de l'ISF lors de la Conférence annuelle des entrepreneurs, organisée ce lundi au ministère de l'Economie. "Il y a un moment il faut dire l'ISF c'est dramatique pour le pays, ça détruit de l'emploi, ça détruit de la croissance. Il faut le supprimer, point" a-t-il expliqué à un public déjà convaincu. "Si on ne le supprime pas, ça ne marchera pas, tout simplement parce que les autres pays en concurrence ne le font pas. Si tout le monde le faisait, à la limite on dirait très bien, on est dans la norme."

L'ISF est dans le viseur du patron des patrons depuis son élection à ce poste. L'année dernière, il avait déjà demandé la suppression des impôts "symboles" comme l'ISF et la fameuse taxe à 75% (qui devrait disparaitre à la fin de l'année).

Cette réclamation a peu de chances d'aboutir. L'impôt de solidarité sur la fortune a rapporté 4,4 milliards d'euros à l'Etat en 2013. Surtout, le fossé s'élargit de plus en plus entre Pierre Gattaz et le gouvernement. Fin octobre, il proposait par exemple de fixer les conditions de licenciement dès la signature du contrat de travail. "Les propositions provocatrices du Medef tirent tout le monde vers le bas" avait alors dénoncé Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique.

Quant au ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, il a critiqué la proposition de supression de l'ISF, parlant de "provocation".
"Lorsqu'on est responsable syndical ou responsable politique, on est avant tout responsable, (...) on ne peut pas dire à n'importe quelle seconde de la journée tout ce qu'on pense. En l'espèce, pour ce qui relève de Pierre Gattaz, ce n'est pas la première fois qu'il a cette lubie" a t-il expliqué devant la presse, lors d'un voyage à Londres.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
trotro75
- 17/11/2014 - 16:32
Toujours dans le même sens...
GATTAZ parle de la suppression de l'ISF, de la suppression des 35 heures, de la suppression de 2 jours de congés par an, la dérogation au SMIC (probablement la plus indécente de ses propositions) et j'en passe.
Il ne parle jamais de lutter contre l'évasion fiscale (pourtant d’actualité), de revoir la redistribution des dividendes etc...
Demandez aux travailleurs anglais s'ils sont heureux des contrats zéro heures par exemple.
S'il était au pouvoir la France serait une dictature.
assougoudrel
- 17/11/2014 - 16:24
Seulement, les riches sont partis
et ils ne reviendrons pas.
Fredja
- 17/11/2014 - 14:46
Je suis d'accord avec lui
mais pour que cela soit compris de tout le monde, il faut coupler la suppression de l'ISF à l'interdiction des retraites chapeau, des golden Hello, l'interdiction de siéger dans plusieurs conseils d'administrations... Bref, interdire tout le copinage entre patrons plus ou moins voyous. Parce que ce qui est clair, ce qui si l'ISF coule certaines petites entreprises familiales, Gattaz a surtout peur pour son énorme patrimoine, et ce qu'il faut taxer, ce sont les rentiers, comme lui, qui vivent en théorie de leur salaire, mais en pratique n'ont jamais eu à transpirer pour l'obtenir, grace à leurs "héritages", ou aux copains qui leurs gardent des places au chaud (en particulier pour lui, fils à papa !!).